Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 15 octobre
HomeVie de quartierJ’ai un bar dans ma cour
Publicité

J’ai un bar dans ma cour

Le renouveau de Rosemont a aussi des conséquences sur la cohabitation entre les résidents, les commerces et les entreprises. L’arrivée de certains bars et d’une nouvelle génération de «sorteux» ne s’est pas faite sans heurt.

« Les gens nous disent qu’il y a trop de bars, mais c’est un phénomène des quartiers centraux. Il faudrait probablement une meilleure diversité sur certaines artères. Malgré tout, il y a quand même une bonne mixité de commerces », souligne Jean-François Lalonde de la CDEC Rosemont-Petite-Patrie.

D’ailleurs, le nombre de bars n’a pas vraiment augmenté, les anciennes tavernes ont plutôt été remplacées par des bars plus à la mode. Le maire François Croteau ajoute qu’il y a déjà une limite au nombre de bars. « Il ne peut plus y en avoir sur Masson. »

Les bars le Quai No.4 et La Succursale sur Masson, ainsi que le Brouhaha sur De Lorimier ont aussi fait l’objet de plaintes à cause du bruit excessif et ont dû prendre des mesures pour diminuer l’impact de leur clientèle extérieure sur le voisinage.

Si l’arrivée de ces nouveaux bars se passe parfois sans problèmes, ce n’est pas le cas pour tous. Le bar Brutus sur Beaubien a soulevé l’opposition avant même son arrivée. Les voisins se sont organisés et ont même fait des représentations à la Régie des alcools, des jeux et des courses pour empêcher son ouverture. L’endroit a finalement eu son permis d’alcool et a ouvert ses portes le 1er septembre dernier sous plusieurs conditions.

No comments

leave a comment

Publicité