Une patinoire ou une glissade dans la ruelle? (MàJ)

Par -

L’histoire de l’Arrondissement Villeray-Saint-Michel qui a détruit deux patinoires de ruelle que l’on peut lire dans La Presse ne pourrait pas se passer dans Rosemont-La Petite-Patrie à moins que les voisins ne se soient pas entendus sur l’installation de la patinoire. En effet, l’Arrondissement encourage ce type d’utilisation de ruelle en hiver. Après les ruelles vertes, voici les ruelles blanches.

La patinoire de la ruelle Holt entre la 5e et 6e Avenue en 2009. Photo : Hugo Latulippe.

Dans Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, les citoyens ont eu la désagréable surprise de voir leur patinoire détruite par l’épandage de gravier, après la plainte d’une voisine.

La conseillère de cet Arrondissement, Elsie Lefebvre, a d’ailleurs annoncé son intention de déposer une motion pour favoriser ce type d’aménagement lors du prochain conseil municipal du 25 février prochain. Voir le communiqué à cet effet.

Dans Rosemont-La Petite-Patrie, on encourage les citoyens à utiliser et aménager leur ruelle avec des patinoires, des glissades et des forts. « C’est une réalité dans notre arrondissement, on le permet et on le valorise. Nous considérons que c’est un bon moyen de se réapproprier l’espace public et de permettre des activités hivernales en toute sécurité », souligne le maire François Croteau.

D’ailleurs, RueMasson.com en parlait dans un article le 10 janvier 2012 avec la patinoire dans la ruelle de la 13e Avenue et Lafond au sud de Dandurand. À l’époque, le responsable des communications de l’Arrondissement, Serge Fortin disait la même chose que le maire : « Outre cet absolu, il faut aussi savoir que l’arrondissement ne déneige pas les ruelles en hiver, sauf le long des artères commerciales. Elles deviennent donc impraticables à la circulation, permettant aux résidants de se glacer une patinoire s’ils le veulent. Bien sûr, si les autres résidants déneigent la ruelle, il peut devenir plus complexe d’y aménager une patinoire. La bonne entente est donc de mise entre voisins ».

Entente entre voisins

Le maire précise cependant que l’aménagement hivernal d’une ruelle doit se faire en collaboration avec les voisins et qu’une entente informelle doit se faire pour que tout le monde soit d’accord. « Il ne faut pas que ça cause des inconvénients pour ceux qui doivent utiliser la ruelle ».

Est-ce que des voisins pourraient porter plainte s’il y a désaccord ? « Ça dépend pourquoi il y a plainte. Par exemple, dans le cas de Villeray, l’Arrondissement a pris une très mauvaise décision. La mairesse Samson n’aurait pas dû autoriser l’intervention des cols bleus. C’était une plainte qui ne justifiait pas une telle intervention. Nous n’y aurions pas donné suite », précise-t-il.

Une réalité qui n’a pas toujours été autorisée. En effet, en 2009, les citoyens de la ruelle Holt, 6e, 5e Avenues et Dandurand, avaient reçu une plainte et la visite d’une inspectrice en lien avec la patinoire qui était installée en arrière de la rue Holt.

MÀJ : Lors de la visite de cette inspectrice, l’un des citoyens qui entretenait la patinoire, Roland Lamer, lui a demandé pourquoi la patinoire devait disparaitre. « Elle m’a répondu que les ruelles doivent être praticables en tout temps. Je lui ai donc souligné que si c’est effectivement le cas, la ville aurait donc l’obligation de déneiger et répandre gravier et calcium dans toutes les ruelles comme les trottoirs. Elle a répondu par la négative et a quitté », a-t-il relaté à RueMasson.com.

L’aménagement de la ruelle Holt lorsqu’il y a assez de neige. Photo : Archives/RueMasson.com

Depuis, tous les hivers, cette ruelle est aménagée par un citoyen Jacques Bastien qui construit une glissade pour les enfants avec un fort et des sapins. La ruelle n’est pas déneigée et utilisée par des voitures comme stationnement, sauf les extrémités qui sont laissées libre de neige.

Est-ce que d’autres ruelles sont aménagées dans Rosemont-La Petite-Patrie ? On attend vos photos pour en faire un album photo.

12 commentaires à Une patinoire ou une glissade dans la ruelle? (MàJ)

  1. HélèneD

    Ce que j’ai entendu dire c’est que la dame s’était plainte parce que la sortie arrière de sa maison n’était pas sécuritaire à cause de la glace. Moi pour ma part, l’an dernier j’ai utilisé la ruelle qui avait été transformée en patinoire par les intempéries. Je suis tombée et heureusement je ne me suis pas fait mal. Mais sous aucun prétexte maintenant je n’utilise la ruelle l’hiver, car si je tombe, il n’y a personne pour venir à mon secours. De plus, il y tellement de neige devant ma porte que je ne peux ni sortir ni entrer.

    Ça me ferait bien plaisir que des enfants y jouent, dépense de l’énergie sainement.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 8 Thumb down 0

  2. Claude Boulet

    Il fut une époque où les bonnes choses de la vie étaient appréciées. De nos jours, avec les années, des crapules dénoncent tout action, que ce soit bon ou mauvais, l’Intention est d’être fier de dénoncer et espérer passer à LCN pour cracher le venin sur tout !

