Taxe santé : le ministre Lisée rend visite à Mme Grenier (MàJ)

Par -

Pendant la campagne électorale, le Parti québécois avait fait la promesse d’annuler la taxe santé. Le député de Rosemont et ministre, Jean-François Lisée était allé plus loin et avait même promis à Suzanne Grenier, une résidente de Rosemont, de lui rembourser la taxe si elle n’était pas annulée.  Lui a-t-il fait un chèque ?

Cette histoire s’est déroulée lors d’un porte-à-porte en présence du journaliste de La Presse Patrick Lagacé, qui en parlait dans une de ses chroniques. Ce matin, le ministre Lisée est passé voir Mme Grenier.

MàJ: Voir la chronique de Patrick Lagacé sur notre visite à Mme Grenier

Jean-François Lisée lors de sa rencontre avec Mme Grenier. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Patrick Lagacé et RueMasson.com l’ont accompagné lors de cette rencontre avec Suzanne Grenier, 73 ans, qui habite une résidence pour personnes âgées sur le boulevard Rosemont et qui avoue avoir voté pour Jean-François Lisée. Une citoyenne qui a travaillé dans le domaine de la comptabilité durant sa vie active.

Dès l’annonce du recul du gouvernement par le ministre des Finances, Nicolas Marceau, le ministre Lisée avait écrit sur Twitter qu’il rembourserait la citoyenne si elle devait payer la taxe santé, tel qu’il lui avait promis en campagne électorale.

Selon les données fiscales de Mme Grenier, il n’aura pas à le faire, car elle ne devrait pas payer la taxe santé.

Est-ce que Mme Grenier est la seule personne à qui le député a promis un remboursement ? « C’est la seule en effet, pas à cause de la présence du journaliste, mais à cause de son insistance pour savoir si on allait vraiment annuler la taxe santé », explique le ministre.

Cette dernière n’est pas étonnée de la marche arrière du gouvernement Marois, mais elle était agréablement surprise de la visite du ministre. Elle ne pensait pas que cette promesse aurait des suites, car elle n’avait pas lu la chronique de Patrick Lagacé.

« Je ne pensais pas que vous aviez le temps de vous occuper de ça. Je ne pensais pas que vous seriez revenu me voir. Vous êtes le seul député qui a tenu sa parole. J’espère que les autres et Mme Marois vont aussi tenir leur parole. Car ne pas enlever le 200 $ comme elle l’a promis, pas fort », a déploré Mme Grenier lors de la conversation avec Jean-François Lisée.

« Vous savez pourquoi lui a répondu M. Lisée. On n’a pas la majorité à l’Assemblée nationale. Si on avait la majorité, on aurait tout pu faire. Mais il faut demander la permission à M. Legault, aux libéraux. Quand ils ne nous donnent pas la permission, on fait le maximum ».

Mme Grenier ajoute que c’est la première fois qu’elle a l’occasion de discuter avec son député. « Car j’ai gueulé, M. Lisée m’a écoutée et il m’aide ».

Suzanne Grenier comprend que Mme Marois a les mains liées et que les nouveaux gouvernements ont toujours des surprises. « Il va falloir que vous la libériez de la minorité. Pas vous, mais tout le monde au Québec si vous trouvez qu’on a bien fait ça », a renchéri Jean-François Lisée.

Pas de taxe santé pour Mme Grenier

Jean-François Lisée tenait à la rencontrer pour s’assurer de remplir sa promesse pour rembourser la citoyenne si elle devait payer la taxe santé. Cependant, en faisant une vérification, le bureau du député s’est aperçu que Mme Grenier n’avait pas à la payer pour 2012.

Cette dernière n’a pas aimé que des promesses soient faites, pas tenues, et qu’elles ne soient pas claires. « Quand on parle des revenus des citoyens, parle-t-on de revenu brut ou net ? », a-t-elle souligné. « Si vous ne comprenez pas et qu’il y a encore des questions, je vais revenir », lui a promis Jean-François Lisée.

Des promesses à d’autres citoyens

Lorsque RueMasson.com avait fait du porte-à-porte avec Jean-François Lisée (voir l’article compte-rendu du porte-à-porte dans la circonscription de Rosemont), d’autres citoyens lui avaient dit qu’ils viendraient le voir à son bureau si les promesses n’étaient pas tenues, dont celle de la taxe santé. Les attend-il ?

« J’espère tous les voir pour leur dire qu’avec le mandat qu’on a eu, on fait le maximum. On avait besoin de la majorité pour tout ».

Quand on lui souligne que ce sont déjà des gens qui ont voté pour le Parti Québécois. « Je le sais, ils ne sont pas à blâmer. Mais qu’ils viennent faire du bénévolat dans Verdun et dans Sauvé, la prochaine fois », lance-t-il.

Finalement, le ministre Lisée n’a pas remis de chèque à Mme Grenier, puisque cette dernière ne devrait pas payer de taxe santé, selon sa déclaration de revenus. Affaire à suivre.

RueMasson.com a profité de la discussion avec la citoyenne et du passage du ministre pour lui poser des questions sur le recul du gouvernement. Voir l’article à ce sujet.

2 commentaires à Taxe santé : le ministre Lisée rend visite à Mme Grenier (MàJ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>