Au pays des casseroles : François Saillant se présente dans Rosemont

Par -

Candidat dans la circonscription de Rosemont, François Saillant s’y présente pour la troisième fois sous les couleurs de Québec solidaire. Militant de longue date, il veut s’inspirer pour cette campagne estivale de la vigueur des débats du printemps érable.

Des entrevues seront réalisées avec l’ensemble des personnes candidates des circonscriptions de Gouin et Rosemont. Pour lire tous les articles sur les élections provinciales, les entrevues, notre campagne Votez! Ça compte et obtenir l’ensemble des informations nécessaires pour voter, visitez notre page spéciale.

Le candidat de Québec solidaire François Saillant. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Investi comme candidat à la fin du mois de mars, François Saillant habite le quartier depuis près de 20 ans. Rencontré dans un café de la rue Masson, il dit souhaiter continuer à miser sur la rue pour aller à la rencontre des électeurs et les intéresser aux initiatives de son parti.

« On veut être présents dans la rue, dit-il. On pense à Québec solidaire qu’il faut s’inspirer du mouvement des casseroles qu’il y a eu au printemps dernier. » François Saillant n’est pas peu fier de la mobilisation locale et du bruit qui a résonné plusieurs semaines durant dans le quartier.

Mais au-delà de cette ferveur renouvelée, les électeurs de Rosemont doivent se sentir interpellés par la présente campagne : « Les élections pour moi, c’est une période où les gens doivent affirmer ce qu’ils pensent, leur colère comme leurs aspirations. Ce n’est pas juste d’aller voter le 4 septembre, c’est aussi une période de débats politiques et d’échanges d’idées. »

D’ailleurs, François Saillant déplore qu’aucun débat entre les candidats locaux ait eu lieu lors des deux dernières campagnes. Pour lui, « il est important que la population connaisse les différences entre les partis et la meilleure manière est un débat. »

NDLR: La CDC de Rosemont organise un tel débat le 23 août prochain à 18h, où tous les citoyens seraient conviés.

Des priorités locales…

Si plusieurs enjeux locaux sont prioritaires, dit-il, tout un chacun devrait d’abord avoir accès à un logement décent et abordable : « Dans le comté, c’est encore plus nécessaire. Il ne se construit plus de logements locatifs privés, et le quartier possède l’un des plus bas taux d’inoccupation. » QS s’engagerait à construire à l’échelle de la province 50 000 logements sociaux en 5 ans, ce qui voudrait dire 1 000 dans le quartier seulement.

Les enjeux liés à la santé préoccupent également le candidat. « Il y a un gros coup à donner pour répondre adéquatement aux besoins de la population de Rosemont », souligne-t-il. Les besoins sont criants dans le quartier, que ce soit en ce qui concerne les ressources disponibles, l’accessibilité des soins ou encore le maintien à domicile.

Le transport en commun n’est pas en reste dans les priorités locales pour François Saillant. Rosemont n’a pas de ligne de métro et la population vieillit de plus en plus, selon lui. Une feuille de route nationale, le « Plan vert », a été présenté par QS le 6 août dernier et répondrait à plusieurs des problèmes du quartier en matière de transport.

… aux enjeux nationaux

Interrogé sur les priorités de son parti, François Saillant aborde d’emblée la question des frais de scolarité. Québec solidaire défend la gratuité scolaire : « Je pense que tout ce débat-là sur les frais de scolarité, c’est un faux débat d’une certaine façon. Le vrai débat, dit-il, c’est plutôt de se demander : est-ce que l’éducation est une marchandise que tu achètes comme une baguette de pain, ou si c’est un droit ? »

La retraire arrive ensuite. Québec solidaire voudrait assurer à tous les Québécois une retraite digne de ce nom. Ne pas avoir à vivre dans la pauvreté est essentiel pour François Saillant, jeunes ou personnes âgées, le combat est le même selon lui.

Enfin, la souveraineté s’invite dans les priorités nationales évoquées par M. Saillant. L’approche de QS est différente de celle du Parti Québécois, croit-il, en ce sens qu’elle va de pair avec un projet de société. « Nous si on veut l’indépendance, c’est pour l’indépendance en soi, c’est pas une revanche de 1759. C’est pour des questions identitaires, bien sûr, mais c’est pas juste ça, il y a un projet de société derrière. »

Si Rosemont est un quartier très mobilisé selon François Saillant, il y a beaucoup de travail à faire et les enjeux sont nombreux, mais le candidat est confiant puisque la rue est un terrain qu’il connaît bien.

1 commentaire à Au pays des casseroles : François Saillant se présente dans Rosemont

  1. Vincent-Léonard Ménard-Gamlin

    Je vote pour François Saillant dans Rosemont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>