    > Appréciation du commentaire Thumb up 6 Thumb down 1

  3. Lucien Trépanier

    Qui utilise les ruelles l’hiver?
    Elles ne sont pas déneigées de toutes façons.
    Personnellement, maintenant elles serveent à entreposer mon recyclage.
    Effectivement, dans Villeray, depuis nov. ou déc. nous n’avons plus de bacs vert.
    Moi qui en attendais un beau comme la porte d’à côté (rosemont) avec un couvercle.
    Mais non. Ils ont (supposément)envoyé une note nous prévenant à l’avance. Personne sur ma rue ne l’a reçue.
    Nous nous sommmes fait dire d’acheter des sacs.
    Mes moyens me permettent à peine d’acheter des sacs pour les déchets. Alors je les remplis au max.
    Malgré 2-3 courriels à la mairie et à Anie Samson, aucune réponse.
    Je mettrai donc mes cartons sur les patinoires de ruelles.
    La ville s’en chargera….

    > Appréciation du commentaire Thumb up 1 Thumb down 5

  4. M Hebert

    Une seule plainte d’un citoyen que ca soit pour chats, patinoire,ou n’impote quoi et la Ville de Mtl s’empressera de donner satisfaction a la personne qui a fait la plainte meme si sa plainte ne fait pas de bons sens ou ce n’est qu’une vengeance personnelle du citoyen envers son voisin. Il ne faut enlever le droit de la majorite des gens a cause de quelques personnes desagreables qui n’ont aucune tolerance.

    Il y a une manque de bon jugement a quelque part a la Ville de Montreal. L’employe qui accepte une telle plainte erronee ne devrait pas servir le public.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 7 Thumb down 1

  5. Ça m’étonne que le règlement municipal le permette mais, tant mieux.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 3

  6. geotrad

    Même enneigées, les ruelles restent normalement pratiquables aux piétons qui y promènent souvent leur chien, et aux enfants qui y trouvent un terrain de jeu sécuritaire près de la maison. Par contre le déneigement sauvage des bouts de ruelle peut poser problème. Par exemple, la ruelle au sud de la quincaillerie Bélanger entre la 6e et la 7e avenues se retrouve bouchée chaque hiver par une montagne artificielle résultat du déneigement des stationnements privés situés à l’arrière des premières maisons derrière le commerce. L’amoncellement est tel et la pente est à ce point abrupte qu’il est carrément dangeureux de s’y aventurer, sans oublier qu’au printemps, le glacier bloque le passage encore longtemps, ce qui explique peut-être le nombre de bicyclettes qui passent l’hiver cadenassées sur la clôture à l’avant des maisons. A-t-on le droit de bloquer ainsi l’accès aux autres pour son bénéfice?

    > Appréciation du commentaire Thumb up 8 Thumb down 2

  7. Dans ce cas, on ne peut pas blamer les employés de la ville d’applquer le règlement si il y a eu une plainte. Ce qu’il faut, c’est changer le règlement.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 6 Thumb down 2

  8. Dans la ruelle Charlemagne-D’Orléan Dandurand-Rosemont. Tout est permis, il y en a qui nettoie le toit du garage pour l’envoie dans la ruelle. D’autre vide complètement leur cour. Si tu veux avoir un accès à ton garage impossible, car les monticules sont tellement élevé que la ruelle est impraticable

    > Appréciation du commentaire Thumb up 2 Thumb down 0

  9. Inspecteurs malcommodes tout comme des résidants malcommodes. J’ai déjà travaillé dans ce secteur de la ville où j’avais à entretenir les terrains d’une paramunicipale. À voir les terrains avoisinants qui étaient principalement paysagés d’asaphalte et de béton sans aucun arbres ni aucune fleurs de plantés, (trop salissant), j’étais arrivé à la conclusion que personne ne voulait voir dépasser de la clotûre la moindre petite branche et encore moins une feuille, de peur de voir se contaminer leur bel asphalte et leur beau ciment de déchets organiques et naturels. C’était il y a au moins 20 ans. Ça ne semble pas avoir évolué depuis. J’avais d’ailleurs trouvé un nom pour désigner ce mal qui crée une si grande peur de la verdure: le syndrôme du ti-boutte qui dépasse. Les gens de ce quartier en était réellement atteints. Doit-on s’étonner que cette maladie ce soit également transmise aux inspecteurs municipaux qui y travaillent? Comme la plupart des cours sont faites d’asphalte et de béton dans certains secteurs de Villeray il en va de soi, pour ces gens-là, qu’une ruelle soit traitée au même titre et de la même manière qu’un trottoir municipal ou une rue même si les personnes plainiantes n’y mettent jamais les pieds en hiver. C’est drôle mais dans les rues secondaires des développements de Boucherville on ne fait aucun épandage de sel ni de gravier et pourtant quotidiennement des centaines de voitures y circulent et de nombreux piétons y marchent sans aucun risque. Encore plus drôle de voir que certains arrondissements de Montréal soit gérés comme il y a 50-60 ans alors que l’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie innove en permettant une architecture audacieuse et moderne, s’ouvre aux jeunes familles, crée des milieux de vies agréables, verdisse ses ruelles, alors que d’autre sont resté accrochés aux idées des années 50. Les ruelles sont à tout le monde et tant mieux si on y patine, si on se les accapare et si on y met de la vie.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 9 Thumb down 0

  10. Moi ce qui ne cesse de m’épater c’est de voir tout ces gens qui préfère avoir une cour asphaltée pour leur auto plutôt qu’une cour pour eux-mêmes.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 5 Thumb down 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

@RueMasson

Facebook