Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
vendredi le 21 juin
HomePolitique«Une loi odieuse» – Nicolas Girard
Publicité

«Une loi odieuse» – Nicolas Girard

Nicolas Girard, député de Gouin, est en colère. Il n’est pas le seul. Il indique avoir reçu beaucoup d’appels, de courriels et de messages sur Facebook et Twitter de citoyens de la circonscription qui sont outrés du projet de loi 78 qui est en train d’être voté à l’Assemblée nationale.

«Ça fait plus de 7 ans que je suis élu à l’Assemblée nationale et je n’ai jamais vu une loi aussi abusive. Elle met en danger notre droit fondamental d’association et de manifestation. Ce gouvernement n’a plus l’autorité morale de gouverner le Québec!», lance-t-il en entrevue avec RueMasson.com depuis Québec.

Nicolas Girard est d’autant plus révolté qu’il est un ancien leader étudiant. Dans les années 1990, il a été président de l’association au Cégep Édouard-Montpetit et secrétaire-général de la FAÉCUM (Fédération des associations étudiante du campus de l’Université de Montréal).

«Dans le projet de loi, on attaque les associations étudiantes en prévoyant des amendes extrêmement salées. Le projet de loi les tient responsables de tout ce qui se passe sur le campus! »

Depuis le début de la grève, plusieurs élèves défient les injonctions en bloquant les portes des cégeps et des universités. Certaines manifestations se sont terminées dans la violence. Cette loi n’est-elle pas un bon moyen de rétablir l’ordre et d’empêcher les violences? «C’est un projet de loi démesuré par rapport à ce qu’on vit aujourd’hui. Le gouvernement a laissé pourrir la situation », répond Nicolas Girard arguant que les étudiants sont toujours ouverts à négocier. «M. Charest a toujours du temps pour les collecteurs libéraux, mais pas de temps pour les étudiants?», lance-t-il en boutade.

Dangereux pour la démocratie
Selon M. Girard, ce qui est pernicieux avec ce projet de loi, est qu’il limite le droit de manifester pas seulement pour les étudiants qui sont contre la hausse des frais de scolarité mais pour tous les citoyens qui veulent manifester pour diverses causes (contre les expositions de sexe dans les musées, contre l’avortement ou contre les gaz de schiste).

S’il est voté, le projet de loi 78 sera en vigueur jusqu’au 1er juillet 2013. Elle sera donc en vigueur lors des prochaines élections. Nicolas Girard se demande si Jean Charest ne s’est pas servi de son poste de premier ministre pour être averti à l’avance des manifestations lors de ses activités de campagne électorale.

Il précise que si le Parti québécois est élu aux prochaines élections, cette loi sera abrogée sur le champ.

Plusieurs étudiants sont présentement au parlement et suivent les délibérations. « Il y a des rouges, des verts et des blancs. Ils s’entendent pour dire que la loi n’est pas la solution. Ça en dit long sur la tactique du gouvernement. »

Latest comments

  • Dans toute cette affaire le gouvernement est le seul coupable. J’espère que la population s’en rappellera au moment des prochaines élections. Le seul parti capable de battre les libéraux (sous la botte de Charest) est le Parti Québécois.
    Il faut surtout éviter d’éparpiller les votes aux autres partis en liste, même si certaines de leurs idées ne sont pas à rejeter. C’EST L’UNIQUE FAÇON D’ENVOYER CHAREST DANS LA BENNE À ORDURES, OU IL DEVRAIT ÊTRE DEPUIS LONGTEMPS.

  • Vous pouvez être certain qu’aux prochaines élections je voterais pour Girard! N’importe quoi pour mettre ces corrompus à la porte!!!

  • Et pourtant, le PQ a fait la même chose avec les infirmières il y a quelques années. Quel bande d’hypocrite ces Péquistes! Bravo Charest, j’approuve totalement cette loi, tout comme la marorité silencieuse!

  • Steve, la majorité silencieuse est par définition silencieuse, donc on ne sait pas son opinion. Il ne faut pas parler au nom de tous, car moi, je n’approuve pas cette perte de nos droits fondamentaux qui est la liberté de se rassembler. D’ailleurs, pour ceux qui sont prêts à s’exprimer, il y a une manifestation, illégale bien sûr, dimanche…

    Tous les gouvernements font des mauvais choix mais ce choix est dangereux pour la démocratie… et pour la fierté d’être québécois.

    Et en passant, ça fait plusieurs années que je ne suis plus étudiante, cette loi dépasse le conflit, que l’on soit d’accord ou pas avec leurs idéaux.

  • @Sophie, va lire La Presse d’aujourd’hui, on la connait maintenant leur opinion: 66% d’accord avec le gouvernement pour la rigidité. Et pourquoi la manifestation de dimanche serait illégale? Ils n’ont qu’à aviser la police 8h d’avance. Et même s’ils le font pas, la manifestation ne sera pas illégale, il y aura juste une amende. Va lire la loi avant de dire n’importe quoi.

  • Haha! Steve, si t’as une amende c’est que c’est que tu fais quelque chose d’illegal. Si t’as des amendes mais que c’est pas illégal ce que tu fais, pose-toi des questions.

    Le sondage CROP-La Presse, à la méthodologie tellement douteuse qu’ils ont senti le besoin de faire une justification boîteuse à la fin de l’article, offre un portrait partiel de l’opinion. Un extrait sorti du Soleil :

    « «Il faut toutefois préciser qu’on n’a pas mesuré l’attaque de cette loi au droit associatif et au droit de manifester, une mesure qui était inconnue au moment d’effectuer le sondage», précise Youri Rivest, vice-président de la firme CROP ».

    Ils font la Une avec un sondage qui ne tient même pas compte du contenu de la loi! Wow! Pi c’est quoi qui fait péter les plombs des gens? L’attaque au droit d’association! En passant, Eric Duhaime, le Barreau, Amnistie International pi j’en passe dénoncent, d’une façon ou d’une autre, cette fameuse loi qui, tu peux le constater, a enfin ramener la paix sociale dans les rues de Montréal…

    Jean Charest, vous êtes si bon pour nous.

    Pi en passant si TU LIS ton sondage, tu peux voir que « À Montréal, seulement 37% des gens sont, sans nuance, dans le camp du gouvernement. »

    Donc, ta « majorité silencieuse », vit surtout À L’EXTÉRIEUR de Montréal et n’est pas vraiment affectée par la crise, si ce n’est que l’on ne parle que de ça dans leur bulletin de nouvelles.

    Pour finir, l’argument de la « majorité silencieuse », c’est d’habitude la dernière excuse de la personne qui se rend compte que y’a pas grand monde qui pense comme elle. On va chercher son réconfort où on peut!

  • D’accord, une loi partiellement odieuse…en réponse à des gestes totalement odieux. En physique, on appelle ça le principe d’action-réaction.

  • Pendant ce temps le PQ fait tout pour que la paix sociale soit troublée afin d’aller se faire du capital politique avec la crise que nous vivons présentement. On s’en souviendra aux prochaines élections. Honte aux péquistes.

leave a comment

Publicité