Les commerçants de Beaubien lancent une pétition contre la voie réservée

Par -

L’association des commerçants et professionnels de la rue Beaubien Est se mobilise et a lancé une pétition pour s’opposer à la mise en place d’une voie réservée pour les autobus, surtout avec une interdiction de stationner qui commencerait à 15 h au lieu du 16 h actuel. Du côté de l’Arrondissement, on souligne que la voie réservée était dans les plans depuis 2008 et qu’elle va sécuriser la rue pour les piétons et les cyclistes.

La rue Beaubien aura une voie réservée jusqu'à Pie IX. Photo : RueMasson.com

La rue Beaubien aura une voie réservée jusqu’à Pie IX. Photo : RueMasson.com

Actuellement, une voie réservée existe sur Beaubien à l’ouest de Boyer ou Fabre du côté nord et sud. D’ici le printemps ou été 2015, la STM va l’étendre jusqu’à Pie IX. L’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie a approuvé le tout lors du plus récent conseil.

La pétition des commerçants s’intitule « Non à l’autoroute Beaubien ». Outre l’augmentation de 2 h de l’interdiction de stationner le matin et le soir, ils s’inquiètent de la vitesse des autobus, des bouchons de circulation et des automobilistes impatients qui dépasseront par la droite.

Le maire François Croteau souligne aussi qu’il est déjà interdit de stationner sur Beaubien lors des heures de pointe. « Il n’y a pas de différence avec la situation actuelle, sinon qu’on interdit de stationner à partir de 15 h et qu’on empêchera les voitures de dépasser par la droite à grande vitesse, ce qui met en péril les piétons et les cyclistes. La situation actuelle est dangereuse ».

La représentante des commerçants Amélie Cloutier-Bastien souligne que l’interdiction de stationner pourrait rester à 16 h au lieu de commencer si tôt et que la voie réservée n’améliorera pas le transport en commun ni la sécurité des piétons et cyclistes. « C’est beaucoup de perdre 1 h de stationnement alors que l’achalandage est important entre 14 h et 16 h. Nous croyons fermement qu’aucun problème de circulation ne nuit au bon passage des autobus et au respect de leurs horaires actuels. La STM ne compte pas ajouter aucun autobus supplémentaire, mais veut seulement libérer la voie pour faciliter la ponctualité du transport en commun. L’artère entre Papineau et St-Michel a plusieurs vocations en ce moment et nous désirons les conserver sans risquer la sécurité de nos enfants et de nos voisins. Nous savons que nos commerces, nos piétons et nos écoliers de l’école Saint-Marc en souffriront et que personne n’y gagnera », souligne celle qui a peur que les autobus roulent trop vite.

Le maire Croteau croit au contraire que la voie réservée permettra de sécuriser la rue pour les piétons et cyclistes. « Je n’ai vu aucun chauffeur aller trop vite sur une voie réservée, ils doivent respecter les limites de vitesse et s’arrêtent souvent. Au contraire, la voie réservée va sécuriser le tout ».

Stationnement ou voie réservée?

L’Association des commerçants a été consultée et le plan leur a été proposé. Ces derniers étaient aussi contre le statu quo et deux propositions étaient sur la table : enlever l’interdiction de stationnement aux heures de pointe ou une voie réservée. « Les commerçants étaient d’accord, je suis surpris de leur opposition maintenant. On a fait une analyse et l’interdiction de stationnement va surtout nuire aux propriétaires de commerces qui stationnent sur la rue Beaubien », explique le maire Croteau.

Amélie Cloutier-Bastien n’est pas d’accord. Elle pense que plusieurs clients viennent de l’extérieur de l’Arrondissement et qu’ils iront ailleurs s’ils ne peuvent se stationner. « Nous sommes pour une amélioration du transport en commun, on en bénéficierait aussi. Nous ne sommes pas fermés à de nombreux changements. Nous sommes contre le projet dans sa forme actuelle (sans ajout d’autobus et à 15 h) et sa précipitation sans mesurer tous les impacts sur les commerces de destination ».

Actuellement, le maire Croteau souligne que selon ses chiffres moins de 30 % des déplacements se font en voiture sur Beaubien. « Il ne faut pas oublier que 23 000 personnes prennent l’autobus chaque jour. Si l’avenir du commerce sur Beaubien passe par la voiture, on fait fausse route, c’est un discours du passé. Les commerçants doivent développer une stratégie pour attirer les utilisateurs du transport en commun », pense François Croteau.

Amélie Cloutier-Bastien est d’accord sur le fait qu’une partie de la clientèle utilise le transport en commun, mais pense que tout le monde ne peut l’utiliser. « Il ne faut pas oublier les clientèles pour qui le transport en commun est difficile : les femmes en fin de grossesse ou nouvelle maman qui sont ma clientèle, le client du Cinéma qui veut voir un film de répertoire plutôt qu’un blockbuster au Centropolis,  moi, qui viens travailler en voiture, car j’emmène 3 enfants à 3 endroits différents le matin. Le CPE n’est pas à la porte. Il faut seulement trouver le juste milieu pour tous », rappelle-t-elle.

