Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
lundi le 16 septembre
HomeMémoires de RosemontNewton Drummond, le premier échevin de Rosemont
Publicité

Newton Drummond, le premier échevin de Rosemont

C’était la jadis époque où on les désignait par le terme échevins. À partir de 1910, James Newton Drummond était le fier représentant de Rosemont dans la Cité de Montréal. Il sera au pouvoir pendant 14 années, non consécutives.

Newton Drummond dans les années 1920. Source : VM94-Z924 Archives de la Ville de Montréal

Newton Drummond dans les années 1920. Source : VM94-Z924 Archives de la Ville de Montréal

Newton Drummond était un cultivateur de la Petite-Côte, le village qui est devenu Rosemont. Ses parents étaient d’origine écossaise. Son père, James Drummond, était un prospère éleveur de vaches laitières de race Ayrshire. Newton Drummond est bilingue, il sait lire et écrire. Le 12 novembre 1890, à 24 ans, il épouse Élizabeth McLellan. Après 15 ans de mariage, il a déjà 6 enfants.

Newton Drummond était un fermier en moyen. Il embauchait 4 hommes pour travailler avec lui à la ferme, tous d’origine écossaise, irlandaise ou anglaise. Il avait également une servante qui travaillait à la maison. Aucun de ses employés ne parlaient français (source recensement de 1901, à partir de la ligne 29).

Au moment où il est élu comme échevin à la Cité de Montréal à 34 ans, il possède toujours sa ferme. Il embauche à ce moment 6 employés de ferme et une servante (source recensement de 1911, à partir de la ligne 1).

Il récolte 75 votes
Le quartier Rosemont a été annexé à la Cité de Montréal le 4 juillet 1910. Une élection est tenue pour élire l’échevin pour le quartier : 124 personnes vont voter (source p. 87). Le droit de vote était limité à cette époque aux hommes ainsi qu’aux femmes non mariées.

Newton Drummond est élu avec 75 votes contre Napoléon Giroux qui obtient 49 votes. Consultez les résultats à la page 87 de ce document des Archives de Montréal.

Newton Drummond était le maire de Rosemont avant l’annexion selon Alix Évrard de la Société d’histoire Rosemont-La Petite-Patrie dans son texte La petite histoire du parc Étienne-Desmarteau.

Souvent acclamé
À l’élection suivante en 1912, Newton Drummond est réélu par acclamation, mais il perd son élection en 1914 par 31 votes seulement en faveur d’Aldéric Lavergne, 442 votes contre 411 (source p. 93). Mais le candidat défait n’a pas dit son dernier mot. Il fait un retour en politique municipale 7 ans plus tard, à l’élection de 1921. Il bat Aldéric Lavergne avec 1427 voix contre 1049 (source p. 101).

Newton représentera Rosemont jusqu’en 1932. Il est souvent élu par acclamation ou remporte avec une forte majorité.

Face à face avec Drapeau père

Une publicité du bureau de Joseph Napoléon Drapeau publiée dans le programme souvenir de la Grande Kermesse de l'église Sainte-Philomène, 1936. Source : SHRPP

Source : Société d’histoire Rosemont-Petite-Patrie

En avril 1930, un opposant tente sa chance contre le populaire Newton Drummond. Il s’agit de Joseph Napoléon Drapeau, le père de Jean Drapeau le futur maire de Montréal. Jean Drapeau a une dizaine d’année à ce moment. Newton Drummond est réélu avec 3722 votes contre 2812 pour Napoléon Drapeau (source p. 113).

Joseph Napoléon Drapeau est courtier en assurances sur la rue Masson, comme le montre cette publicité datant de 1936, publié dans le programme de la Grande Kermesse de l’église Sainte-Philomène. Son bureau est situé près de la 6e Avenue.

À l’élection suivante, le 4 avril 1932, Newton Drummond est défait par Joseph Henri Brien, un courtier en assurances (un autre!) du boulevard Rosemont. Brien obitent 4463 votes et Drummond, 2473 (source p. 117). Le nouvel élu représentera Rosemont pendant 10 ans.

Photo en une : Newton Drummond dans les années 1920. Source : VM94-Z924 Archives de la Ville de Montréal

Autres articles pour en savoir plus sur les élu-e-s de Rosemont
100 ans d’élus dans Rosemont
Henri Brien, jeune coq dans le ring de la politique municipale
– Joseph Napoléon Drapeau, le père du maire
– Lucie Bruneau, une des premières femmes élues à Montréal
– Les 3 maires de Rosemont-La Petite-Patrie

Latest comment

  • Merci pour ce bel article sur l’histoire de Rosemont.

leave a comment

Publicité