RueMasson.com sur papier

Par -

Surveillez bien les présentoirs de vos commerces rosemontois cet automne. Vous y trouverez un numéro imprimé de RueMasson.com, avec des contenus exclusifs.

RueMassonCom_CoinMagazine_Facebook

Pour faire court avec une histoire longue : Factorie l’agence, une firme de communication du quartier a approché l’équipe RueMasson.com pour un numéro imprimé. Ça a cliqué entre nous et on s’est lancé dans l’aventure du papier.

Ce partenariat met en valeur les forces et l’expertise de chacun, nous pour le contenu et eux pour la direction artistique et la gestion de projet.

On souhaite publier le magazine RueMasson.com trois ou quatre fois par année. Le contenu portera sur des dossiers de fond plutôt que sur l’actualité. On commence très fort avec un sujet qui fait beaucoup jaser, dans Rosemont et dans plusieurs quartiers montréalais. On vous garde la surprise.

Le magazine RueMasson.com sera offert gratuitement dans une soixantaine de points de dépôt dans le quartier dès la fin septembre. On vous tient au courant!

 

6 commentaires à RueMasson.com sur papier

  1. « On commence très fort avec un sujet qui fait beaucoup jaser, dans Rosemont et dans plusieurs quartiers montréalais. On vous garde la surprise ».

    Je parie 10$ que le sujet porte sur les condos et l’embourgeoisement.

    Je gagne? 😉

  2. Caroline

    J’imagine qu’une étude de marché vous a amené à conclure que le format écrit était viable. Pour ma part je m’interroge sur la démarche environnementale du projet papier (même recyclé) alors que des grands journaux locaux et internationaux prennent le virage inverse. La version électronique ne rejoignait-elle pas déjà correctement le lecteur/public cible ?

  3. Caroline, merci de votre commentaire. Les grands journaux ne prennent pas le virage inverse par souci écologique, mais économique. Et nous n’allons pas devenir un hebdo ou quotidien, on ne parle ici que de 3/4 numéros par année.
    L’objectif d’un média, local ou non, est de rejoindre les résidents du secteur, c’est notre public cible. Plusieurs ne l’étaient pas, car pas sur le web. Et ce que est plus troublant, c’est que pour l’imprimé, les annonceurs n’ont pas hésité à embarquer, alors qu’il faut encore travailler très fort pour les faire annoncer sur le web.

  4. Johanne

    Merci ,merci de cette belle initiative.
    Il ne faut pas oublié qu’il y a beaucoup de personnes qui ont de très petits budget et qui préfère lire leur journal.
    Il est étonnant qu’il y aie une grande démission devant la possibilité d’avoir un journal qui nous ressemble, qui nous parle a nous, qui parle de nous préoccupation qui ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux d’Outremont ou de Montréal-Nord.

    J’AI HÂTE DE VOUS LIRE. (JE VOUDRAIS SAVOIR OU VOUS SEREZ DISTRIBUÉ)

  5. Claude Lemire

    Tres bonne initiative. Cela pourra avantageusement remplacer le Journal de Rosemont qui est devenu un vehicule publicitaire presque sans aucun contenu informatif. Et n<oublions pas qu il y a encore bien des gens qui n ont pas d ordinateur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>