Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 15 octobre
HomeVie de quartierCycliste renversée par un camion coin Molson/Masson (MàJ)

Cycliste renversée par un camion coin Molson/Masson (MàJ)

Alors que les feux de circulation coin Masson/Molson sont en service depuis vendredi après-midi et devaient sécuriser l’intersection, un grave accident s’y est déroulé mardi matin. Une cycliste de 34 ans a été renversée par un camion. Blessée grièvement, elle est toujours entre la vie et la mort.

MÀJ du 24 juin : la jeune femme victime de cet accident est en vie et maintenant hors de danger, mais n’est pas sortie de l’hôpital.

MàJ du 4 juin : Malheureusement, la jeune femme, résidente du quartier, est toujours dans un état critique.

Les lieux de l'accident. Photo : RueMasson.com

Les lieux de l’accident. Photo : RueMasson.com

La cycliste de 34 ans a été blessée au bas du corps et a subi une opération. Danny Richer, porte-parole du SPVM souligne qu’elle était toujours entre la vie et la mort, mais qu’elle prenait du mieux. Plus d’informations sur son état de santé seront disponibles en fin de journée.

Le camion était arrêté au coin Masson/Molson aux nouveaux feux de circulation direction Est. Il a amorcé son virage à droite quand il a frappé la cycliste. Elle était vraisemblablement à sa droite, sur la voie cyclable qui vient d’être mise en service (voie cyclable qui passe sous le viaduc, mais dont le marquage n’est pas encore terminé). Le camion l’a happée et a traîné le vélo sur plusieurs mètres avant de s’arrêter sur la rue Molson. La cycliste n’a pas été traînée par le camion.

Un résident du quartier qui voyage à vélo tous les matins est arrivé sur les lieux quelques instants après la collision. La rue Masson était bloquée par de nombreux véhicules de police. Il a été bouleversé par la scène. « J’ai vu quelqu’un qui était couché sur le bord de la rue. La personne ne bougeait pas et on voyait les traces de pneu sur ses jambes. Les policiers courraient», raconte le témoin. L’ambulance est arrivée rapidement en faisant crisser ses pneus. La cycliste était probablement inconsciente puisqu’on ne l’entendait pas se plaindre. « J’ai vu le conducteur du camion qui était en état de choc, assis par terre. »

Attention aux camions

Danny Richer souligne qu’il faut toujours faire attention quand on côtoie un camion comme cycliste et s’assurer d’avoir un contact visuel avec le chauffeur. Les camions ont des angles morts.

Les camions sont la bête noire des cyclistes notamment avec les portières, car il est difficile pour eux de voir les vélos étant donné leur hauteur.

Nouvelle piste cyclable

Quelques heures après l'accident, RueMasson.com a utilisé le même chemin que la cycliste blessée. La cohabitation entre les autobus et les camions semble un problème. Photo : RueMasson.com

Quelques heures après l’accident, RueMasson.com a utilisé le même chemin que la cycliste blessée. La cohabitation entre les autobus et les camions semble un problème. Photo : RueMasson.com

La piste cyclable sous le viaduc Masson vient d’être mis en service. Elle est fonctionnelle, mais le marquage au sol n’est pas terminé. La piste se poursuit sur la rue Masson jusqu’au coin Molson. Mais à l’intersection sud/ouest, la piste est hachurée à cause de l’arrêt d’autobus. Est-ce que cette piste cyclable donne un faux sentiment de sécurité aux cyclistes ?

RueMasson.com va parler avec Suzanne Lareau de Vélo Québec et la ville de Montréal sur la cohabitation cycliste/camion et la piste cyclable sur Masson. On fera un autre article d’ici la fin de la journée.

Lire aussi notre série d’articles sur le fait que frapper une portière n’est pas considéré comme un accident.

Latest comments

  • C’est une bande cyclable à cet endroit et non une piste cyclable. Ça démontre que ces bandes ne sont pas plus sécuritaires que si elles n’existaient pas.

