Les combats de Françoise David

Par -

En quête d’un deuxième mandat, Françoise David est plus sereine qu’elle ne l’a jamais été en campagne électorale. Cette fois-ci, Québec solidaire « existe » plus que jamais dans l’arène politique nationale.

RueMasson.com a fait des demandes d’entrevue à toutes les personnes candidates des circonscriptions de Rosemont et Gouin. Aujourd’hui, on vous présente Françoise David, candidate de Québec solidaire dans Gouin.

Françoise David brigue un deuxième mandat. Photo : André Dumont/RueMasson.com

Françoise David brigue un deuxième mandat. Photo : André Dumont/RueMasson.com

« Chez Québec solidaire, on se tue à dire qu’on n’a que des porte-parole, mais dans cette campagne, on dirait qu’on (les médias) m’a nommée chef », dit-elle, échappant un rire. Sa présence aux mêmes tribunes que les chefs des autres partis ainsi que les nombreuses invitations à accorder des entrevues dans les médias nationaux lui portent à croire que Québec solidaire est devenue une pièce respectée sur l’échiquier politique.

Le grand défi demeure de faire élire d’autres députés qu’elle-même et Amir Khadir, concède la députée sortante de Gouin. « L’effet PKP » a pu inciter certains électeurs péquistes à se tourner vers Québec solidaire en début de campagne, mais force est de constater que l’émoi provoqué par l’arrivée du magnat de la presse au Parti québécois n’est plus un thème central à cette élection.

« C’est moi qui ai fait la critique la plus sévère et je m’assume, dit-elle. En allant chercher l’entrepreneur le plus impitoyable du Québec – il a 14 lockout à son actif -, le Parti québécois a franchi une ligne. Si un jour M. Péladeau devient chef, il fera reculer la souveraineté. Il est trop à droite. »

Merci madame!

Certains la trouvent trop à gauche. Dans la rue, cependant, on la remercie régulièrement de parler de justice sociale et des besoins des gens ordinaires. « C’est très touchant, dit-elle. On me dit merci d’être là, de parler d’un projet souverainiste à saveur progressiste, écologique, de gauche. Dans Gouin, les gens ont à cœur une meilleure répartition de la richesse et ils savent qu’avec moi, ils vont l’avoir. »

Françoise David évoque quatre principaux combats qu’elle a entamés en tant que députée et qu’elle met de l’avant pour se faire réélire.

Indignée par la spéculation immobilière et la conversion de logements locatifs en condominiums, elle souhaite proposer des changements législatifs avec une approche non partisane.

« Les promoteurs ont trouvé une faille dans la loi. Ils achètent en indivise, s’organisent pour évincer les locataires et revendent rapidement, à 100 % de profit. Avec les condos en indivise, on contourne la loi et ce n’est pas juste » s’insurge-t-elle. Elle promet de lutter contre la régression du parc de logements locatifs et la hausse de la valeur des immeubles. Les familles doivent trouver à se loger et les rez-de-chaussée doivent demeurer abordables, en location ou à l’achat, pour éviter l’exode vers les banlieues.

La candidate de Québec solidaire propose une première solution : calquer une loi française qui empêcherait l’éviction des ainés (65 ans et plus), à moins qu’on leur trouve un logement équivalent dans le même quartier.

Françoise David entend aussi poursuivre sa lutte contre le déploiement des compteurs intelligents d’Hydro-Québec. « Chez Québec solidaire, on souhaite un moratoire et minimalement, qu’il n’y ait pas de pénalité pour les gens qui décident de ne pas avoir de compteur intelligent chez eux. »

Elle se propose aussi de tirer toutes les ficelles qu’elle pourra à Québec pour voir à la mise en place de ressources de jour pour les personnes avec des problèmes de santé mentale et pour l’obtention de financement stable pour le Regroupement arts et culture Rosemont – Petite-Patrie.

Carte OPUS gratuite

Pour la métropole, Québec solidaire propose la gratuité du transport en commun, mais « pas avant dix ans », précise Françoise David. La carte OPUS est très chère, souligne-t-elle, surtout quand on n’est ni étudiant ni ainé et que deux adultes de la même famille doivent se la payer.

Pour arriver à baisser le prix des transports publics et multiplier l’offre, elle s’en remet au Cadre financier de Québec solidaire, qui prévoit 13 milliards $ de revenus nouveaux et 13 milliards $ de dépenses nouvelles. Simplement en prenant le contrôle sur le coût des médicaments, il y aurait plus de deux milliards $ d’économies à aller chercher. On mettrait aussi fin au « gaspillage par les PPP » et l’utilisation d’agences privées d’infirmières et on taxerait davantage les banques et entreprises financières.

Dans l’état actuel de son économie, le Québec est-il prêt pour l’indépendance?

« Je pense que le Québec est tout à fait viable économiquement, croit Françoise David. Si on le veut ensemble, on peut y arriver dans les prochaines années. Chez Québec solidaire, on pense que ce qui va mobiliser les Québécois, c’est un projet de pays qui sera social, positif et écologique. Si une majorité de Québécois disent non à la souveraineté en ce moment, c’est parce qu’ils n’ont pas sous les yeux un projet emballant, intéressant et audacieux. »

Et la Charte?

Niet. La Charte de la laïcité n’est même pas un thème de campagne dans Gouin. « Absolument personne ne m’en parle, nous assure Françoise David. Si le fait qu’il y ait des éducatrices voilées dans les garderies était un problème, j’en entendrais parler. Dans mon comté, il y a une belle cohabitation et ça se passe en français. »

Françoise David se dit sereine, rassurée par les encouragements qu’elle reçoit. « Je pense que les gens du quartier sont satisfaits de mon travail, dit-elle. La décision leur appartient, mais j’ai l’impression qu’ils ne voudront pas changer de députée le 7 avril. »

Consultez notre section spéciale sur les élections provinciales 2014 avec les entrevues des candidat-e-s des circonscriptions de Rosemont et Gouin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>