Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
vendredi le 21 septembre
HomeMémoires de RosemontL’ancienne épicerie Riendeau refait surface
Publicité

L’ancienne épicerie Riendeau refait surface

De vieilles enseignes de magasins refont surface avec les nombreux travaux sur la Promenade Masson. La façade du Superclub Vidéotron laisse entrevoir les premières lettres d’un commerce du passé. Il s’agit de l’épicerie Riendeau.

Les travaux découvre l’ancienne enseigne de l’épicerie Riendeau. Photo : RueMasson.com.

RueMasson.com a fait appel à la mémoire de son lectorat pour en apprendre plus sur ce commerce, ce qui a généré une cinquantaine de commentaires en moins de 15 heures! Merci.

Le producteur Jacques K. Primeau est né dans le quartier et il confirme à RueMasson.com qu’il s’agissait bel et bien de l’épicerie Riendeau qui est passée sous la bannière de Métro Richelieu.

Roger Sabourin, le fondateur de la Société d’histoire Rosemont-Petite-Patrie, a également grandi à deux pas de la rue Masson. Il indique qu’il y avait deux commerces Riendeau sur la rue Masson : un spécialisé en viande, l’autre était une épicerie générale.

Une publicité confirme les dires de MM Sabourin et Primeau. Dans le livret souvenir du cinquantenaire de la Paroisse Sainte-Philomène en mai 1956, on retrouve la publicité suivante :

Publicité de l’épicerie Riendeau de la rue Masson, publiée dans le livret souvenir du cinquantième anniversaire de la paroisse Sainte-Philomène de Rosemont en mai 1956. Source: Archives de la SHRPP

L’épicerie J.A. Riendeau et frère était située au 3101 rue Masson, au coin de la 8e Avenue, soit l’adresse actuelle du Superclub Vidéotron. Le commerçants se présentaient comme « épiciers, bouchers, fruitiers » et ils s’approvisionnaient directement de la ferme. L’épicerie est devenue un Métro Richelieu, puis un Marché Sélect.

Selon les nombreux commentaires sur Facebook, l’autre épicerie Riendeau se trouvait dans le local occupé présentement par Les Co’pains d’abord, près de la 3e Avenue.

Quelques souvenirs

Serge Beauchemin et Fernand Lauzière allaient au Riendeau lorsqu’ils étaient enfants. « Ma mère nous envoyait chercher de la viande chez Riendeau. Ce marché était reconnu pour la qualité de sa viande », a écrit Serge Beauchemin sur notre page Facebook. « Un des meilleurs bouchers de Riendeau était monsieur Laliberté», ajoute Fernand Lauzière.

Avez-vous d’autres souvenirs du marché Riendeau?

Article écrit en collaboration avec Sylvie-Claire Fortin.

Latest comments

  • Quelqu’un sait ce que signifie « service automate »?

  • C’était peut-être des caisses enregistreuses… électriques?

  • Définition de  » automate  » selon Le Petit Robert: 1- Toute machine animée par un mécanisme intérieur 2- Personne qui agit comme une machine, sans liberté.

  • Je n’ai pas connu cette période. Toutefois, ce ne serait certainement pas une mauvaise idée qu’éventuellement s’établisse dans le secteur une épicerie digne de ce nom qui effectuerait la livraison afin de faciliter la tâche aux aînés et résidants qui ne possèdent pas de voiture sans être obligés de se rendre au Métro sur St-Joseph…

    Le Maxi (qui ne livre pas à domicile),les restaurants (souvent onéreux), fruiteries et boulangeries c’est bien pratique pour se dépanner, mais on ne peut pas toujours s’y rendre quotidiennement surtout avec l’hiver et la température maussade qui approchent à grands pas…

  • En tant que résident du quartier Rosemont de 1961 à 1980, j’ai souvenir de ce commerce qui était situé sur la rue Masson, au coin de la 8ième avenue et qui portait la bannière Richelieu.

    À la même époque, il y avait 2 autres commerces d’alimentation sur la rue Masson soit un supermarché Dionne, situé au coin du boulevard St-Michel (du côté nord), qui allait devenir plus tard un Steinberg ainsi que le marché Beausoleil, situé entre la 9ième et la 10ième avenue (du côté sud de la rue Masson), en face du magasin André Lalonde Sport, qui lui était situé du côté nord.

    Le marché Beausoleil opérait sous la bannière Métro et mon père y a travaillé pendant un certain nombre d’années. D’ailleurs, M. Beausoleil, le propriétaire du commerce, fut l’un des membres fondateurs de la bannière Métro qui plus tard, a fusionné avec la bannière Richelieu pour former le groupe d`épiciers Métro-Richelieu que nous connaissons aujourd’hui.

  • Génial!
    Moi qui chasse les enseignes fantômes de Montréal, j’ai eu la chance de pouvoir la prendre au grand complet ce midi 🙂

  • Je vis dans le quartier depuis que je suis née, donc depuis les années 50. Je me souviens très bien de l’épicerie Riendeau au coin de la 8e Avenue, de Steinberg au coin de St-Michel et aussi de Dominion qui était dans l’actuel Maxi. Il y avait aussi une épicerie au coin de la 3e Avenue mais je ne suis pas certaine du nom, mais leur entrée était là où est présentement le magasin Friperie; l’hiver ils vendaient des lièvres qu’ils accrochaient à l’extérieur. Tout juste au coin nord-est de la 3e Avenue c’était le bureau de poste et au coin nord-ouest c’était le poste de police et les pompiers. Là où est l’actuel Jean Coutu au coin de la 3e avenue c’était un concessionnaire automobile. Que de souvenirs !

  • La fille de Monsieur Marcel Laliberté qui était boucher chez Rindeau pendant de nombreuses années habite toujours Rosemont et c est une bonne amie à moi. elle a énormément de mémoire en ce qui a trait au quartier.

  • Je me souviens de l’épicerie Dominion. Elle était située au fond du stationnement de Maxi. Par la suite, c’est devenu un magasin Distribution aux Consommateurs. Ce commerce est disparu…et le bâtiment aussi. Provigo s’est installé à côté du magasin de peinture qui était, il y a longtemps, une banque. À chaque fois que je lis vos articles des souvenirs apparaissent dans ma tête. Pour moi, c’était ça le bon vieux temps. 1969

  • Bonjour
    Je suis à écrire mon tome V sur les familles Riendeau, présentement je fais des recherches sur les propriétaires de l’épicerie Riendeau sur la rue Masson. S’il vous plaît communiqué avec moi lrhoule@videotron.ca
    Lucille Riendeau-Houle

leave a comment

Publicité