    Maintenant, il est trop tôt ou nous possédons trop peu d’information pour savoir qui est dans le tort. Le cammioneur a-t-il signalé son intention de tourner ou la cycliste a-t-elle été téméraire? D’ici-là et…pour toujours: méfiez-vous de ces gros camions lorsque vous roulez à vélo…

  • Les pistes cyclables donnent toujours un faux sentiment de sécurité aux cyclistes, c’est bien leur principal défaut.

  • Un sas pour vélo serait approprié à cet endroit où circulent plusieurs camions. Des protections latérales obligatoires sur les camions pourraient réduire les blessures aux cyclistes en cas de collision, comme il avait été réclamé dans le cas du cycliste happé rue Wellington, pour lequel une cérémonie de vélo fantôme avait été organisée.

  • Réclamons un sas vélo à cette intersection.

  • Un sas vélo, là comme ailleurs n’est pas une panacée et surtout pas pour cet accident (pour ce qu’on en sait). Je m’explique. Supposons que le feu est rouge et la cycliste se dirige vers l’intersection mais n’est pas encore à la hauteur du camion. Le feu passe au vert et le camion amorce son virage alors que la cycliste arrive à la hauteur du camion: en quoi la sas vélo est sécuritaire? Le sas vélo permet d’avoir priorité sur la circulation lorsque le feu passe du rouge au vert. Encore faut-il l’avoir atteint avant que le feu passe au vert…

  • Le camionneur n’avait qu’à vérifier son angle mort. S’Il l’avait fait, il n’y aurait pas eu d’accident. Bien sûr, on va trouver le moyen de dire que le cyliste était en faute, il en est toujours ainsi. Comme cycliste, il ne faut jamais prendre pour acquis qu’on nous avu,jamais prendre pour acqueis que les véhicules moteurs vont s’arrêter quand ils le doivent, jamais prendre pour acquis que les conducteurs regardent où ils vont. Ainsi ont reste en vie.

  • @François Vermette: je suis cycliste mais… c’est incroyable comme les cyclistes aiment mettre toute la responsabilité sur les véhicules motorisés. C’est pas parce que on est cycliste que l’on peut simplement rouler à 30 km/h sans regarder autour de soit, seulement parce que nous sommes dans notre droit de rouler sur une piste cyclable. Les cyclistes n’aiment pas ralentir, c’est trop compliqué après de re-partir. Si je vois un camion qui s’apprête à tourner à droite ou du moins, ralentit, je vais moi aussi ralentir par précaution, quitte à engueuler le conducteur si je vois qu’il ne me donne pas priorité. Mais malheureusement la plupart des cyclistes sont dans leur petite bulle, il ne faut surtout pas les déranger.

  • Si ça continue, je crois bien qu’il va falloir une « Commission vérité-réconciliation » pour que cyclistes et automobilistes montréalais recommencent à se parler… Comme automobiliste prudente, je suis outrée du comportement de certains cyclistes inconscients, comme ce jeune homme qui roulait au beau milieu de la rue, en sens interdit, en textant, avec des écouteurs sur les oreilles, et que j’ai évité de justesse en tournant dans la rue dont la visibilité était complètement obstruée par les voitures stationnées. Et je vois aussi de nombreux automobilistes faire des manoeuvres dangereuses sur le coup de l’impatience, ou juste parce que telle est la culture de la route au Québec… Se pourrait-il que, quel que soit notre véhicule, nous ayons une culture de la délinquance au volant/guidon ou même à pied?… Combien d’accidents faudra-t-il pour qu’on se calme collectivement??

  • C’est vraiment triste un tel accident. Mais quand tu es à vélo et que tu côtoies des véhicules à une intersection, si tu ne vois pas le regard du chauffeur dans le miroir, faut s’éloigner au plus vite.

