L’Autre St-Jean 2014 : retour du succès et record d’assistance (MàJ)

Par -

C’est devant une foule heureuse de renouer avec la tradition que les artistes de l’Autre St-Jean ont retrouvé les fans rassemblés en grand nombre au parc Pélican, après un an d’absence. La musique a fait vibrer le Vieux-Rosemont.

MÀJ : Cette 5e édition de l’Autre St-Jean a attiré une foule record pour l’occasion depuis ses débuts soit 15 000 personnes. Les organisateurs soulignent que cet événement n’est plus seulement inscrit dans le coeur des citoyens de l’Arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, mais dans celui de tous les Montréalais.

Voir l’album photos et des extraits vidéos dans le texte.

Lisa LeBlanc était très attendue et n'a pas déçue avec sa fougue habituelle. Une bête de scène. Photo : Cécile Gladel

Lisa LeBlanc était très attendue et n’a pas déçue avec sa fougue habituelle. Une bête de scène. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Profitant d’une superbe journée, les spectateurs, dont un nombre non négligeable étaient venus en famille, à en juger par le nombre de poussettes, étaient nombreux pour le retour tant attendu du show dans le quartier.

La soirée a débuté tôt, avec Alex Nevsky qui a brisé la glace. Malheureusement nous avons manqué sa prestation, étant en train de nous bourrer la face de hamburgers juteux en prévision de la longue soirée devant nous. Dommage que l’artiste n’a pas pu profiter d’une plage horaire plus tard.

Random Recipe a mis le feu aux poudres, les deux filles étant dans une forme d’enfer.

Lisa LeBlanc a été chaudement applaudie par la foule, récoltant des rappels enthousiastes et faisant chanter par tout le monde les paroles du désormais célèbre « Ma vie c’est dla marde » avant d’enchainer sur des rythmes plus endiablés, préparant l’ambiance pour le côté plus dansant de la fin de soirée.

Pour voir l’album photos de la soirée

 

 

Chacune des entrées et sorties de scène des artistes était entrecoupée des animations humoristiques de MCGilles qui nous rappelait à la mémoire quelques bons vieux bides musicaux, dont plusieurs qu’on ne pourrait même pas penser à inventer tellement ils sont nuls.

 

Bloodshot Bill, chanteur anglophone, a fait son entrée sur scène vers 21h30, sur des rythmes définitivement rockabilly. Accompagné de sa guitare déchainée et de ses mémorables cheveux « extra grease » (sa marque de commerce), on aurait pu par moment se croire a une prestation du King lui-même. Enfin…presque.

Autour de 22h15, le rock a fait la place au hip-hop. Ce qui a, par la même occasion signalé un changement de foule, la plupart des poussettes sont rentrées au bercail se coucher.

La gang des Dead Obies, invités surprise de la programmation, n’a pas déçu les fans du genre.

Gros Mené a terminé la soirée en faisant sauter le parc Pélican et le Vieux-Rosemont, littéralement. Pour le plus grand plaisir  des nombreux fans.

Fred Fortin de Gros Mené. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Fred Fortin de Gros Mené. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Côté pratique, sur place les spectateurs avaient le choix entre plusieurs camions de cuisine de rue et la bière, source de financement de l’événement avec les commanditaires, ainsi que la vente de billets pour le salon VIP, interdit aux médias.  Les gens qui entraient sur le site devaient, comme lors de plusieurs événements, ouvrir leur sac. Les agents de sécurité ouvraient et sentaient aussi les bouteilles d’eau ou de jus.

À en juger par le nombre de vélos qui tapissaient la moindre parcelle de grille, les poteaux et supports à vélo du parc Pélican et des alentours, ce moyen de transport est privilégié par les amateurs de l’Autre St-Jean.

Au final, une soirée réussie, avec la collaboration d’une température juste parfaite.

 

2 commentaires à L’Autre St-Jean 2014 : retour du succès et record d’assistance (MàJ)

  1. Sylvain

    Désolé mais je n’appui pas une fête qui, en 2010, a empêché l’entrée au site a ceux qui avaient des drapeaux des patriotes, qui soit dit en passant, représente le rouge pour la présence anglaise au Qc, le vert pour la présence des irlandais au Qc et le blanc, pour celle de la présence française. Alors, cette fête qui reçoit l’appui et le cautionnement de notre maire d’arrondissement, n’auras pas mon vote démocratique, tel que mes droits ont été bafoué jadis démocratiquement parlant. C’est là que la phrase « je me souviens » prend tout son sens!!!

  2. @Sylvain

    J’ai bien aimé le spectacle. Par contre, demander au maire de réfléchir dépend de l’exploit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>