Un plan pour Beaubien?

Les commerçants se plaignent aussi que l‘absence de vision globale des mesures d’apaisement de la circulation entre la STM et l’arrondissement pourrait nuire à la vie résidentielle et commerciale de quartier. « Des actions uniques qui ont des conséquences communes. On aimerait être mieux consulté avant la mise en place de telles mesures, pas être seulement informé. Aucune autre rue commerciale n’a de voie réservée », ajoute Amélie Cloutier-Bastien qui s’inquiète aussi des vignettes qui empêchent le stationnement dans les rues avoisinantes.

« C’est faux, nous avons un plan global et un plan local de déplacement », rétorque le maire Croteau qui dit que la vitesse sera réduite à 40 km/h et des saillies seront ajoutées sur Beaubien ainsi que du mobilier urbain. Ce dernier ajoute que la voie réservée sera plus large pour laisser de la place aux cyclistes.

8 commentaires à Les commerçants de Beaubien lancent une pétition contre la voie réservée

  1. FranceL

    Il me reste à dresser la liste des commerces en faveur de la voie réservée pour savoir où dépenser mon argent dans mon quartier. L’Association des commerçants semble faire une campagne de peur. Heureusement, les commerçants qui en sont membres ont rarement une opinion monolithique. Les voies réservées ailleurs, y compris sur des rues commerçantes, n’a jamais donné lieu à des excès de vitesse dangereux. De plus, si on se fie à la feuille de route, la sécurité des jeunes est une priorité pour les élus, avec plusieurs aménagements pour en témoigner. J’ai l’impression que les vraies craintes sont liées au stationnement, malgré que celui-ci nuise à ceux qui se déplacent en autobus. Cet autobus très fréquenté, souvent bondé malgré sa fréquence, une fois libéré pour rouler sans encombre, en incitera certains à délaisser leur voiture pour le transport en commun, c’est clair.

  2. Francois

    Je me demande en quoi la voie réservée améliore la sécurité des piétons et des cyclistes, en fait, les vélos dans la voie réservée sont plutot une nuisance….

  3. France, justement, j’allais demander s’il y avait une contre-pétition favorable à la voie réservée. Il ne faut pas oublier que les gens qui privilégient le transport collectif et actif vont également favoriser les achats locaux.

    François, les vélos ne sont pas une nuisance, pourvu que les cyclistes respectent la priorité aux transports collectifs. Il y a un début d’aménagement favorable aux autobus et aux cyclistes le long de la rue St-Urbain, dans le Plateau. Dans les villes plus évoluées, c’est monnaie courante. Cela dit, il faut surtout envisager l’amélioration et le prolongement des pistes cyclables le long des rues St-Zotique et Bellechasse, juste au nord et juste au sud de Beaubien.

  4. Louis-Philippe

    J’invite tout le monde à signaler aux commerçants l’importance du transport en commun à vos yeux. Il y a tellement d’études qui prouvent les bienfaits du transport en commun. L’association commerciale Beaubien Est mène une campagne de peur et cela doit être dénoncé. Tous leurs arguments, ils montrent qu’ils sont totalement déconnectés de la réalité d’un usager des transports en commun.

    Ils affirment tout d’abord que le service est ponctuel et efficace dans son état actuel. Soit, les autobus passent régulièrement, mais il est lent de par les insertions nécessaires dans la circulation après l’un de ses nombreux l’arrêt. C’est justement ce que la voie réservée résoudra.

    Ils affirment que la rue deviendra une autoroute pour les autobus, car la vitesse est de 50km/h. Et bien l’association Beaubien Est pourrait se rendre constructive en proposant plutôt une réduction de la vitesse à 40km/h pour tous. De toute façon, avec la très courte distance entre les arrêts sur Beaubien, les autobus n’iront jamais bien vite.

    Ils affirment ensuite que nous nous retrouverons avec des bouchons MONSTRESSS car les automobilistes tournant à gauche empêcheront d’avancer dans la seule voie disponible (une seule voie disponible)

    Ils affirment ensuite que nous nous retrouverons avec des bouchons MONSTRESSS! car les automobilistes tournant à gauche à chaque intersection empêcheront le trafic d’avancer (une seule voie disponible). C’est un fait, mais lorsque le stationnement est permis, c’est déjà le cas, et si les autobus ne sont plus dans cette voie, la circulation devrait être allégée.

    Ils affirment également: « des virages à droite dangereux pour les autres automobilistes et pour les cyclistes, et avec « l’autobus en folie » . qui en roulant à toute vitesse deviendra dangereuse et bruyante. » Bah… Je vous laisse trouver votre contre-argument.

