La bête noire des conservateurs vers une année de consolidation

Par -

Après la fin de la course à la chefferie en 2012, le député de Rosemont-La Petite-Patrie Alexandre Boulerice, entreprend l’année 2013 comme une année de consolidation. Celui que certains surnomment la bête noire des conservateurs n’entend pas baisser la garde.

Alexandre Boulerice pose fièrement devant l’oeuvre de l’artiste rosemontoise Mireille Gaudet qui enjolive son bureau. Photo : Archives/RueMasson

Demain, notre article sur l’entrevue bilan 2012/prévisions 2013 avec Jean-François Lisée puis jeudi avec Françoise David.

Nous avons rencontré le député dans ses bureaux de circonscription juste avant la pause de Noël pour faire le bilan de 2012 et voir ce que réserve 2013. Une année qui sera plus tranquille pour le NDP, pas de course à la chefferie, pas d’élections, mais de la consolidation et quelques voyages à travers le Canada pour Alexandre Boulerice.

Solidifier l’opposition

Après l’élection de Thomas Mulcair à la tête du NPD, et malgré le fait que Alexandre Boulerice avait donné son appui à son opposant Brian Topp, le député de Rosemont-La Petite-Patrie a gardé ses responsabilités au sein de l’opposition officielle à Ottawa. « On a solidifié les rangs, démontré qu’on était une bonne équipe pendant que le gouvernement Harper utilisait sa majorité à outrance, était assez agressif et forçait l’adoption de projets de loi mammouth. Les conservateurs ont clairement abusé de leur majorité », lance le député Boulerice.

Les dossiers à suivre : changement de nom, logement, immigration, chômage

Parmi les dossiers qui ont occupé le député, celui sur la proposition de changement de nom de la circonscription de Rosemont La Petite-Patrie en Idola-Saint-Jean a fait l’unanimité contre elle. Le député a présenté un mémoire s’y opposant après avoir tenu un sondage auprès des citoyens.

Les autres dossiers dont s’occupe l’équipe du député sont ceux sur le logement, le chômage et principalement l’immigration, dont les dossiers « des oubliés de Buffalo ». « Ces dossiers d’immigration constituent 90 % des dossiers qui nous sont soumis. Pour les problèmes d’assurance-emploi, on a de bons organismes dans la circonscription qui s’en occupe, mais on ne lâche pas le gouvernement en chambre à Ottawa », souligne Alexandre Boulerice.

Les modifications à l’assurance emploi qui sont entrées en vigueur il y a quelques jours inquiètent le député, car c’est plus punitif et forcera des travailleurs à accepter des emplois loin de chez eux et moins rémunérés. Le gouvernement Harper espère économiser plusieurs millions de dollars avec cette réforme.

Les citoyens satisfaits

Le député Boulerice se dit aussi heureux de la satisfaction des citoyens de la circonscription, même si la candidature de son député voisin, Justin Trudeau, à la chefferie du Parti libéral donne un coup de pouce à ce parti dans les sondages. « L’important est de faire notre travail, on a un taux très positif de réponse à nos envois par courriel, peu de gens sont mécontents et on constate que dans Rosemont, la sensibilisation des citoyens à l’environnement est très forte, le protocole de Kyoto, la protection des lacs et des rivières, la solidarité sociale. On l’a d’ailleurs vu avec la mobilisation du printemps dernier dans le quartier. Mes collègues au Parlement étaient emballés et impressionnés », a constaté Alexandre Boulerice.

2013 : une année de consolidation

En 2013, aucune élection en vue au fédéral, pas de course à la chefferie sauf pour le Parti libéral. Le député de Rosemont-La Petite-Patrie entend voyager plus dans l’Ouest canadien et laisser plus de place à ses collègues pour les interventions à la télévision comme il l’a fait cet automne. « On a déjà diminué mes présences dans les médias pour permettre à d’autres députés de se faire connaître. Mon défi est cependant de me faire connaître à l’extérieur du Québec puisque je suis porte-parole pour l’opposition pour le travail et les questions éthiques », conclut-il.

Autres articles 

Sur la première année du député : Alexandre Boulerice : chouchou des médias et La difficile conciliation vie de famille et politique.

1 commentaire à La bête noire des conservateurs vers une année de consolidation

  1. Quand la marée orange va diminuer, on verra qu’ils étaient tous sans maillot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>