Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mercredi le 18 septembre
HomeVie de quartierPas de Communauto électrique dans le Vieux-Rosemont
Publicité

Pas de Communauto électrique dans le Vieux-Rosemont

L’arrivée de la Nissan Leaf électrique dans le bassin de voitures que possède l’entreprise de partage d’automobiles Communauto ne bénéficiera pas aux abonnées du quartier. Parmi les 25 premières automobiles électriques mises en service, seulement deux sont offertes en location dans l’Arrondissement, mais du côté de La Petite-Patrie.

La Nissan Leaf Communauto. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

La localisation des véhicules lors de l’ajout de 25 autres Leafs n’est pas encore déterminée a souligné Marco Viviani, directeur du développement et des relations publiques de Communauto, mais aucun ne semble prévu pour le Vieux-Rosemont dans un avenir proche.

Pour le moment, Communauto choisit les stations où sont offerts des véhicules électriques d’après trois critères : accessibilité pour la plus grande partie des abonnés (possiblement proche du métro, etc.), visibilité et notoriété du site et facilité d’installation du câblage nécessaire à alimenter les bornes. La seule station qui offre un véhicule électrique dans l’Arrondissement est dans la Petite-Patrie.
RueMasson a testé la Communauto électrique et vous fera un compte-rendu avec photo.
Communauto dans le quartier
Dans le Vieux-Rosemont strictement, il y a 7 stations Communauto et 32 véhicules. L’entreprise aimerait bien en avoir une dans le secteur Pie-IX et St-Joseph.  Mais aucune ouverture n’est prévue. On doit y ajouter les stations dans les autres districts, celle d’Iberville/Rosemont, Bellechasse et Rosemont et le parc Beaubien.
Les voitures du Vieux Rosemont sont utilisées en moyenne 10 heures par jour, une valeur légèrement supérieure à la moyenne en cette saison. Le plus gros problème de Communauto dans le quartier est sa popularité qui pousse l’entreprise à tenter de trouver plus de stationnements pour accueillir plus de stations.
Le maire François Croteau souligne qu’il aimerait bien trouver des solutions pour augmenter le nombre de stationnements, mais qu’il est impossible d’offrir des places sur la rue à cause du déneigement et que l’Arrondissement possède peu de stationnements. « Le seul que l’on possède au parc Beaubien, on leur a offert plusieurs espaces ».
Communauto a aussi fait une demande pour que les véhicules soient dispensés de vignettes. « On y réfléchit, je ne suis pas fermée à l’idée, mais j’ai des réserves. Les citoyens payent pour des vignettes, on ne voudrait pas être injuste envers eux. Ce n’est pas un service municipal comme Bixi, mais une entreprise privée », a ajouté le maire Croteau.
L’Arrondissement favorise aussi l’ajout de stations Communauto dans les nouveaux développements résidentiels. On en prévoit pour les projets Norampac et du centre Préfontaine. « Ce n’est pas obligatoire, mais on insiste fortement pour l’inclusion de ces espaces réservés à l’auto-partage », ajoute le maire.
Le principe de l’auto-partage

Communauto qui existe depuis 18 ans est l’une des premières entreprises de partage d’auto. La location d’automobile fonctionne par abonnement annuel. Pour devenir membre, il faut donner un dépôt de 500 $ ( excepté pour certains forfaits), et choisir un forfait par année.

Les voitures sont numérotées et sont assignées à des stations. On doit toujours retourner l’automobile à son stationnement d’origine. On va sur Internet pour réserver une voiture pendant 1 h ou 8 h. Évidemment, il faut respecter les autos et surtout le temps de réservation, sinon c’est l’autre utilisateur qui va attendre. Chaque abonnée possède une clef passe-partout qui ouvre les coffrets où on prend les clefs des automobiles. Quand on revient, on remplit un feuillet pour indiquer le nombre de kilomètres parcourus. Si nécessaire on fait le plein d’essence et on remet la facture. Le montant sera déduit de la facture mensuelle.

Aucun besoin de payer pour l’entretien, les assurances. Aucun besoin de trouver un stationnement, de déneiger, et de l’amener au garage pour changer les pneus.

Évidemment la voiture n’est pas devant chez nous, il faut marcher quelques minutes, et parfois il est difficile d’en trouver durant les fins de semaine, en particulier dans le Vieux-Rosemont. Mais c’est généralement très accessible la semaine, même à quelques minutes d’avis. Autres désagréments, il faut planifier le temps de réservation. On peut demander une extension, mais il faut que l’automobile soit libre. Communauto n’accepte pas les paiements par carte de crédit et aucune application n’est encore offerte pour les tablettes ou téléphones intelligents.

