Rosemont octroie un nouveau contrat au Berger Blanc (MàJ)

Par -

Lors de sa réunion mensuelle du 10 septembre, le conseil d’Arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie a octroyé un contrat de 234 549 $ pour deux ans au Berger Blanc pour le service de contrôle animalier. L’entreprise controversée, qui était déjà sous contrat avec l’Arrondissement, était le seul soumissionnaire à l’appel d’offre émis au printemps.

Le reportage d’Enquête est en ligne

Mise à jour avec commentaires du maire 

L’ordre du jour du conseil d’arrondissement prévoit l’octroi d’un contrat au « Berger Blanc inc. » du 16 septembre 2012 au 15 septembre 2014. Le maire François Croteau a expliqué que l’Arrondissement avait longuement pensé à des alternatives ou même ne pas avoir de service de contrôle animalier. Mais étant donné le nombre d’animaux abandonnés, il était impossible de s’en passer. Et ce même si le nombre d’abandons a diminué.

« Il n’y avait qu’un seul soumissionnaire, la SPCA n’a pas soumissionné et nous n’avions pas le choix. Nous octroyons ce contrat à contre-coeur », a dit le maire François Croteau.

Le secrétaire d’arrondissement a expliqué qu’une panoplie de mesure de contrôle seront mises en place pour s’assurer que les animaux sont traités correctement dont des caméras. Les enregistrements seront conservés par une compagnie indépendante du Berger Blanc.

Par ailleurs, le maire a souligné que le contrat n’était que de deux ans en espérant que la ville centre aurait mis en place une fourrière municipale d’ici la fin de cette période.

Hausse faramineuse du contrat 

Par ailleurs, le contrat octroyé au Berger Blanc pour le service de fourrière municipale a connu une hausse faramineuse. Il est passé de 5000 à 8500 $ par mois.

Le maire François Croteau l’explique par l’annonce de la mise en place d’une fourrière municipale par la ville centrale si longtemps à l’avance. « En faisant cette annonce, ils ont découragé ceux qui auraient voulu s’investir dans le domaine, tandis que ceux qui ont le monopole comme le Berger Blanc profite des dernières années pour engranger le plus possible d’argent », lance-t-il.

Nos articles qui relatent la saga du Berger Blanc

Rappelons que le Berger Blanc a défrayé la chronique après un reportage dévastateur de l’émission Enquête de Radio-Canada.

L’Arrondissement n’a pu, par la suite, résilier son contrat avec le Berger Blanc, mais a pris des mesures avec d’autres arrondissements pour que le Berger Blanc soit surveillé.

L’Arrondissement a aussi pris d’autres mesures comme celle d’interdire les nouveaux commerces qui vendent des animaux.

L’Arrondissement prévoit aussi la stérilisation obligatoire. On reviendra sur le sujet.

La ville de Montréal a aussi annoncé la mise en place d’un centre de service animalier municipal, mais rien n’est encore en fonction.

Réunion du 10 septembre

La réunion du conseil d’Arrondissement, prévue en premier lieu le 4 septembre 2012, a été reportée au lundi 10 septembre à 19 h. Les citoyens peuvent poser leurs questions en personne ou par Internet en s’enregistrant entre 18 h 30 et 19 h. Comme d’habitude, RueMasson.com sera sur place. Vous pouvez suivre le conseil d’Arrondissement en direct sur le web et sur notre compte Twitter.

14 commentaires à Rosemont octroie un nouveau contrat au Berger Blanc (MàJ)

  1. Nicolas Verge

    Que faudra-t’il fait pour se débarasser d’eux? Le service devrait simplement être public et non fourni par des entreprises privées… Une aberration.

  2. Bruno Perron

    @Nicolas Verge

    Boonne idée. Rendons le service public, décuplons les couts, et chialons que notre compte de taxes augmente en fou toutes les années…

    Anyway, drôle de réflexion. Si vous vivez au Qc comme moi, vous auriez du vous rendre compte que service public= rendement de merde, et que service privé= meilleur service.

    VOUS faites le choix de ne pas vous occupez de vos animaux, et en plus VOUS refilez la facture a tous le monde…

    Mais bon, nivelons par le bas encore…Go Qc solidaire!!!(sarcasme)

  3. Marie-Claude

    C’est un sarcasme qui n’a peut-être pas sa place dans un blog comme celui-ci, mais je comprend tout de même votre point. Je ne crois pas par ailleurs que service public = rendement de merde. Ce n’est pas parfait, évidemment, et travaillons pour améliorer la chose lorsque nécessaire. Personnellement, je trouve qu’on manque d’éducation envers le public, de contraventions aussi… et qu’on laisse trop facilement les propriétaires exiger des locataires sans animaux.

  4. Benoit Fournier

    Mr, Perron vous devriez réfléchir avant de dire n’importe quoi le berger blanc (privé) service pourrit, ce n’est pas moi qui le dit. Donc berger blanc service pourrit avec profit peut-etre que pour le même prix sans profit la ville pourrait s’en occuper.

  5. Marie-Claude : Tous les commentaires sont les bienvenus tant qu’ils restent respectueux, qu’ils ne sont pas sexistes, racistes, homophobes ou diffamatoires, bref qu’ils respectent la netiquette habituelle sur le web et qu’ils ne sont pas écrits en majuscules. Par ailleurs, RueMasson.com n’est pas un blog, mais un média, différence importante pour nous.

  6. Bruno Perron

    @Benoit Fournier

    Je connais très bien le Berger blanc, reportage télé compris.