    Enfin, ils parlent des cyclistes. Que dire des cyclistes? Ils affirment que selon la loi, le cycliste doit circuler entre la voie réservée et la voie pour les voitures. Premièrement, le maire a affirmé que ce serait une voie pour autobus ET cyclistes. Mais quant à y être, une autre loi dit que le cycliste n’a pas le droit de circuler entre 2 véhicules et qu’il doit se tenir le plus à droite possible de la chaussée, ce qui l’obligerait de toute façon à rouler dans la voie réservée. Bref, leurs arguments sont encore fallacieux. Et si vous voulez mon avis de cycliste, je me sens bien mieux sur une voie réservé qu’à côté d’une rangée de véhicules pouvant ouvrir leurs portières.

    S’en suit des « Étant donné que »:

    Étant donné que nous sommes des citoyens, commerçants et professionnels, nous sommes concernés par la qualité de vie de notre quartier.

    Étant donné que la voie réservée actuelle nous convient,

    Nous agissons en qualité de citoyens responsables […] et nous demandons le statu quo… »

    Mais la vraie raison pour laquelle ils mènent cette campagne de peurs, c’est qu’ils ont peur. Ils ont peur de perdre des sacro-saints espaces de stationnement pour voiture.

    Pourtant, 66% des usagers de la rue sont des usagers du transport en commun. Ils tournent donc le dos à l’amélioration de la qualité de vie de 66% de leur clientèle potentielle.

    En plus, des études démontrent en plus que les usagers du transport actif et en commun achètent autant sinon plus, car bien que leur facture par visite soit moins élevée, ils reviennent beaucoup plus souvent.

    Je me questionne également pourquoi ils continuent à miser sur l’automobile et s’il espère pouvoir faire compétitions au 10-30 de ce monde où tout est aménagé pour la voiture? Ils devraient plutôt miser sur les services de proximité, en encourageant les achats locaux, le transport local et les déplacements actifs.

    Bref, étant résident du Vieux Rosemont, s’il continue à me tourner le dos, j’irai où je serais bien accueilli.

    Bien sûr, l’Association est le reflet de certains de ses commerçants, donc montrant à vos commerçants que vous désirez une voie réservée, ils se rendront compte de la bourde de leur association.

    Voici quelques idées comme ça: « J’ai vraiment hâte à la voie réservée. » « Avec une voie réservée, j’aurai plus le temps de venir vous voir. » « L’autobus est lent, j’ai hâte que ça change. » « Je n’aime pas quand il y a trop de voitures. »

    Et pour vous récompenser d’avoir lu tout ce texte, voici un lien où vous pouvez désigner votre propre rue principale. Moi, j’aime ça. Voici comme elle est présentement: http://www.streetmix.net/-/165034. Je laisse libre recours à votre imagination.
    Vous pouvez également le signaler par Facebook, en partageant votre rue principale de rêve sur la page d’un commerçant ou celle-ci.

  5. Francois

    @Lagatta ….j’habite à deux pas de la rue Beaubien dans la partie ou la voix réservée est aménagé, l’étroitesse de la rue faite en sorte qu’un autobus doit, soit changer de voie ou ralentir à la vitesse du vélo pour circuler.
    Comme vous le suggéré, je crois qu’il serait préférable d’amélioré la piste Bellechasse , mais de mélanger, vélo- auto – autobus – taxi -voie réservée est contre-productif si l’on veut accéléré le transport collectif.

  6. @LP je saigne des yeux à lire ton essai
    Pourquoi les autobus ne pourraient pas rouler sur Beaubien et les cyclistes sur la piste cyclble de St-Zotique ….question de même

  7. Bobby Lachiansa

    @Serge, Pourquoi les cyclistes sur Saint-Zotique. Qu’est-ce que je fais si je dois me rendre sur Beaubien et que je suis à vélo? De plus, la piste Saint-Zotique est très dangeureuse pour les cyclistes. Je préfère être visible sur la rue Beaubien que d’être coincé entre les voitures stationnées et le trottoir de la piste Saint-Zotique. Les voitures qui veulent tourner sur les rue perpendiculaire à Saint-Zotique, nous voient souvent à la dernière minute. Ou alors, c’est les voitures arrivant des ces rue qui doivent avancer sur la piste cyclable pour voir au-de-là des voitures stationnées et du même coup nous obligent à les contourner ou de freiner brusquement. Les voies réservés sont une bonne solution. Il suffit que les autobus et les cyclistes soient civilisés.

  8. J’habite la Petite-Italie. Il n’y a pas de piste pour les vélos sur St-Zotique dans mon quartier; celle-ci commence (vue de l’ouest), à partir de l’avenue de Lorimier. Cette piste comporte plusieurs problèmes, mais en effet, il vaut mieux les rectifier, et prolonger la piste de la rue Bellechasse vers l’est.
    Le problème qui demeure, c’est quand les cyclistes doivent se rendre à un commerce ou autre destination rue Beaubien. Ils doivent tout de même traverser une certaine distance. Il existe des moyens de résoudre ces problèmes, mis en oeuvre dans d’autres villes du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>