En porte-à-porte dans Gouin avec Françoise David

Par -

Le porte-à-porte est une activité indispensable pour les candidats aux élections. Rien de mieux que de rencontrer les citoyens en personnes pour les convaincre de voter pour soi. Évidemment, tous les citoyens ne peuvent être rencontrés. Le temps, les circonstances et la stratégie limitent le nombre de portes qui sont faites. Pour évaluer les préoccupations des citoyens, RueMasson.com a décidé de suivre toutes les personnes candidates dans les circonscriptions de Gouin et Rosemont. On a commencé par les deux adversaires de la bataille de Gouin.

Pour lire le compte-rendu du porte-à-porte avec Nicolas Girard

Pour lire tous les articles sur les élections provinciales et les entrevues, participer à notre campagne, Votez! Ça compte et obtenir l’ensemble des informations nécessaires pour voter visitez notre page spéciale.

Françoise David en porte-à-porte avec son amoureux François Larose sur la 5e Avenue. Photo : Cécile Gladel/Ruemasson.com


Samedi 11 août 11 h. Il fait très chaud. On rejoint Françoise David devant chez elle pour aller l’observer en porte-à-porte sur la 5e Avenue entre Rosemont et Beaubien. Elle est accompagnée de son amoureux François Larose qui nous indique à quel endroit on commence. Il tient à jour la liste des électeurs inscrits fournis par la DGEQ. Le nom est indiqué, les accompagnateurs prennent des notes. Si c’est un partisan, soyez certain qu’il recevra un appel le jour du vote pour lui rappeler son devoir.

Première porte, premier citoyen qui lui avoue hésiter entre elle et Nicolas Girard. Ce n’est pas la première fois qu’elle entend ce discours. « Est-ce que vous voulez voter stratégiquement ? », demande-t-elle. Le citoyen répond par la positive. Il ne veut pas favoriser l’élection d’un libéral.

Françoise David reprend le discours qu’elle répète inlassablement de porte en porte. Elle lui explique que le Parti libéral n’a aucune chance d’être élu dans Gouin et que les citoyens doivent voter avec leur coeur. Elle répète que les sondages montrent que le PQ est aux portes d’un gouvernement majoritaire. Elle est un peu déçue que les enjeux locaux passent un peu sous le tapis à cause d’une question de stratégie. La femme de contenu qu’elle est voudrait parler culture, santé, logement et plus.

Françoise David porte le carré rouge sur son chandail. Un citoyen l’aborde avec la question étudiante. Il est d’accord avec la hausse et pense que les étudiants ont protesté pour rien. Mais il est contre la loi 78 et estime que le gouvernement Charest a mal géré la crise. La discussion s’engage sur la gratuité scolaire. La candidate de Québec solidaire explique que les jeunes payeront leur part après par le biais de leurs impôts et qu’ils ne doivent pas s’endetter au seuil de leur vie professionnelle.

Le citoyen suivant hésite aussi, mais lui demande comment Québec solidaire arrivera à mettre en place son plan. Françoise David prend le temps de l’expliquer. Le citoyen lui demande alors pourquoi elle se présente contre un bon député qui pourrait être ministrable. Là encore elle explique que c’est son quartier, qu’elle s’y implique depuis longtemps, qu’elle y a sa base. « Où je me serai présentée », dit-elle. Elle s’en prend aussi au mode de scrutin qui fait en sorte que l’un des deux doit perdre alors que la proportionnelle pourrait les envoyer tous les deux à Québec.

Un autre citoyen souverainiste lui avoue qu’il n’aime pas Pauline Marois. Françoise David réplique qu’elle a de l’estime pour elle et qu’elle ne se présente pas contre Nicolas Girard. Elle utilise l’exemple d’Amir Khadir qui a battu l’ancien député péquiste Daniel Turp et qu’ils se connaissaient et s’appréciaient. « C’est le jeu. Et M. Turp n’en a pas voulu à Amir ». La candidate acquiesce avec le citoyen que Nicolas Girard est un bon député, mais qu’elle a aussi le droit de se présenter et de vouloir représenter la voie de Québec solidaire à l’Assemblée nationale pour venir appuyer son collège de Mercier.

En revenant vers notre point de départ, on rencontre un citoyen qui se prépare à manger assis sur un escalier. Étonné, il regarde la photo de la pancarte de balcon et Françoise David lorsqu’elle se présente et lui sert la main. Il souligne en la tutoyant que ce n’est rien contre elle, mais qu’il ne vote plus. « La dernière fois, c’était pour René Lévesque », lance-t-il. La candidate le salue en disant qu’elle respecte son choix.

On refera du porte-à-porte avec Françoise David le 29 août prochain dans un autre quartier.

Le déchirement des électeurs

Durant le porte-à-porte avec Françoise David et Nicolas Girard, le déchirement des électeurs entre deux candidats est très palpable. Il est rare d’entendre les citoyens dire du mal de l’adversaire. La décision semble en tourmenter plus d’un. Sur Twitter, les envolées pour l’un et l’autre des candidats sont plus tranchées et elles viennent souvent des partisans, plus engagés. Mais plusieurs électeurs y soulignent la qualité des deux représentants du Parti québécois et de Québec solidaire.

 

2 commentaires à En porte-à-porte dans Gouin avec Françoise David

  1. promeneur

    Malheureux que dans de si nombreux comtés, on assiste à une lutte entre candidats de très peu d’envergure, alors que dans Gouin autant Nicolas Girard que Françoise David ont la capacité de se démarquer de si brillante façon.

    Dommage pour M. Girard, mais il serait bon d’assister enfin à l’arrivée de Mme David à l’Assemblée nationale lui permettant comme Amir Khadir le fit d’apporter un vent de renouveau.

  2. 13 janvier Lac Carmi.

    Bonjour Françoise. Depuis notre rencontre au Lac Carmi,je suis devenue votre meilleure publicitaire. J’ai mangé vos légumes et vos fruits et je me porte à merveille.Et en plus vous demeurez sur la 5e avenue, rue de ma jeunesse, Nous sommes deux capricornes et la même date de naissance.Quel hasard. Je vous félicite pour votre nomination. Je suis trè heureuse pour vous.J’espère que vous vous souvenez de Colette.
    Bonne chance au parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>