    @Marie-Claude
     »C’est un sarcasme qui n’a peut-être pas sa place dans un blog comme celui-ci »

    Ouch…un des commentaires les plus répressifs que j’ai lu.

  7. astairefred

    M. Perron, je suis loin d’être un fanatique du tout publique (et surtout pas QS). Mais laissez moi quand même vous dire ce mot, probablement un mot qui vous est inconnu? nuance. Je travaille dans le privé depuis 20 ans. Je deal des contrats avec le public et le para-publique depuis au moins 10 ans. Où je suis, du gros privé, ils ne sont pas blancs comme neige coté productivité et j’imagine que, comme toute bonne entreprise privée, ils font tous leurs possibles pour pas payer d’impot et contribuer aux services publiques. Mais j’ai un malaise quand je vous lis. Le public avec qui je deal, la plupart du temps en tk, sont toujours serrer coté budget, ils négocient souvent plus durement que les contrats privés. Si le privé, tellement efficace, est pas capable d’offrir un bon service, ben le publique doit le prendre en charge. On vie en société M.Perron. Des lousers qui abandonnent leurs animaux il y en aura toujours. Pour l’amour de la vie, la simple vie, je suis pret a payer un service dans mes taxes pour que les animaux soient traités correctement. Désolé pour les fautes.

  8. Je pense que ce n’est pas le conseil d’arrondissement ou encore le berger blanc qu’il faut blâmer ici concernant les animaux des rosemontois et rosemontoise. C’est bien d’avantage les propriétaires d’animaux qui n’en prennent pas soin, qui les laissent errer, qui les abandonnent, qui ne ramassent pas les crottes de leurs animaux et j’en passe. Rosemont est un beau quartier dans lequel il fait bon vivre mais nos trottoirs, nos terrains sont remplis d’excréments d’animaux errants ou non, comme dans aucun autre quartier. Peut-être que si le service était public il pourrait être assorti de contraventions pour les propriétaires d’animaux délinquants, ce qui aiderait à financer le projet mais tant et aussi longtemps qu’il restera entre les mains du privé nous ne ferons que payer pour un service mitigé et incomplet. En plus de continuer à arpenter nos trottoirs en essayant d’éviter de marcher dans de la crotte de chien ou de chat.

  9. Jean-CLaude

    J’ai visité le Berger Blanc en Octobre Dernier avec un vétérinaire , un policier et aussi une TSA , C’est un endroit ou aucun respest des Devis de ville et le Batimant est trop petit 6000 pied carré pour 1.1 millions de personnes. Au NOM de L’Argent . Notre derniere enquete 24 heures plus tard le chien est mort et dans ma ville il doivent le garder en vie 5 jours. Non rien a changé les ville et le Berger Blanc couche dans le meme lits

  10. James (anciennement) de la 5

    Aucun autre soumissionaire…J’imagine que le fait que la ville ait parlé d’ouvrir un centre animalier municipale refroidi les ardeurs d’entrepreneurs potentiels. Pourquoi faire un investissement pour un contrat de 2 ans seulement?

    Cela dit, il y a quelqu’un qui a échappé le ballon du côté de l’arrondissement et/ou de la ville. Tous le monde savait que ce contrat venait à échéance, pourquoi n’y avait-t’il pas de plan de contingence? Et j’espère aussi que l’arrondissement et la ville ne se renverront pas ledit ballon. Si oui, il est sérieusement le temps que nous considérion couper les vivres à un des deux service s’il ne sont pas capable se travailler ensemble, pour nous.

    En tous cas, j’aurais aimé voir l’arrondissement prendre le lead sur ce dossier afin de proposer une solution à la ville.

    J’ai hâte de voir ce que le maire Croteau aura à dire à ce sujet mais je suis déçu que le Berger Blanc puisse jouir d’une extension de 2 ans.

  11. Mitz Filion

    Pourquoi ne pas mettre sur pied une entrerprise d’économie sociale pour rendre ce service à la collectivité de façon respectueuse (et à coût raisonnable, puisqu’il s’agit d’OSBL)? En voilà un beau projet.

    PS: j’aurais préféré « rien du tout » comme mesure temporaire, le temps de trouver une autre ressource que le Berger Blanc. D’ailleurs, j’invite les citoyens à signaler systématiquement toute infraction de leur part. « La barbarie n’aura qu’un temps » (adaptation libre)

  12. François Croteau

    @Mitz Fillion, d’accord avec vous pour une alternative, mais personne ne l’a fait malheureusement. De plus, depuis le début de l’année c’est plus de 1000 animaux domestiques qui ont été abandonnés. Quoi faire? Laisser les animaux en liberté? La SPCA n’a pas soumissionné également. Nous avons vraiment étudié la possibilité de ne pas donner de contrat. Mais dans les circonstances, avec un taux d’abandon de plus de 2000 animaux par année, cela était impossible. Soyez certain que notre devis encadre avec rigueur et aussi avec des mesures très restrictives le Berger blanc. Nous faisons également des inspections régulières. Les clauses au contrat nous permettent également d’annuler le contrat si le Berger blanc ne respecte pas les clauses du contrat. Nous avons à coeur le traitement des animaux, soyez-en certain. Ça me tient à coeur personnellement. Ça nous prend un service municipal le plus tôt possible afin de ne plus être otage de ce type de situation. Les propriétaires d’animaux doivent également être plus responsables. Nous sommes tous responsables collectivement. Nous sommes les champions de l’abandons. Cela doit changer!!! Il faut aussi mentionner que nous avons interdit la vente d’animaux dans les animaleries afin de force l’adoption et ainsi diminuer l’abandon et les euthanasie. Nous sommes plus que désolé de cette situation. C’est déchirant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>