Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 21 août
HomePolitiqueMontréal renforce son règlement sur l’utilisation de l’eau (MÀJ)
Publicité

Montréal renforce son règlement sur l’utilisation de l’eau (MÀJ)

Depuis la fin juin, un nouveau règlement sur l’eau est entré en vigueur à Montréal. Plus sévère, il serre la vis aux citoyens et aux compagnies championnes du gaspillage d’eau. Fini l’arrosage de trottoir ou d’entrée en asphalte sauf exception. Terminé l’arrosage automatique du jardin, des fleurs ou de la pelouse chaque jour et les lave-autos devront recycler l’eau. On ferme le robinet.

MàJ : ce 15 juillet c’est la journée compte-gouttes. Vous pouvez calculez votre consommation d’eau potable et voir comment en économiser.

Cette activité deviendra illégale sauf exception. Photo : RueMasson.com

Cette activité deviendra illégale sauf exception. Photo : RueMasson.com

Annoncé en mai, le règlement a été adopté au conseil municipal fin juin. Il est entré en vigueur dans les 19 arrondissements de la ville. Ce sont les arrondissements qui devront le faire respecter via leurs inspecteurs.

« Cet été, ce sont surtout des activités de sensibilisation qui sont prévues. Nous avons notamment demandé à la Patrouille bleue et la Patrouille verte 2013 de porter ce message d’invitation à l’économie d’eau », explique le chargé de communication de la ville de Montréal, Philippe Sabourin.

Arroser son asphalte sera interdit ou presque

Les personnes qui arrosent leur asphalte pour faire fondre la neige ou la nettoyer seront désormais en infraction sauf du 1er avril au 15 mai. L’article 14 du règlement ne l’autorise qu’à certaines conditions : «Le lavage, au moyen d’un boyau d’arrosage d’un diamètre maximal de 20 mm, des entrées de véhicules et surfaces pavées, des trottoirs, des patios ou des murs extérieurs d’un bâtiment n’est permis que du 1er avril au 15 mai de chaque année ou lors de travaux de peinture, de construction, de rénovation d’aménagement paysager le justifiant ou lorsque la présence de résidus pose un problème de salubrité. Le boyau d’arrosage utilisé à cette fin doit être muni d’un dispositif à fermeture automatique.»

L’arrosage automatique restreint

Par ailleurs, l’arrosage automatique et rotatif sera restreint selon l’adresse. L’arrosage manuel avec le boyau à la main sera toujours autorisé en tout temps sauf les restrictions ponctuelles en période de sécheresse.

En plus, il y aura une interdiction de l’eau en continu comme les climatiseurs refroidis à l’eau, la robinetterie défectueuse et les fontaines à circuit ouvert.

Recyclage obligatoire de l’eau pour les lave-autos

Les lave-autos sont aussi concernés par cette réglementation. Ils devront récupérer l’eau utilisée et la réutiliser. Les nouveaux lave-autos devront respecter ce règlement alors que les lave-autos existants ont jusqu’au 1er janvier 2018 pour convertir leurs installations.

Un premier lave-auto qui recycle l’eau a été implanté à Magog par l’entreprise sherbrookoise Brio. Le nouveau règlement montréalais devrait intéresser cette entreprise.

Cavalia réutilise l’eau

La réutilisation de l’eau n’est pas une nouveauté. Le spectacle Odysséo de Cavalia utilise déjà un système de réutilisation d’eau pour ses représentations qui se déroulent à Laval jusqu’à la fin juin. En effet, les 320 000 litres d’eau qui sont déversés sur la scène de sable en fin de représentation sont récupérés, filtrés et réutilisés à chaque représentation. De chaque côté du chapiteau sont installées d’immenses citernes d’eau qui stocke l’eau recyclée.

« Nous avons développé un système de plomberie très performant permettant la réalisation d’un exploit technique et scénographique sans précédent, tout en évitant le gaspillage d’eau. De plus, lors du démontage, avant de partir pour une autre ville, nous récupérons l’eau pour nettoyer les installations », explique l’attachée de presse de Cavalia Annie Leclerc Casavant.

 

Pour information le site de Montréal sur l’eau qui rappelle les principaux points du règlement

Résumé du règlement pour Montréal (local) et l’agglomération. ICI = Industries, commerces et institutions.

SECTEURS VISÉS PAR LES DISPOSITIONS SELON LE RÈGLEMENT (voir le communiqué plus complet)

Disposition réglementaire Règlement local Règlement agglo
Pas d’écoulement d’eau en continu Résidentiel et ICI
Périodes d’arrosage automatique ou par asperseurs des végétaux : un soir sur deux, selon le côté de rue pair/impair Résidentiel et ICI
Pas d’arrosage inutile des surfaces imperméables Résidentiel et ICI
Interdiction d’appareils de climatisation/refroidissement à l’eau Résidentiel ICI
Interdiction des urinoirs à réservoir à chasse automatique ICI
Système de recirculation d’eau des bassins paysagers Résidentiel ICI
Système de déclenchement sur appel des jeux d’eau Résidentiel ICI
Recirculation d’eau des lave-autos automatiques ICI
Sonde d’humidité des systèmes d’arrosage automatique Résidentiel ICI

Latest comments

  • C’est une excellente nouvelle ça! J’espère que ce réglement va sensibiliser beaucoup de mes voisins 😉

  • Est-ce que les gens qui ne respectent pas ces règlements vont vraiment être mis à l’ amende? J’ en remarque déjà qui ont commencé leur arrosage de trottoir.

  • Enfin!!!

  • Enfin, en effet, mais je ne crois pas que ça change grand-chose dans les faits, à moins qu’on instaure des patrouilles pour surveiller la mise en application du règlement. Il est bien interdit de sortir les ordures avant 6h00 le matin de la collecte, or, mon voisin les sort systématiquement à 18h00 la veille sans jamais être inquiété. Les règlements sont inutiles sans un changement de mentalité, qui ne peut être induit sans une surveillance avec amendes à l’appui.

  • Un autre règlement qui ne sera pas respecter.

    Notre maire a fait faire des rénovations sans permis, j’ai suivi son exemple.

  • Certains citoyens malheureusement ne fonctionnent pas avec la sensibilisation. Nos élus ne sont pas les meilleurs modèles. Soyons positifs, et imaginons que les mentalités peuvent encore changer. Croyons au bon sens de la race humaine. Pour la plupart des crétins, ils seront un jour ou l’autre rattrapés par leur irresponsabilité.

  • C’est un bon début. Malheureusement, il semble que, pendant ce temps, Pepsi pourra continuer d’embouteiller sous le nom d’Aquafina l’eau de l’aqueduc de Montréal et la vendre dans de petites bouteilles de plastique. Malgré tout, j’ose croire que ce règlement (et son application rigoureuse bientôt, j’espère) est un premier pas dans une démarche d’utilisation durable de l’eau par les individus et les entreprises.

leave a comment

Publicité