Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 23 juin
HomeCultureUne oeuvre d’art participative sur la rue Bellechasse dimanche
Publicité

Une oeuvre d’art participative sur la rue Bellechasse dimanche

Dimanche, le photographe français Youry Bilak souhaite réunir pas moins de 3000 personnes sur la rue Bellechasse près de la 12e Avenue pour les prendre en photo. Il invite le public à participer à son oeuvre pacifique en mémoire des 3000 personnes mortes dans l’est de l’Ukraine ces derniers mois.

Youry Bilak

Le photographe français est de passage à Montréal pour présenter une exposition au Festival ukrainien de Montréal qui se tient dans le quartier. « En l’honneur de ces morts, je veux faire une action pacifique et artistique dans la rue. On peut s’imaginer ce qu’est 5 morts, 10 morts ou 15 morts, mais au bout d’un moment, on tombe dans la banalité. Notre conscient ne peut pas s’imaginer ce que représente 3000 morts.»

Ce français, né de parents Ukrainiens, veut illustrer ces pertes humaines en une image. Il invite le public de tout âge, qui acceptera bien de s’étendre sur le sol le temps d’un clic, à participer à son oeuvre. À noter que la rue Bellechasse est fermée à cause du festival. Il y aura sur place une réplique d’un soldat jouet de plastique vert, grandeur nature.

Rendez-vous : dimanche, 7 septembre, 15 h sur la rue Bellechasse, près de la 12e Avenue.

Un peuple de montagnard
Youry Bilak présente actuellement l’exposition Les Houtsouls : Dans l’ombre des Carpates au Festival ukrainien de Montréal au parc de l’Ukraine. Il y sera encore dimanche, de 10h à 19h.

Il s’agit d’une exposition sur les Houtsouls, un peuple montagnard ukrainien habitant au sommet des Carpates depuis des siècles, une sujet qui a séduit Youri Bilak. Il s’intéresse à tous les peuples principalement les minorités.
« Je veux d’abord avoir un contact avec les gens pour qu’il y ait une profondeur dans la discussion. J’essaie d’être plus proche de leur âme quand je commence à les photographier. Ce que je cherche ce n’est pas de prendre la photo, qui est pour moi synonyme de voler, je veux qu’on me l’offre », dit-il.

Plusieurs autres photos sont sur son site Internet : yourybilak.com.

No comments

leave a comment

Publicité