Communauto est présente à Montréal, Laval, Longueuil, Saint-Bruno (1 station) Québec, Sherbrooke, Gatineau. Communauto a une entente avec Virtual Car à Ottawa. On peut aussi louer des voitures via Communauto à Vancouver, Toronto, Halifax, Hamilton, Victoria.

Il existe plusieurs services d’auto-partage dans le monde. On peut lire l’historique de l’auto-partage sur le site de Communauto.
Liste des stations dans le Vieux-Rosemont

 

Numéro

de station

Nom de la station

Nombre

de véhicule

13

6e Avenue

10

149

St-Joseph et Henri-Valade

6

144

13e Avenue et Laurier

6

278

18e Avenue et Dandurand

3

125

Technopôle Angus

2

195

Préfontaine et Rachel

3

140

Rachel et de Chambly

2

Liste des endroits où les Leafs sont disponibles

Montréal

186-Centre de commerce mondial

320-Place Ville-marie

319-Complexe Desjardins

321-St-André et Bélanger (Rosemont)

323-Jean-Brillant et McKenna (UdeM)

308-Châteauguay et Ropery (Maison productive)

325-Berri et Ontario (îlot Voyageur)

Québec

088-Hôtel de Ville

089-Place d’Youville

090-De la Couronne et Ste-Hélène (INRS)

091-René-Lévesque et Antonio-Barrette (Édifice Haute-Ville)

093-Wilfrid-Laurier et Georges V Est (Édifice H)

 

Latest comments

  • Juste une note pour dire que oui on paie l’assurance si on<ou pas le désire, dans notre forfait annuel. On a le choix de le faire et ça coûte vraiment pas grand chose pour avoir une couverture totale.

  • Si on le désire ou pas… copié collé raté. Désolée.

  • Communauto est la pire fausse bonne idée que j’ai vu.

    Les gens qui ont une voiture ne vendront absolument pas leurs bagnoles pour ce service.

    Les gens qui n’avaient pas de bagnoles prenaient le bus-metro-taxi. Maintenant, ils ont accès à une voiture.

    Résultat, parc automobile qui augmente, plus de monde sur les routes.

    Ah! humain ne voyant pas plus loin que leurs nez…

  • @Bruno: Oui, certaines personnes, plutôt que se procurer une nouvelle voiture, vont se tourner vers Communauto. Je préfère utiliser quelques heures, une voiture qui était dans un stationnement, plutôt que de prendre un taxi qui circule continuellement dans la ville à la recherche de clients. Et puisque que on nous facture au kilomètre parcouru, nous utilisons ce service de façon à rentabiliser nos parcours.

    Peut-être qu’on ne voit pas plus loin que notre nez mais au moins nous avons les yeux ouverts!!

  • @Bruno, je connais personnellement des personnes qui ont choisi de vendre leur voiture. Ne l’utilisant que très rarement car ils prennent le transport en commun pour aller travailler, ça leur coûte moins cher en paiement annuel pour la voiture et l’assurance. Ça fait moins de voitures stationnée sur nos rues.

  • Je connais des gens qui ont pas les moyens de se payé une auto et qui se sont abonné a communauto.Avant il prenait le bus a présent il utilise la communauto.Il ya aussi l’histoire du gars qui disait que quand tu vie a montréal ta pas besoin de sa une auto.Son revenu a augmenter ya pris communauto,Ya commencer a faire du ski ya changer de job et a présent ya acheter une auto….

  • @simon (mon alter ego)

    C’est un peu anecdotique ton affaire.

    @Bruno

    C’est le meilleur faux commentaire intelligent que j’aies lu ici.

  • Communauto permet d’éviter d’acheter un véhicule pour des gens qui en ont de besoin qu’occasionnellement. Je n’ai pas besoin d’auto à Montréal (je prends le bus, mes jambes et mon vélo) par contre pour aller visiter ma famille à la campagne c’est une autre histoire. Je suis membre de Communauto depuis que ça existe et je trouve que ce service occupe une place essentielle, celle de me permettre d’utiliser une auto seulement quand j’en ai de besoin. C’est si logique et pratique, j’arrive mal à voir ce que l’on peu reprocher à ce service…

leave a comment

Publicité