Guide de survie lors des tempêtes de neige

Par -

Quoi de mieux que de se faire réveiller à 5 h du matin par son voisin qui zigne son char pris dans le banc de neige? Un petit plaisir de la vie, rien de moins. Bien se stationner pour éviter ce genre de situation est un art que peu de gens possèdent. Mais comme nous tenons à votre efficacité énergique et que l’on sait que le temps, c’est seulement de l’argent, nous vous faisons part de quelques trucs qui vous aideront dans votre quête de la paix intérieure en temps hivernal. Après avoir lu ceci. Vous pourrez sortir de chez vous et prendre une grande inspiration. L’univers s’ouvrira à vous!

L’igloo mobile sera très tendance en 2012. (photo: Linda N.)

Pour survivre dans cette jungle hivernale qu’est le Vieux-Rosemont, mieux vaut être équipé comme Daniel Boone. Non! Encore mieux, Batman. Et on ne parle pas ici de ses gadgets flyés attachés à sa ceinture ou de sa boite de mouchoirs inaccessible parce qu’elle traine dans la vitre arrière de la BatMobile… on parle ici d’objets indispensables pour tous chauffards qui se respectent. C’est simple. Si vous ne les avez pas, vous ne vous respectez pas. Compris?

Six items à toujours avoir dans son char:

1. Un balai à neige

Plusieurs modèles sont offerts: le classique avec le traditionnel manche en bois, l’ergonomique en plastique recyclé pour se donner bonne conscience, les technologiques pliants ou rétractables et aussi l’accessoire balai-iPhone qui devrait sortir bientôt. On va enfin pouvoir twitter, facebooker et lire ses courriels en déneigeant son bolide.

2. Un gratteux de fenêtres

Les tout petits-là. Comme ça tu peux demander à ta blonde de gratter les vitres pendant que toi tu fais juste semblant avec ton balai-iPhone.

3. Une pelle

Pour pelleter le putain de banc de neige que la putain de charrue a envoyé sur ton putain de char. Elle peut aussi servir à menacer ton voisin qui met toute la neige de son entrée dans la rue mais ça, on ne le suggère pas, c’est illégal. Illégal de menacer avec une pelle oui, mais aussi de mettre la neige de son entrée privée ou terrain dans la rue. Dans la catégorie fait vécu, difficile de faire plus tapon que ce citoyen-tapon qui mettait la neige de son entrée privée dans un tas dans la rue et qui arrosait le dit tas pour qu’il gèle, pour être certain que personne ne stationne devant chez lui… Le maire François Croteau confirme que ce monsieur-tapon a reçu une belle amende .

4. Des traction Aids

Ceux en métal orange fluo tellement lourds qui peuvent aussi servir d’haltères. Juste avec ça, on peut déprendre une Hyundai Accent montée sur pneus d’été d’une butte huit fois haute comme le mât du Stade olympique.

5. Des câbles à booster

L’hiver à -40, c’est toujours pratique pour cruiser la voisine quand son char ne démarre pas. Il faut jute se rappeler: le rouge sur le rouge et le noir sur le noir.

6. Du lave-glace

En quantité industrielle. Parce que manquer de lave-glace sur Métropolitain et être obligé de se pencher dans notre banc pour voir dans le dernier petit coin de vitre qui est encore clair, c’est un peu n’importe quoi… mais on l’a tous déjà fait!

La veille d’une tempête, de quossé qu’on fait?

Même si les maîtres de la météo se trompent 19 fois sur 23 avec une marge d’erreur de 8% après répartition des indécis, il faut tout de même leur faire un tout petit peu confiance. Ils sont payés pour ça. Alors la veille d’une tempête annoncée, la clé est de trouver LE bon spot de stationnement, le Saint-Graal de tous conducteurs montréalais. On en parlait dans un article récemment. Stationner dans le stationnement souterrain du Parc olympique même s’il est payant reste une bonne option, car ça évite de brûler du gaz en tournant en rond. Encore mieux, laissez la voiture au travail si vous avez un stationnement. Malheureusement, ces options ne sont pas pour tous…

Alors si vous n’avez pas accès à un garage intérieur ou a un abri tempo, les quelques trucs de base qui suivent peuvent vous aider. Mais détrompez-vous, il n’est pas question ici de crosser le système en, admettons, simulant un déménagement le lendemain matin en mettant des chaises et une corde jaune entre les deux. Vous allez vous faire crever les pneus.

Truc #1

Stationnez toujours à gauche dans un sens unique. Vous remarquerez que la charrue envoie toujours sa neige à droite. Le lendemain matin, vous pourrez aller à votre auto en running shoes sans rien pelleter, en sifflotant The Way de Fastball, one-hit band de 1998. Pendant ce temps, vos voisins qui ne lisent pas RueMasson seront en train de déneiger leur igloo mobile. Si vous êtes gentils, vous allez les aider et leur parler de RueMasson, évidemment.

Truc #2

Si vous êtes pognés pour être du côté droit, arrangez-vous pour être au début du coin d’une rue. Vous n’aurez pas toute la neige accumulée que la charrue transporte. Et vous pourrez reculer le gaz dans l’fond sans risquer de heurter le char de derrière. En respectant la distance de 5 m, évidemment.

