Le SAS vélo coin Molson/Rachel s’est détruit en six mois

Par -

Le SAS vélo qui a été installé l’automne dernier au coin des rues Molson et Rachel devra être totalement refait. Il a été détruit durant l’hiver. Réalisé au coût de 5000 $, il sera réévalué, mais devrait être refait.

Le SAS vélo au coin Molson/Rachel n'a pas survécu à l'hiver. Photo : RueMasson.com

Le SAS vélo au coin Molson/Rachel n’a pas survécu à l’hiver. Photo : RueMasson.com

À Montréal, quatre SAS vélo existent depuis quelques années. Les autres ont mieux résisté que celui sur Molson dont le revêtement s’est désagrégé rapidement. La direction des transports de la ville de Montréal est au courant que le SAS s’est détérioré plus rapidement que prévu.

Les SAS sont des bandes vertes installées à certaines intersections qui permettent aux cyclistes de se positionner devant les véhicules et d’être plus visibles. Ces bandes se trouvent entre le passage piéton et la bande d’arrêt des automobilistes. On les appelle aussi des zones avancées pour cyclistes (ZAC).

« Plusieurs facteurs peuvent être en cause : les conditions météos au moment de la pose et après, l’état et le type de revêtement sur lequel il a été apposé, l’état du produit comme tel ou une combinaison de tous ces facteurs, etc. », explique la relationniste de la ville, Valérie De Gagné.

Pierre Rogué, porte-parole de la campagne Une porte, une vie et résident du Vieux-Rosemont ne pense pas que ce coin de rue est le meilleur endroit pour installer un SAS pour les cyclistes. « Personnellement, je considère ce SAS un peu mal placé puisque le trafic à cette intersection venant de Molson n’est pas si fort, comparativement à d’autres endroits comme le coin Laurier et St-Laurent. En revanche, un Sas sur Masson coin Iberville aurait tout son sens », souligne-t-il.

Un exemple de SAS vélo

Un exemple de SAS vélo

Il se questionne sur le coût de 5000 $ et les raisons pour lesquelles il s’est détruit si rapidement. «Personnellement je vérifierais les causes avec un expert neutre et pas avec le contractant », ajoute Pierre Rogué.

Les SAS pour la sécurité

Les SAS pour cyclistes sont l’une des solutions préconisées tant par Vélo Québec que par plusieurs cyclistes pour améliorer la sécurité aux intersections. Il y en a 5 à Montréal : deux aux intersections Villeneuve/St-urbain, un coin Milton/University et un coin Laurier/St-laurent et celui au coin Molson et Rachel.

« Ça peut aider, c’est une manière de donner une priorité de visibilité au cycliste, le chauffeur le voit », soulignait Suzanne Lareau dans un article l’an dernier.

Le premier SAS vélo a été mis en service en août 2011 au coin Milton et University à MontréalIl y aussi quelques aménagements de ce type à Ottawa.

Un SAS en évaluation

Cet espace pour les cyclistes est en évaluation. Il a coûté moins cher, 5000 $, que les autres SAS réalisés ailleurs sur le territoire de la ville de Montréal qui ont coûté 10 000 $ chacun.  La remise en état du SAS est présentement évaluée par la ville qui est en contact avec les fournisseurs du produit utilisé pour les revêtements verts.

« On veut comprendre pourquoi le sas s’est détérioré plus rapidement que prévu, et ce dans le but d’apporter ainsi les correctifs appropriés. Nous sommes toujours à l’étape de recherche et développement avec ce type de marquage spécialisé. Nous avons effectué un test différent avec le sas de Molson dans le but de diminuer les coûts d’implantation. La Ville procède avec parcimonie dans l’aménagement de sas vélo afin de bien mesurer le cycle de vie des matériaux ainsi que des techniques d’installation », ajoute Valérie De Gagné.

Le revêtement de ces SAS est spécial, il s’agit du thermoplastique. Le fournisseur de la ville est la compagnie Équipements Stinson spécialisée en marquage routier. Les installateurs sont par contre différents », précise Valérie De Gagné.

Il existe des SAS vélos à Boston également comme ici. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Il existe des SAS vélos à Boston également comme ici. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

De la simple peinture verte ne peut être utilisée. « La peinture ne répond pas aux critères de visibilité la nuit et de résistance souhaitée. De plus, elle rend la surface glissante. Le marquage en peinture serait dans ces conditions alors dangereux pour les usagers. »

Les SAS vélo existent aussi à Boston.

Autres articles sur le cyclisme

Campagne de sensibilisation à l’emportiérage des cyclistes

Des coroners pointent le danger des portières pour les cyclistes

Frapper une portière n’est pas un accident

Des victimes de portières témoignent

10 nouvelles pistes cyclables dans Rosemont 

200 000 $ pour une consultation sur le plan de déplacement

120 supports à vélo supplémentaires

Le dangereux viaduc sera l’ami des cyclistes

Cohabitation difficile entre cyclistes et automobilistes

2 commentaires à Le SAS vélo coin Molson/Rachel s’est détruit en six mois

  1. Ce qu’il faut à cette intersection c’est des lumières spécial avec une priorité pour les vélos et sur laquelle l’automobiliste doit donner la priorité En direction est sur Rachel, les automobilistes doivent se contorsionner la tête pour vérifier la présences des vélo en ouest-est. C’est dangereux pour les autos qui nous suivent. Et …

  2. Raymond

    Il y avait des feux de circulation spécial coin Rachel et Chambly il y a quelques années mais les cyclistes s’en foutaient éperdument. Une campagne de sensibilation à la sécurité des cyclistes serait de mise. Autant pour les cyclistes que pour les automobilistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>