Québec Western : « Rosemont a été au cœur de ce projet »

Par -

C’est un livre pas comme les autres que vous pouvez découvrir depuis quelques jours dans tous les points de vente, Québec Western. Écrit par trois Rosemontois, cet ouvrage nous offre une exploration inédite de la culture western au Québec.

Le livre Québec western

Le livre Québec western

C’est à l’occasion de la sortie de leur livre que RueMasson.com a rencontré Melissa Maya Falkenberg, Marie-Hélène Lebeau-Taschereau et Jacques Blondin. Le rendez-vous est fixé, nous nous rencontrons devant le Bar Pasbébiac sur l’avenue Papineau, histoire de plonger directement dans le bain.

L’exaltation du trio est palpable. Cette aventure littéraire n’est pas le fruit du hasard. Marie-Hélène et Jacques sont en effet des passionnés de la culture western. Quant à Melissa Maya sa passion, mais aussi et surtout son expertise pour la musique country n’est un secret pour personne.

C’est le traitement fait par les médias et le mépris de certains pour la culture western qui a en partie poussé le trio à démystifier tout cela. Ces passionnés ont donc fait le pari de s’aventurer sur un terrain encore très peu visité. Mais comment procéder, dès lors que les livres sur le sujet ne se font que trop rares? C’est donc un vrai travail de recherchistes puis de journalistes que les auteurs ont fait. Autant dire que Québec Western regorge d’éléments inédits qui aideront sans doute les néophytes à découvrir le sujet.

Bien que leurs recherches les ont poussés à voyager à travers le Québec, c’est bien le quartier Rosemont qui semble avoir joué un rôle considérable dans leur travail d’écriture. Pour commencer, la proximité de leurs lieux d’habitation (2 minutes de marche) leur a permis de se réunir et de travailler d’arrache-pied sans les contraintes liées à la distance ou encore sans se soucier de l’heure tardive. Concentrés sur leur objectif ils en ont été d’autant plus productifs.

Puis la solidarité et la générosité de certains Rosemontois leur ont facilité la tâche. Melissa Maya, Marie-Hélène et Jacques ont ainsi pu compter sur Robert Thérien, un historien de la musique et qui leur a fourni sa collection de vinyles. Il leur a d’ailleurs expliqué les origines de certaines chansons. Il y a également l’auteure Marie-Hélène Poitras qui s’intéresse à la culture western qu’ils ont pu rencontrer.

Melissa Maya Falkenberg, Marie-Hélène Lebeau-Taschereau et Jacques Blondin, auteurs de Québec western.

Melissa Maya Falkenberg, Marie-Hélène Lebeau-Taschereau et Jacques Blondin, auteurs de Québec western.

Selon eux, il est d’ailleurs facile de se sentir comme dans un village sur la rue Masson. Village qui rappelle justement cette culture avec son église ou encore les chanteurs que l’on retrouve sur les marches toutes les fins de semaine. Les magasins indépendants dans le quartier rappellent les entreprises familiales de la culture western.

Cette année de recherches, de rencontres et d’écriture n’est que le début de cette belle aventure littéraire qui d’après leurs propres aveux pourrait déboucher sur d’autres projets aussi bien littéraires, que télévisés.

Québec Western publié aux Éditions Les Malins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>