Élections 2013 : Le maire de Rosemont briguera la mairie de Montréal

Par -

Le maire de Rosemont monsieur Francis Croteau a annoncé hier qu’il briguera la mairie de Montréal en novembre prochain. Il dame ainsi le pion à Denis Coderre en étant le premier à se lancer dans la mêlée.

Ce texte a été publié le 1er avril

Le maire Croteau briguera la mairie de Montréal en novembre prochain (crédit photo: haven't the slightest / creative commons)

Le maire Croteau briguera la mairie de Montréal en novembre prochain Photo: haven’t the slightest / creative commons

M. Croteau y songeait depuis plusieurs mois déjà et a décidé de l’annoncer cette semaine par souci de transparence face à ses électeurs, qu’il tenait à informer en premier lieu. Il dit être la personne clé pour réaliser de grands projets mobilisateurs qui redoreront le blason de la ville durement touchée par les allégations de collusion et corruption des dernières années.

En signe d’allégeance inconditionnelle à la grande ville, le maire Croteau jure de porter jour et nuit sa boucle de ceinture à l’effigie des Jeux olympiques de 1976.

Ses quatre dernières années à la mairie de Rosemont, où il a tout appris des rouages de la politique municipale jumelée à son dernier voyage spirituel au Tibet, où il a rencontré un moine bouddhiste tibétain au sommet de la montagne Kailash, demeure du dieu Shiva, l’ont convaincu de se lancer dans la course.

Trois projets mobilisateurs

Le maire de Rosemont se présente pour réaliser trois grands projets mobilisateurs qui seront la pierre angulaire de sa prochaine campagne. Il nous les énumère : « Premièrement, faire construire un nouveau stade de baseball sur le site Bellechasse, là où on devait construire le CHUM, au coin des rues Saint-Denis et Bellechasse, afin de ramener les Expos à Montréal ». Youppi aurait donc un choix déchirant à faire, entre Canadien qui est en feu ou retourner à ses anciennes amours et faire des fantaisies sur son trois-roues.

Ensuite, l’aspirant maire « veut exproprier le port de Montréal afin d’aménager une plage urbaine de plus de deux kilomètres sur le bord du fleuve St-Laurent ». Le port serait relocalisé dans la grande région de Sorel.

Finalement, M. Croteau veut enfouir toutes les voies ferrées du CP et du CN dans des tunnels souterrains: « Notre but est de créer des parcs linéaires monumentaux, plus gros que ceux de New York! », conclut-il.

Avec ces trois grands projets baptisés le « Plan Croteau » par les médias, M. Croteau veut faire de Montréal la ville la plus verte et la plus active en Amérique du Nord.

La ceinture du maire Croteau à l'effigie des Olympiques de 1976 (crédit photo: RueMasson.com)

La ceinture du maire Croteau à l’effigie des Olympiques de 1976. Photo: RueMasson.com

Et Rosemont dans tout ça ?

Selon M. Croteau, l’Arrondissement de Rosemont sortirait grande gagnante de son élection à la ville centre, car il pourrait enfin transporter l’âme de Rosemont à l’ensemble de la grande Ville de Montréal. Tous les citoyens de son arrondissement verraient leur compte de taxe diminuer de 3 % par année tout au long de son mandat pour les remercier de leur appui.

Un lac artificiel serait creusé au centre du parc Pélican, où les amateurs de pêche pourraient taquiner la truite, le brochet, l’espadon et le crapet-soleil. Une statue d’Étienne Desmarteau, premier québécois à remporter une médaille olympique,  serait également érigée au centre du lac. Statue qui, espère-t-il, deviendrait l’emblème de la ville.

Le « Rosemont souterrain » composé principalement de tours d’habitation de condos de style chalet-urbain-souterrain serait aussi développé pour freiner l’étalement urbain. Ce nouveau type d’habitation non visible de la surface et pouvant héberger des dizaines de milliers de nouveaux résidents permettrait à l’Arrondissement de percevoir de nouveaux revenus en taxes municipales qui serviraient à financer la baisse du compte de taxes des Rosemontois.

La route vers la « crotomanie »

Par souci de démocratie, le maire reste rassurant sur la longueur de son règne: deux mandats, pas plus, afin de ne pas être « usé par le pouvoir » comme certains politiciens.

Suite à son passage au municipal, il n’écarte pas la possibilité de se présenter au poste de premier ministre du Québec pour faire la souveraineté de Rosemont. Il n’écarte pas aussi, pour la suite des choses, un éventuel passage sous le titre de directeur-secrétaire senior chef à l’ONU, où il militerait pour que Rosemont devienne patrimoine mondial de l’humanité.

Pour terminer sa carrière politique, il se verrait peut-être en tant que sénateur bien payé aux côtés de Jean-Jacques Demers et Pierre-Hugues Bienvenue, si ces derniers sont toujours en poste.

4 commentaires à Élections 2013 : Le maire de Rosemont briguera la mairie de Montréal

  1. Bruno Perron

    C’est une blague, n’empêche qu’un transfuge à la Mairie, non merci.

  2. Oh boy, j’étais rendue à la phrase:«Le port serait relocalisé dans la grande région de Sorel». Quand , je me suis rendue compte que c’était un poisson d’avril! Nice.

  3. Valérie

    En ce 18 juin, ce texte devient absolument succulent tout à coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>