Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 18 juin
HomePolitiqueL’arrondissement ferme le jardin communautaire de l’Entre-Gens (MÀJ)
Publicité

L’arrondissement ferme le jardin communautaire de l’Entre-Gens (MÀJ)

En pleine période de compressions budgétaires, l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie ferme le jardin communautaire sur un terrain loué au Carrefour communautaire l’Entre-Gens pour économiser le coût de la location du terrain.

Le jardin fermera à la fin de la saison. Photo : RueMasson.com

Le jardin fermera à la fin de la saison. Photo : RueMasson.com

Une fermeture qui ne fait pas l’affaire de l’organisme qui perd ainsi 6 400 $ par an ni des jardiniers qui y cultivaient des légumes depuis plus de 25 ans. « C’était aussi une manière d’appuyer financièrement un organisme du quartier qui fête ses 65 ans et qui rend de nombreux services aux citoyens », explique la directrice générale de l’organisme, Hélène Dagenais.

AJOUT : Le maire François Croteau souligne que normalement l’arrondissement ne loue pas des terrains pour les jardins communautaires et que c’est la responsabilité de la ville de Montréal. « Mais ici il y a la décision politique de l’administration en place en 2008 de donner une subvention déguisée à un organisme communautaire qui ne se qualifiait pas pour des subventions. Le jardin communautaire existait avant. C’est l’Entre-gens qui décide de le fermer, pas nous ».

L’organisme se retrouve donc avec un terrain inoccupé et un manque à gagner. « C’est le conseil d’administration qui devra tenter de trouver des solutions », ajoute madame Dagenais qui explique qu’avec l’augmentation des taxes et les compressions de Centraide, c’est 11 000 $ en moins pour l’organisme.

L’une des jardinières qui y cultive des légumes depuis 2 ans ne comprend pas. La perte de son jardin la fâche. « On nous laissera environ 3 semaines pour ramasser nos vivaces. Je n’ai nulle part où les planter évidemment. Je vais les perdre. J’ai un plant de rhubarbe, des plants de fraises, de framboises, des fines herbes, etc. Je venais tout juste d’acheter, le fumier, la mousse, le paillis pour me préparer pour la saison 2015. Je vais perdre l’investissement que j’ai mis dans mon potager. Et je ne suis pas la seule », explique Sylvie Arsenault.

Hélène Dagenais souligne que les gens qui avaient un jardin n’auront pas besoin de déplanter cet automne et pourront attendre le printemps prochain pour déménager leurs vivaces.

Compressions budgétaires

L’arrondissement explique cette fermeture par les compressions budgétaires. « En cette période de restrictions budgétaires, nous devons concentrer les jardins communautaires dans des terrains appartenant à la Ville plutôt que de louer des espaces », explique la chargée de communication de l’arrondissement, France Lebrun.

AJOUT : Le maire Croteau souligne que l’arrondissement doit couper 1,4 million avec la réforme Coderre. « Il n’y a pas de petits montants quand on doit couper. On a décidé de couper dans tout ce qui ne relève pas de la responsabilité de l’arrondissement pour préserver les services de base. Toutes les lignes de dépenses ont été scrutées ».

L’entente avec l’Entre-gens était renouvelée tous les 3 ans depuis 2008, sauf en mai dernier alors que le conseil d’Arrondissement n’a voté un renouvellement que pour une année.

Hélène Dagenais se questionne sur les objectifs de l’arrondissement qui prône l’agriculture urbaine. « Le jardin a été évalué et la terre est très bonne. Ce sont des voisins qui y jardinaient, c’était une manière de socialiser ».

Les 16 jardiniers sont prioritaires pour obtenir un espace dans les autres jardins communautaires. « Nous prévoyons que tous seront relocalisés dès cet automne. Les jardiniers recevront cette semaine une lettre leur expliquant le processus », explique France Lebrun.

« Pour les aînés, j’ai l’impression que ça veut dire qu’ils ne pourront plus jardiner. L’idéal pour eux c’est la proximité. Je ne les vois pas aller dans un autre quartier. L’idée de créer ce genre de jardin c’est justement la proximité. Pour nous tous en fait c’est la proximité que l’on cherche », pense Sylvie Arsenault.

Le maire Croteau ajoute que Madame Dagenais comprend et savait qu’elle n’aurait jamais dû avoir cette subvention déguisée. « Je rappelle aussi qu’elle s’est présentée contre notre équipe lors d’une élection partielle ».

Le maire explique que les jardins de rue dans les saillies de trottoir ne sont pas des dépenses venant du budget de fonctionnement de l’arrondissement, mais du programme triennal d’investissement.