Truc #3

Amenez dans votre logis votre pelle et votre balai à neige. Vous allez pouvoir déneiger votre auto avant d’ouvrir la porte! Rien de plus plate que de marcher dans la neige pour se rendre à sa portière, l’ouvrir et voir toute cette belle neige du toit tomber sur le banc. Tout ça pour quoi? Pour aller chercher la pelle et le balai!

Truc #4

Lever ses essuie-glaces lorsqu’il y a du verglas. Généralement, c’est un truc de gars de shop, ou du Lower Masson secteur Angus, le 450 de Montréal. Mais on peut aussi le faire dans le Upper, ou la grande contrée du 514.

Truc #5

Mais les meilleurs trucs pour ne pas se faire chier avec l’hiver montréalais restent contradictoires. C’est de ne pas avoir d’auto ou d’avoir le plus gros 4×4 de toute l’histoire de l’humanité. Le genre qui se stationne sur le terre-plein pour ne pas avoir à marcher 50 m, vous voyez le genre…

14 commentaires à Guide de survie lors des tempêtes de neige

  1. Truck # 6 : acheter un énorme 4×4 et quitter Montreal et ses troubles aliénant de circulation automobile !

  2. Jean Dit

    Autre truc, lorsque vous vous trouvez une place dans un banc de neige, resorter votre véhicule rapidement et faites vous des traces, répéter plusieurs fois, le lendemain ça sera plus facile pour vous de sortir de votre place en suivant simplement vos traces :)

  3. Guy Tremblay

    Hier soir, juste après une tempête qui nous est arrivée alors qu’on était encore en pleine opération de déneigement de la tempête précédente, j’ai tourné en rond pendant 45 minutes dans mon quartier sans trouver aucune place de stationnement. Je me suis alors rappelé que par les années passées, le stationnement était toléré lors des tempêtes dans le stationnement du magasin Rose ou Bleu, sur St-Joseph, devant le marché Métro Plus. Je le sais, c’est tout près de chez moi et j’en profité plusieurs fois. Alors, au bout de ma patience, je décide d’y aller encore une fois.

    Mon auto a été remorquée dans la soirée même. Alors que ce stationnement est non seulement surdimensionné et toujours aux trois quarts vides, mais en plus c’était en soirée et le magasin était fermé, et l’espace était complètement et fraichement déneigé, donc mon auto ne nuisait en rien aux opérations de déneigement. Tolérance zéro. J’ai dû aller chercher mon auto à Pointe-St-Charles et payer 130$ pour la récupérer. Merci, chers proprios du magasin Rose ou Bleu, de faire preuve d’une telle générosité et solidarité envers vos concitoyens en période de tempête. On s’en souviendra.

  4. M. Tremblay : Tel qu’on le disait dans un autre article, http://ruemasson.com/?p=5133 tous les propriétaires de magasin qui ont des stationnements n’ont aucune tolérance…. Il semble que lorsqu’ils toléraient les autos la nuit, certains ambitionnaient et restaient toute la journée… Mais bon, au lieu de remorquer en soirée, ils pourraient remorquer le matin pour ceux qui ne libèrent pas la place…

  5. Le truc #1 ne fonctionne pas toujours. Je me suis stationné à gauche sur ma rue, pensant bien faire. Que nenni ! La charrue à tout pousser ça à gauche.

  6. So What

    Évitons de laisser jusqu’à 1/2 longueur de voiture devant ou derrière nous… On gagnerait ainsi plusieurs places!

  7. Chosebine

    Je pensais être le seul à connaître le truc #2 mautadit! En remplacement des Traction Aids, il y a les carpettes de l’auto, à moins qu’elles ne soient jamées dans le jus de tapis glacé… Bravo Julien pour votre ton humoristique!

  8. Mélanie M

    Truc no 1 pour ne pas avoir à utiliser la moitié des trucs mentionnés: débarassez-vous de votre char!

  9. Lorsque gel ou glace, avoir du gros sel ou de sable dans unplat laissé dans le véhicule, utile, en tirer près des roues et ouf on peut enfin se sortir d’une zone très glissante!!

  10. Khira Snoussi

    J’ai remarqué aujourd’hui matin en stationnant ma voiture lors d’une tempête de neige que la majorité des conducteurs ont laissé leurs essuie-glaces dégagées. Autrement dit, elles étaient pointées vers le ciel!!! Je ne connais pas ce truc hivernal mais je l’ai fait pareil ( Si il y en a plusieurs qui l’ont fait, alors ca doit être pertinent. Mais le fait de le faire sans savoir pourquoi…je me juge déjà lol. Quelqu’un peut m’expliquer ?

  11. Marie-Paule M.

    Pas bon de laissé les essuie-glaces lever vers le ciel car il y a un ressort qui demeure étirer et vous perdez beaucoup d’adhérence.Avec le temps vos essuie-glaces ne nettoient pas aussi bien votre vitre.Car moins de pression .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>