  • il existe un moyen efficace pour eviter ce genre des ‘accidents’.
    voir http://safetrucks.ca/, des gardes des securites installees a cote des camions, qui en plus epargnent bien de l’essence (5% et plus). elles s’amortisent meme apres 2 ans d’usage.

    dans l’UE, c’est obligatoire depuis 1989. vraiment triste pour les pietons et cyclistes d’ici qu’on l’ignore.

    ailleurs dans le monde, on pense aussi que c’est la responsabilite de conducteur de verifier si la voie est libre avant de passer … installer des cameras pour un angle mort, on est apparement pas encore arrives au 20eme siecle.

  • En tant que cycliste de longue date dans les rues de Montréal, j’ai appris qu’il ne faut juste JAMAIS dépasser un camion ou un autobus près des intersections. Même si le virage du camion n’est pas signalé et qu’il est dans le tort car nous avons priorité sur les voitures qui tournent, la témérité ou tout simplement l’entêtement à vouloir prendre sa place en tant que cycliste sur les routes ne vaut pas ce risque…
    C’est vraiment malheureux.

  • @François Vermette: Les camions de ce genre ont de vrais angles morts. Il est impossible de vérifier si quoique ce soit ci trouve. C’est la responsabilité des gens qui les suivent de faire attention et de garder leur distance. Je ne veux pas blâmer qui que ce soit pour cette accident et je crois que personne n’a le droit de pointer d’un doigt accusateur l’une ou l’autre des personnes impliquées.

  • On ne sait pas encore ce qui s’est passé réellement. J’emprunte cette intersection à tous les jours en vélo et parfois en voiture. Je suis toujours sidéré de voir que les cyclistes ne s’y arrêtent pratiquement JAMAIS. Ca fait quand même un moment que les panneaux d’arrêts ont été installés mais la plupart des cyclistes continuent leur chemin sur Masson comme s’il n’y en avait pas. Je ne crois pas que la présence des feu de circulations ait changée cette habitude.

    Je ne dis pas que c’est ce qui s’est passé dans ce cas, on ne le saurât probablement jamais mais une chose est sure, de plus en plus d’usagers de la route sont à la fois cyclistes, piétons et automobilistes. Seulement, on dirait que lorsqu’ils sont un ou l’autre rôle, ils oublient complètement qu’ils font aussi partis de temps en temps des deux autres groupes.

    Ce qu’on doit retenir ultimement c’est qu’aucune mesure de sécurité (SAS) piste bornées, etc..) ne mettra un terme à ce genre d’accident sans que l’on modifie tous et chacun nos comportements. Les cyclistes et piétons doivent aussi être encore plus vigilent et réaliser qu’en cas de collision(même s’ils l’automobiliste est dans le tort) c’est lui qui en subira les conséquence les plus graves.

    Lorsque je roule à vélo, je suis conscient que je ne vais pas changer le comportements parfois agressifs de certains automobilistes. Je préfère adapter ma conduite en changeant ma route ou en laissant passer l’automobiliste en question quittes à devoir patienter plus longtemps à un feu ou à un arrêt.

  • Il ne s’agit pas de blâmer qui que ce soit, pas plus le camionneur que le cycliste, mais faisons quand même un constat : cette intersection est un véritable cauchemar et les nouveaux feux, quoique nécessaires, n’y changent pas grand’chose. J’ai toujours détesté les pistes cyclables parce qu’elles me semblent être la pire façon d’aborder le problème de la cohabitation entre vélos voitures, soit en évitant justement le problème puisque les deux sont séparés par des poteaux intermittents dans le meilleur des cas, ou par des bandes de peinture dans le pire des cas. Quand il n’y a pas de piste cyclable, la manoeuvre la plus sûre, pour un vélo, est de se positionner entre la voiture qui tourne à droite et la voiture qui continue tout droit. Ainsi tout le monde vous voit et vous ne gênez personne. A condition bien sûr que l’automobiliste qui tourne à droite ait l’intelligence de se placer à droite, le long du trottoir, ce qui arrive de moins en moins souvent.

