Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 23 juin
HomeCultureL’influence de Borduas et Ferron dans les oeuvres d’Hélène Lazure
Publicité

L’influence de Borduas et Ferron dans les oeuvres d’Hélène Lazure

Le Regroupement arts et culture Rosemont-Petite-Patrie est l’initiateur de plusieurs événements dans le quartier. Il est  question ici d’une exposition qui se déroule cette fois dans les locaux même de l’institution. Cet été, la peintre Hélène Lazure y présente quelques acryliques sur toile.

Bien meilleur le matin, Hélène Lazure, 2013, acrylique sur toile

Bien meilleur le matin, Hélène Lazure, 2013, acrylique sur toile

La démarche picturale de Lazure est faite d’expressivité et de vitalité. Elle propose des tableaux où la touche est souvent large, nerveuse ou dynamique. L’usage des couleurs est riche et généreux. On devine de la spontanéité dans la gestuelle; l’acrylique peut d’ailleurs être appliqué directement du tube sur la toile. L’acte de peindre devient énergique. La peintre, dans le texte de présentation, insiste sur la part marquante d’émotivité puisée à même le moment présent afin de tendre vers une création de l’instantanéité. Sa pratique transmet une certaine fébrilité ou, parfois, au contraire, on sent un travail plus calme et posé. Une telle démarche n’est évidemment pas sans rappeler l’approche des Automatistes qui cherchaient à obtenir des œuvres sans préconception réfléchie. Lazure affirme d’ailleurs son admiration pour Paul-Émile Borduas et Marcelle Ferron.

L’influence de Borduas se reflète aussi dans la composition. Si les œuvres sont abstraites, Un petit quelque choisi… suggère inévitablement des fleurs en plan rapproché ou De la pluie demain évoque un ciel lourd et menaçant. L’artiste construit un espace pictural tridimensionnel près de notre espace physique avec des références figuratives au premier plan, tel que le pratiquait l’auteur du Refus global dans les années 1940. En effet, le fond présente toujours une surface plane sur laquelle l’application de l’acrylique est plus régulière. Puis, devant, se déchaîne une série de taches abstraites libératrices par lesquelles l’artiste exprime les sentiments ressentis lors de l’acte créateur.

Le geste prend une place majeure dans les œuvres exposées. On y voit soit le mouvement du pinceau dont la largeur est laissée apparente, soit une ligne grattée laissée par le côté acéré d’une spatule. Le médium inscrit une présence bien concrète dans l’œuvre et le mouvement apporte lui-même sens au tableau.

À propos du RACRPP
Le Regroupement arts et culture Rosemont-Petite-Patrie (RACRPP) est un organisme à but non lucratif fondé en 2007 qui a pour mandat d’améliorer la pratique professionnelle des arts et d’enrichir la vie culturelle de l’arrondissement. Pour ce faire, le Regroupement s’est donné plusieurs objectifs dont la représentation auprès des autorités politiques et administratives, le développement du réseautage entre les acteurs au sein des secteurs artistique et culturel, de même que la valorisation des liens entre les artistes et la communauté. Il compte à ce jour près de 400 membres. C’est le RACRPP qui présente le Parcours M sur la Promenade Masson.

Regroupement arts et culture Rosemont-Petite-Patrie
Exposition d’Hélène Lazure
Du 16 mai au 8 août 2014
777, rue Bellechasse, espace 304
www.racrpp.org

Latest comment

  • Un grand MERCI Julie Massey pour votre article !!!

    Bien que tardive ma reconnaissance n’en est pas moins sincére !

    Hélène Lazure

leave a comment

Publicité