M sur Masson projette d’ouvrir une épicerie fine

Par -

Ce n’était pas un secret : le restaurant qui se situe lui-même en face de l’église voulait occuper l’espace laissé vacant depuis le déménagement de la Tabagie Masson. Il n’y aura pas ajout de nouvelles places pour le restaurant, mais on fait renaitre le projet d’ouvrir une épicerie spécialisée.

Le M sur Masson occupera l’espace laissé libre par la tabagie voisine. Photo : RueMasson.com

« On veut sortir le M du M », nous explique un des deux copropriétaires, Grégory Duval. La nouvelle épicerie (nom de projet : M comptoir) devrait offrir des spécialités de la maison, prêtes à emporter. On ne parle pas de tout le menu, évidemment, mais des produits typiques de la cuisine du M comme la bavette, la soupe à l’oignon, les crèmes glacées et autre création. Des aliments secs, sous vide ou congelés, en plus d’une gamme de produits fins qu’on ne retrouvera pas nécessairement ailleurs sur Masson : huiles (encore ?), eaux, jus, cafés.

Le commerce aura sa propre entrée et la façade tout comme l’intérieur seront revampés pour rejoindre l’esthétique de celle du restaurant.

Retour de la terrasse ?
La terrasse a eu pignon sur la rue pendant deux étés, mais fut retirée, pour diverses raisons. « Mangeriez-vous un steak à 38 $ par 30 degrés, avec les autobus qui passent juste à côté de vous », demande M. Duval.

RueMasson.com rappelle également que la première année de la terrasse fut particulièrement pluvieuse. « Que faire avec les clients qui mangent dehors, alors qu’il se met à pleuvoir et que le resto est plein en dedans ». Somme toute, une terrasse pourrait réapparaitre, adaptée pour le comptoir M. Celui-ci devrait également servir crèmes glacées, desserts et cafés fins pour les amateurs et dans ce contexte, l’idée d’une terrasse redevient intéressante.

Un peu d’histoire
Le projet d’épicerie fine est dans les cartons des propriétaires depuis plusieurs années. Ouvert en 2006, M sur Masson avait repris le local de l’épicerie fine Épices et Gourmandises en 2009. La même année, le local de l’Éco-Quartier, voisin du M agrandi, était libéré. Le projet d’épicerie fine refait surface, mais il est ensuite abandonné pour concentrer les efforts sur la cuisine du restaurant nous expliquait à l’époque Philippe Lisack, l’autre propriétaire.

Le local a tout de même été occupé par le restaurant pendant une année, comme bureau et aire d’entreposage pour le vin, notamment. Puis la librairie le Vieux Bouc a repris la location de l’espace. Finalement, au printemps dernier, la tabagie voisine du M a déménagé dans l’ancien local du commerce Des Hauts et des Bas qui fermait ses portes.

Ambitions
Les copropriétaires voient dans ce comptoir un laboratoire. Outre les produits maisons, tout ce qui y sera vendu n’est pas encore totalement défini et on compte se démarquer de ce que vendent Aliments Merci, Olive et Olives et Aux Deux Gaulois. Ça se voudra également une vitrine pour le service de traiteur proposé par le M sur Masson. Leurs produits pour emporter dans les grandes épiceries un jour? « Ce n’est pas dans les plans, mais si la demande se manifeste, rien n’est exclu », explique le copropriétaire.

L’ouverture est espérée pour le printemps prochain. Nous avons demandé à M. Duval, sourire en coin, si tous les locaux autour du M se libéraient, le M sur Masson allait-il occuper tout le bloc de rue ? Ricanements. « Si on y trouve des opportunités qui en valent la peine, pourquoi pas ». Le projet n’attend que le feu vert des investisseurs et des banques, mais pour qu’on nous en parle avec autant d’aisance, ça doit être presque chose faite.

19 Comments to M sur Masson projette d’ouvrir une épicerie fine

  1. Personnellement, j’aimerais voir arriver une épicerie de type Rachelle-Bery sur Masson. Mais je salue quand même tout ajout de qualité.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 1 Thumb down 0

  2. Diane B.

    Tout dépend des prix qui y seront pratiqués mais, à première vue, ça sent la
    gentrification à plein nez. C’est pour ça que je suis partie du Plateau pour venir
    habiter Rosemont, quartier qui, jusqu’ici, me plaît. Entékà, j’ai juste à peine
    d’éviter le M sur Masson. C’est tout…

    > Appréciation du commentaire Thumb up 6 Thumb down 11

  3. C’est toujours un plaisir de manger au M et on souhaite bonne chance aux proprios pour leur nouveau projet. Il nous est toujours agréable de revoir ce quartier qui nous a vus naître et qui revit de jour en jour.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 4 Thumb down 1

  4. Fruiterie, fruiterie, fruiterie de grande qualité SVP !

    > Appréciation du commentaire Thumb up 3 Thumb down 2

  5. Bruno Perron

    Et une boucherie de qualité serait bienvenue. Les deux gaulois font dur. On est loin de la maison du roti…

    > Appréciation du commentaire Thumb up 2 Thumb down 18

  6. Mélanie M

    Étant donné les prix élevés qu’on retrouve au M, j’ai peur qu’on s’adresse principalement aux gens aisés du quartier. À ma connaissance, « Surprise et délices » qui faisait office d’épicerie fine n’a pu perdurer longtemps sur Masson… On peut bien vouloir se donner des airs du « Plateau » sur Masson, mais le revenu moyen de la population du secteur n’accote pas!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 5 Thumb down 2

  7. Bruno Perron

     » ça sent la
    gentrification à plein nez. »

     » j’ai peur qu’on s’adresse principalement aux gens aisés du quartier »

    Je propose que vous portiez un carré doré sur vos chemises et que vous demandiez la GRATUITÉ COMPLETE du M sur masson.