  • A condition bien sûr que l’automobiliste…signale ses intentions…

  • A condition que l’automobiliste de droite tourne vraiment à droite plutôt que de dépasser tout le monde!!! Hummm! Ça je déteste ça! Mais le truc en vélo c’est d’y aller molo et d’avoir des yeux partout autour de la tête… Et respecter en tout temps le code de la route!!!! Vive le vélo! Soyez prudent sur la route, un accident arrive si vite. On a une belle preuve ici.

  • Selon moi, on ne peut pas vraiment blâmer le camionneur quand il n’a que ces rétroviseurs pour se guider et ni la cycliste qui se fait petit à côté de ses gros véhicules. Ce type d’accident aurait pu arriver aussi avec un autobus de la STM. En regardant la photo, on remarque la bande cyclable arrête exactement où se trouve la ligne d’arrêt de l’intersection. Le défaut de ce type d’aménagement, c’est qu’un cycliste à l’arrêt à cette endroit précis, se trouve exactement dans l’angle mort du véhicule et donc, un camionneur ou un chauffeur d’autobus ne le verra pas le cycliste. Si celui-ci décide de tourner à droite c’est la collision assuré.

    L’aménagement d’un SAS avec une lumière qui permettent aux cycliste de partir avant les véhicules avec un délais de 5 à 10 secondes devraient être une solution envisageable.

    La majorité des accidents entre cycliste et véhicule se trouvent aux intersections. En fait, le partage de la rue entre les cyclistes et les véhicules n’est pas le vrai problème. Le vrai problème ce sont les intersections qui sont mal aménagé et qui ne favorise pas le partage et la sécurité entre les véhicules, les cyclistes et les piétons. Le meilleur exemple, quand vous êtes automobilistes, vous devez avoir un torticolis pour regarder votre angle mort et de regarder en avant, à droite et à gauche en même temps afin de vous assurez que vous pouvez tourner en sécurité à une intersection. J’imagine que c’est encore pire pour les camionneurs qui ont un champ de vision bien réduit.

    Quand vous avez des lumières pour les piétons, pour les cyclistes et pour les véhicules qui s’activent séparément à différents moments, on élimine bien des sources de distraction qui pourrait être la cause d’un accident autant pour le cycliste, pour le piétons et les conducteur. Cette mesure devrait être mise en place dans beaucoup d’intersections à Montréal ça simplifierait la vie à tout le monde. Du moins, c’est ce que je pense.

  • c’est triste un accident comme ca, mais moi j’en ai vraiment plein le dos des cycliste le vois tous les matin en allant travailler (je suis a pied) des cycliste male et femelle qui passe sur les rouges juste parce qu’il y a pas de voiture a l’horizon ou ils sont en sens contraire donc tu regarde a droite pour traverser mais le bicycle arrive a gauche, ou tu l’as dans le dos parce qu’il roule sur le trottoir pis la t’entend scusez-moi grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

  • J’étais sur place quand l’accident est arrivé. Des images gravées en tête… Est-ce que quelqu’un sait comment va la cycliste? Ça fait maintenant près d’une semaine et j’y pense souvent. Je roule également à vélo dans le quartier et je suis constamment aux aguets depuis… Et j’ai peur. J’ai peur pour mes enfants et mes proches… Nous sommes responsables de notre propre sécurité à vélo. Il faut avoir des yeux sur tous les côtés…

  • Catherine, moi aussi j’étais sur place et je me sente comme toi. Je ne roule pas en vélo, mais j’ai toujours peur de frapper un cycliste. Je vois souvent des cyclistes en sens envers, des cyclistes avec des enfants aussi en sens envers ou qui ne respectent les feux de circulation. Je pense à cette cycliste aussi beaucoup… le moment où nous attendions tous qu’elle réagisse sans succès. J’aimerais avoir des nouvelles moi aussi.

leave a comment