Latest comments

  • Je suis une de ces personnes qui a profité du Jardin Lafond. Le maire Croteau a-t-il été aussi laconique sur cette question que le laisse penser la fin l’article? Si oui décevant. Ce qui me désole, en plus de perdre un jardinet de proximité, c’est de ne pas avoir été avertie plus tôt, de m’être vue attribuer un nouveau jardin tout en friche pour le printemps prochain dont le défrichage m’a donné un mal de dos. Par ailleurs, on parle de nous replacer dans un autre jardinet. Lequel? 16 personnes? Je le saurai quand? Quel jardin? Devrai-je prendre l’autobus pour m’y rendre avec mes pots, mes sacs d’engrais??? J’aurai quand même bientôt 66 ans. Autre élément dans cette histoire: les responsable de notre groupe, il semble que Mme Monique (dont je ne connais pas le nom de famille) et Monsieur Shafik l’horticulteur étaient au courant. Or, pas plus tard que la semaine dernière, la première se disait étonnée et le second me donnait des conseils pour l’an prochain et me félicitait pour le jardin désherbé. J’appelle ça de l’irrespect. et cette lettre, elle arrivera quand? Puisque tout ça est décidé depuis belle lurette1 Vous savez qui me l’a dit la semaine dernière? Le concierge du Carrefour!

  • Merci pour la précision, Madame Gladel. Personnellement je ne sais qui croire. L’Entre-gens et la Municipalité se renvoient la balle. Qui suis-je et quelle partie dois-je croire avec l’information qu’on me donne? Mon commentaire ne jetait le blâme su personne en particulier. Je souhaitais souligner un autre point de vue de jardinier. Évidemment, ça ne concerne que quelques personnes.

  • J’avais vu…

  • Le maire Croteau me déçoit énormément. Lorsque je lui ai écrit,il y a quelques jours, (j’ignorais que c’était sa décision de fermer notre jardin), il m’a dit que son attaché politique allait communiquer avec moi. Je croyais qu’il allait nous aider. Personne n’a communiqué avec moi. Je me rends compte qu’il y a une petite vengeance là dessous entre ces politiciens et que c’est nous qui en payons les frais. On a pas vraiment à coeur les citoyens dans tout ça. Monsieur Croteau est comme les autres,ils sont tous pareil. Je remercie le journal de m’avoir accordé son écoute et d’avoir publié cet article. Il faut que les gens sachent ce qui s’est passé. Notre responsable de jardin nous a menti. Elle savait depuis le mois de mai ce qui allait arriver. Elle n’a rien fait, elle n’a rien dit. La lettre pour nous annoncer la fermeture était prête depuis des mois, on ne nous l’a pas envoyé avant le 15 septembre. Je l’ai reçu ce matin.On a tout planifié il me semble pour qu’on aie pas la possibilité de se mobiliser et d’empêcher la fermeture du jardin. On va perdre un jardin dont la terre est d’excellente qualité. Les terrains de cette qualité sont rare à Montréal.Monsieur Croteau.Ne comptez pas sur mon vote aux prochaines élections.

  • Je ne comprends pas trop…Ce jardin n’est pas sur la liste des jardins du programme de la ville de Montréal. En tout cas pas sous ce nom (voir http://agriculturemontreal.com/). Par ailleurs, il me semble à la lecture que le jardin pourrait rester ouvert (sous une forme collective ou communautaire) car le terrain ne sera pas développé. Reste aux jardiniers à s’organiser.

    A ce que je comprends, le terrain appartient au Carrefour communautaire l’Entre-Gens qui aurait tout intérêt à perpétuer cette activité sociale et environnementale sur le site ….Les infrastructure sont là…Les jardiniers pourraient négocier l’annulation des taxes fonçières, de continuer à recevoir du compost de la ville, etc…

  • L’arrondissement parle de couper tout ce qui ne relève pas de son administration? C’est une pensée de politicien qui est incapable de penser plus loin que son mandat. Je me demande si quelqu’un s’est demandé combien serait le coût social d’une telle coupure… Je connais bien l’Entre-Gens pour y avoir travailler pendant 3 ans et cet endroit est tout simplement un îlot de quiétude et rassembleur. Je ne pense pas que la Ville ou l’Arrondissement ait les moyens de perdre un espace d’une telle qualité… Très ordinaire M. Croteau. Vraiment TRÈS ordinaire.

    J’ai dit.

  • Ce qui explique l’empressement du maire à pousser pour l’agriculture sur les saillies de trottoir, même si une telle pratique peut être potentiellement dangereuse pour la santé.

  • Je préfère fleurir les saillies de trottoir. Les légumes, je me les ferais sans doute voler.

  • Et il n’y a pas que les aînés qui en bénéficient. Les petits de la garderie Libellules et Papillons y sont tout l’été et y apprennent les rudiments du jardinage et la fierté de s’occuper eux-même de leurs plantations, tout ça en côtoyant des grands-pères et des grands-mères. Une belle activité qui prend fin.

  • Cela dit, je ne peux me permettre d’être en colère. C’est vrai que la tâche est ardue quand vient le temps de couper dans les budgets et, à moins d’avoir une vision globale et d’avoir tous les chiffres devant nous, on ne peut qu’être déçu, mais pas fâché.

leave a comment

Publicité