    (ps: Faudrait vraiment faire un effort et essayer d’éradiquer cette mentalité récurrente de  »pauvreté-lover…)

    > Appréciation du commentaire Thumb up 9 Thumb down 9

  8. Diane B.

    À Bruno Perron,

    Il y a équivoque: mes propos au sujet de la gentrification ne se voulaient nullement
    revendicateurs. Ce que je voulais dire, c’est que j’aimerais voir la rue Masson
    évoluer autrement que ce que j’ai vécu sur le Plateau. Peut-on encore de nos
    jours espérer un milieu de vie sympa, à la portée de nos bourses, sans
    snobisme, autrement dit, quelque chose de simple, intéressant et abordable.
    Dans le fond, c’est pas compliqué: si ça ne me plaît pas, j’ai juste à rester chez
    moi ou bien, sortir chez les commerçants qui me ressemblent. À bon entendeur…

    > Appréciation du commentaire Thumb up 7 Thumb down 2

  9. François de la 5eme

    Toujours surprenant ces commentaires hostiles face à la supposée gentrification. On applaudit la venue de nouveaux commerces dans le quartier, mais gare à eux s’ils ont les moindres projets de grandeurs ou s’ils connaissent trop de succès; on les a bien à l’œil. Si on écoutait ces rabat-joie, La Corvette serait encore la référence culinaire sur Masson…

    > Appréciation du commentaire Thumb up 11 Thumb down 8

  10. Est-ce que nous pouvons seulement juste manger sans que ça nous coûte trop cher? Avec une bonne portion dans nos assiettes? Arrêtez de jouer au frais chier et de vivre au dessus de vos moyens et de cracher sur ceux, qui ne sont pas nécéssairement pauvres, mais qui connaisent la valeur de l’argent et qui croient que 10-12 $ pour deux oeufs bacons c’est cher, ou ceux qui vont flamber leurs argent dans des bistro / restos branchés pour se faire voir au gros prix. Il y en a ici, qui oublient vite d’où ils viennent.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 12 Thumb down 7

  11. AstaireFred

    Alain, je pense que l’offre sur la rue masson ne fait que se diversifier. Il est toujours possible de déjeuner bon et pas cher, et il est aussi possible de déjeuner plus cher si yen a qui veulent. Ça sera aux résidents de manger là ou ils veulent. Je ne comprend pas votre point. Il y a une belle diversité sur la rue et de la place pour tout le monde!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 7 Thumb down 3

  12. Clotilde

    Une fruiterie de qualité SVP. Du bio aussi serait pas de refus. Je suis prête à payer la qualité. Le pb c’est qu’au début on a la qualité, mais ensuite le succès et le rendement l’emporte trop sur la qualité des produits de départ. (cf Les deux Gaulois où j’ai été déçu sur la qualité des viandes hachées ses derniers temps).

    > Appréciation du commentaire Thumb up 3 Thumb down 9

  13. Jean Tremblay

    Pourquoi ne pas tout simplement aller au super marché ?
    Ils ont du choix de la qualité et vendent des fruits et légumes bio.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 4 Thumb down 1

  14. Jean Tremblay

    je vois un tantinet de snobisme dans les propos de certains participants.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 4 Thumb down 0

  15. Albanel

    Épicerie fine, Épicerie tout court, Fruiterie, Boulangerie, n’importe quel commerce utile pour les résidents du quartier, mais SVP arreter les cafés de proliféré.

    Des bureaux d’affaires pour nos micros entreprises….. Des commerces utiles…..

    > Appréciation du commentaire Thumb up 4 Thumb down 1

  16. promeneur

    Une étude parue dans La Presse (01/09/12), lors des dernières élections, fait état d’un revenu moyen établi à 27 265$ pour une population de 60 420 résidants dont 76,2% sont locataires dans Gouin.

    Sans devoir jouer la carte du «misérabilisme», quand arrêtera-t-on de se «prendre pour d’autres», comme le mentionne si justement l’intervenant Alain?

    Un simple supermarché (Métro ou IGA) effectuant la livraison à domicile serait assurément d’une plus grande nécessité pour l’ensemble de la population qu’une minorité de «bobos» s’examinant le nombril à savoir qui serait le plus «bcbg» sans fréquemment en avoir les moyens…

    > Appréciation du commentaire Thumb up 3 Thumb down 0

  17. Jacques

    @promeneur, voilà! Tout est dit, bravo!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 2 Thumb down 0

  18. Marc-André

    @promeneur

    Pour ceux qui sont moins nantis, le Maxis est pas mal la meilleure épicerie qui soit. Pour en profiter pleinement, il faut amener les circulaires des compétiteurs et ralentir les files a la caisse en présentant les meilleurs prix mais sinon je ne pense pas que vous seriez mieux servi avec un Metro et surtout pas un IGA!

    @tous les autres qui veulent que leur rue Masson reste comme elle est et pour ceux qui parle de gentrification…ah pis j’ai pas l’energie, vous y réfléchirez vous même.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 1 Thumb down 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>