Bibittes dehors, bibittes en dedans

Par -

Des cloportes. Photo : André Dumont/RueMasson.com

Vous êtes propre, votre logement aussi. Pourtant, fourmis, araignées et arthropodes s’invitent à l’intérieur. Voici la leçon d’hygiène qui vous manquait.

Première notion : s’il y a des insectes à l’intérieur, c’est qu’il y en a à l’extérieur, en bien plus grand nombre.

Deuxième notion : si les insectes sont nombreux autour de la maison, c’est parce qu’ils y trouvent un environnement bien agréable.

Troisième notion : les insectes ont besoin d’humidité et le pourtour de votre maison en regorge.

Puisque vous êtes un élève intelligent, vous l’avez deviné : l’hygiène que vos parents ne vous ont pas apprise est celle des premiers mètres autour de la maison. À moins que vous n’aimiez entretenir les insectes, il faut éviter les zones d’ombre et les matières retenant l’humidité, nous explique Harold Leavey, de Maheu extermination, sur la rue Masson.

Du paillis le long de la maison, des traîneries à proximité des fondations, des arbustes et des plantes qui créent de l’ombre, voilà autant d’environnements propices à la prolifération des insectes. Pour en avoir la preuve, laissez au sol un morceau de bois pendant plusieurs jours, puis soulevez-le. Vous y découvrirez une belle population de cloportes.

Harold Leavey porte aussi notre attention sur les contre-pentes qui tendent à ramener l’eau vers les fondations, ou les drains français qui ne fonctionnent plus bien. Le sol près de la maison aura tendance à rester trop humide. Par ailleurs, le pavé uni et autres dalles auront pour effet d’attirer les fourmis.

« Tous ces insectes sont très utiles à l’extérieur, affirme Harold Leavey. Ils aèrent le sol et permettent aux éléments nutritifs de remonter à la surface. »

À l’intérieur, ces insectes sont plutôt inutiles et inoffensifs. Au pire, ils se bouffent entre eux. Le degré d’infestation se mesurera par votre seuil de tolérance à leur présence. La première étape pour régler le problème, selon Harold Leavey, est de revoir la propreté du pourtour de votre maison. « Si vous pouvez modifier l’environnement extérieur, il y aura beaucoup moins d’insectes à l’intérieur. »

Ramassez tout ce qui traîne au sol, y compris les végétaux en décomposition, éclaircissez les arbustes et préférez le gazon au pavé uni et aux plates-bandes très denses. Cela pourrait aussi contribuer à prévenir l’infiltration de souris, puisque celles-ci n’aiment pas être exposées à la lumière pendant qu’elles se cherchent un moyen d’entrer.

Il pourrait aussi y avoir un problème d’humidité dans la maison. De l’infiltration d’eau dans un vide sanitaire, de la plomberie qui coule ou un taux d’humidité trop élevé dans la cuisine ou la salle de bain. L’aération, ou l’utilisation d’un déshumidificateur peuvent régler le problème.

« S’il y a un problème d’humidité dans les murs, un cloporte pourra finir par monter aux étages, illustre Harold Leavey. Il s’agit en fait d’un crustacé, alors dès qu’il manquera d’eau, il mourra. »

Mis à part la punaise de lit et certaines puces, la plupart des insectes ont besoin d’humidité. Heureusement, vu leur petite taille, ils se déshydratent rapidement.

Articles liés

La punaise de lit en augmentation dans le quartier

Augmentation de rats dans le quartier

2 commentaires à Bibittes dehors, bibittes en dedans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>