Les travaux du réservoir Rosemont nécessiteront l’enlèvement de la piste Étienne-Desmarteau

Par -

La remise en service du réservoir Rosemont sous le parc Étienne-Desmarteau va nécessiter des travaux qui entraîneront la destruction de la piste Étienne-Desmarteau en 2016 ou 2017 pour une période de 12 mois. La ville de Montréal reconstruira la piste par la suite. 

La piste Étienne-Desmarteau. Photo : RueMasson.com

La piste Étienne-Desmarteau. Photo : RueMasson.com

Les travaux pour la remise en service du réservoir ont déjà commencé sur la 16e avenue, en face le Collège de Rosemont, à l’entrée du réservoir. Les travaux, annoncés en janvier dernier, sont réalisé par la ville centre et non l’Arrondissement au coût de 73 millions de dollars.

La destruction de la piste Étienne-Desmarteau sera la dernière étape des travaux en 2016 ou 2017 pour la remise en service du réservoir. Le toit du réservoir se trouve sous la  piste. « Pour l’instant, on parle plus d’un projet de 12 mois pour la réfection et l’imperméabilisation du toit du réservoir Rosemont. Ici encore, pas avant 2016. D’ailleurs, nos plans et devis ne sont pas terminés. Dans ce contexte, il est très difficile de vous donner un échéancier précis », souligne le chargé de communication de la ville de Montréal Philippe Sabourin.

La piste Étienne-Desmarteau a été mise en service en 1976 pour les Jeux Olympiques. Elle a été rénovée en 2008-2009 et sera donc refaire à neuf après les travaux qui doivent durer 1 an.

Philippe Sabourin explique que la ville de Montréal est en lien avec la Fédération d’athlétisme.

Des travaux ont lieu actuellement à l'entrée du réservoir sur la 16e avenue. Photo : RueMasson.com

Des travaux ont lieu actuellement à l’entrée du réservoir sur la 16e avenue. Photo : RueMasson.com

Un tunnel sera creusé

La ville doit aussi creuser un tunnel, pour y installer une conduite de 4,1 km, de la rue Notre-Dame au réservoir. Le tunnel sera creusé par un tunnelier, une sorte de train. Évidemment, aucun explosif ne peut être utilisé en milieu urbain. Les citoyens qui habitent sur le tracé du tunnel ont reçu une lettre de la ville. « On veut surtout s’assurer qu’aucun citoyen ne se chauffe à la géothermie pour ne pas rencontrer des obstacles », ajoute Philippe Sabourin.

Donc si c’est le cas et que vous habitez entre la rue Notre-Dame et le parc Étienne-Desmarteau, c’est une bonne idée de contacter la ville de Montréal.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>