Entrevue avec Amir Khadir: « le Québec a besoin de plus qu’un bon député »

Par -

Amir Khadir est en retard de quelques minutes, ce qui n’est pas exceptionnel, lorsqu’on arrive à 10 h tapante à son local électoral sur la rue Saint-Denis. On entre dans le vif du sujet dès son arrivée. Le co-porte-parole de Québec solidaire n’est pas connu pour faire dans la dentelle. Il pourfend donc le vote stratégique et s’attaque à Nicolas Girard, adversaire de sa collègue Françoise David.

Amir Khadir sur la terrasse de son local électoral. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Après l’entrevue proposée par l’équipe de Pauline Marois, dans un souci d’équité envers les autres partis présents dans Gouin et Rosemont, RueMasson.com a fait une demande d’entrevue de 15 minutes aux autres chefs pour discuter des enjeux locaux. Voici l’entrevue avec Amir Khadir co-porte-parole de Quebec solidaire avec Francoise David.

Le vote stratégique
Le vote stratégique qui est de toutes les discussion dans Gouin et Rosemont. D’ailleurs Québec solidaire a émis un communiqué sur le sujet et Amir Khadir s’explique dans une vidéo. La stratégie de fin de campagne est claire, Québec solidaire veut éviter de perdre des votes au profit du Parti québécois.

« Un vote stratégique est un vote perdu, un vote futile, car le Parti québécois est en avance. Ça ne va pas très bien pour les libéraux. Jean Charest est même en danger dans sa propre circonscription », lance Amir Khadir.

Il ne crois pas au dernier sondage du National Post qu’il décrit comme n’étant pas fiable, car l’échantillon serait trop grand dans la région du 450 et qu’il a été fait avec des appels téléphoniques automatisés.

Le brouillage des cartes politiques
Amir Khadir mentionne aussi que si on regarde les luttes dans les circonscriptions, elles sont chaudes dans 25 cas et que dans 90 circonscriptions, le vote stratégique ne donne rien.

« Quand les gens vote stratégiquement, les cartes politiques sont brouillées, il n’y a plus moyen de savoir où les gens logent. Ça donne tout le loisir à la droite et les adversaires des courants progressistes de prétendre qu’on ne représente pas l’opinion de suffisamment de gens pour que ça compte. C’est un espèce de cercle vicieux dans lequel on patauge depuis tant d’années ».

Qui représente le changement?
Le co-porte-parole de Québec solidaire maintient donc que son parti représente le véritable changement. Il ajoute qu’il est faux de prétendre que François Legault représente le changement, car celui-ci a été ministre sous Lucien Bouchard et l’un des responsables du grand saccage de nos services publics et des politiques basées sur le marchandage de tout.

« Cette perception est assez ironique et erronée. Monsieur Legault a été l’artisan des principales politiques menées par le PQ et par les libéraux, car il est proche des libéraux sur le plan économique et social. Actuellement, le Québec est voué en pâture aux affairistes de toute sorte. Monsieur Legault est très proche du milieu des affaires ».

Une vague orange ?
Amir Khadir a identifié six circonscriptions où Québec solidaire a des chances de remporter la victoire. S’il tient pour acquis qu’il restera député de Mercier et que Gouin offrira la victoire à Françoise David, il prétend que le parti aurait de bonne chance dans Laurier-Dorion, Sainte-Marie-Saint-Jacques, Hochelaga-Maisonneuve et même Taschereau. Et pourquoi pas plus, rêve-t-il tout haut. « Dominic Champagne, dans un courriel qu’il m’a envoyé il y a quelques jours, appelle ça son rêve fou (wet dream) ».

Selon monsieur Khadir, pour sortir le Québec de l’impasse dans laquelle il se trouve et pour que la culture politique soit assainie, on a besoin de Françoise David à la tête du Québec. « Dans les 12 prochains jours, on pourrait peut-être se donner une chance, se réveiller avec un appui de plus en plus grand et avoir 6, 7, 15 députés solidaires. »

Pense-t-il vraiment que la même vague orange qui a frappé le Québec en mai 2011 peut se reproduire, même si rien ne l’indique dans les sondages? « Laissez faire les sondages. C’est la vague dont le Québec a le plus besoin pour se rafraîchir, pour faire peau neuve. Il faut arrêter de fixer ses yeux sur les sondages. Rappelons-nous que les sondages donnaient gagnant le parti Wild Rose le vendredi et que c’est un autre parti qui a gagné le lundi en Alberta. »

La lutte dans Gouin
Dans Gouin, la lutte est serrée et les citoyens sont partagés, déchirés entre Françoise David et Nicolas Girard. Amir Khadir pense que Françoise David peut avoir la balance du pouvoir si le PQ est minoritaire par un député. « Françoise David va tirer l’oreille gauche du PQ. Il faut que tous les électeurs de Gouin déchirés votent massivement pour elle. S’ils sont déchirés, ça veut dire qu’ils sont plus progressistes que le PQ ».

On lui souligne que la CAQ peut aussi avoir la balance du pouvoir si le PQ est minoritaire. « Oui, mais il faut que les gens se demandent ce qu’ils préfèrent : que le PQ gouverne avec la CAQ ou avec Québec solidaire pour les rappeler à l’ordre »

On lui rappelle que beaucoup de citoyens de Gouin apprécient le travail de député de Nicolas Girard. « Le Québec a besoin de beaucoup plus qu’un bon député. Le Québec a besoin d’un grand ménage, il a besoin de Françoise David. Le Québec a besoin de bonnes politiques, d’une réorientation générale, de gens courageux capables de se mettre debout, pas de gens qui hésitent à porter le carré rouge, à participer dans les manifestations, qui sont des soldats obéissants qui se taisent quand il y a de la corruption. Il ne faut pas seulement changer de cuisinier, il faut changer la recette ».

Et Rosemont?
Amir Khadir n’a pas cité Rosemont dans les circonscriptions prenables. Il souligne que leurs appuis diminuent en s’éloignant de la ligne orange (NDLR: la ligne du métro). « Je ne veux pas vous raconter de salade. Je ne vous dis pas que c’est nos meilleurs espoirs, mais si l’appui à Québec solidaire monte dans les 12 prochains jours, tout peut arriver »

Il soutient aussi que Québec solidaire est le meilleur choix pour battre les libéraux dans Laurier-Dorion.

Amir Khadir sur la terrasse de son local électoral. Photo: Cécile Gladel/RueMasson.com

3 commentaires à Entrevue avec Amir Khadir: « le Québec a besoin de plus qu’un bon député »

  1. Lynda Harris

    Permettez-moi peut-être de rêver… mais, je souhaiterais tellement qu’aux élections provinciales du 4 sept. prochain, une vague « orange » qui balaierait le Québec, comme nous avons eu avec le NPD et M. Jack Layton aux dernières élections fédérales.
    Mais en étant plus réaliste, j’aurai gagné mes élections, si le gouvernement Charest ne soit pas réélu ni la CAQ de Francois Legault, car c’est du pareil au même, et que mon parti, LE PARTI DE l’AVENIR, Québec solidaire obtienne au moins 5 à 6 et même plus …. de députés élus afin d’apporter de nouvelles idées, du vrai changement à l’assemblée nationale. Et je pense sincèrement, du moins je l’espère fortement que dans 4 ans, les gens se réveillent davantage …. car le parti de l’avenir est QS.

  2. alexis simard

    Kahdir désinforme.

    Le PQ ne gagne pas du tout! C’est Charest et Legault qui mèneNT, GRÂCE À LA DIVISION DU VOTE PROGRESSISTE.

    Franchement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>