IRONMAN : l’objectif ultime

Par -

« | Votre prénom |, you’re an IRONMAAAAAN! », dit l’annonceur d’une voix rauque et virile au passage des athlètes au fil d’arrivée d’un Ironman. « Ben, Sally, Brian, Sarah, Réjean… You’re an IRONMAAAAAN! ». Certains veulent compléter cette épreuve seulement pour entendre leur prénom et cette célèbre phrase: « You’re an IRONMAAAAAN! » C’en est une drogue, une motivation en soi qui n’en fini plus.  Quoi? Vous voulez vous aussi vous faire nommer par une voix rauque et virile? Alors participez à un Ironman et surtout… complétez-le!

« Dave, you're an IRONMAAAAAN! » (photo: Grayskullduggery / Creative Commons)

Un des membres de RueMasson s’est mis en tête de faire le Ironman de Mont-Tremblant en août 2012. Eric Noël, l’homme derrière Julien Trudel, va s’entraîner jour et nuit comme un mésadapté social pendant près de neuf mois jusqu’à l’atteinte de l’objectif ultime. Et puisque faire un Ironman n’est pas suffisant pour combler l’ego de cette grosse tête, il essayera de se qualifier pour le championnat du monde qui a lieu chaque année à Hawaii. Ses paroles: « Courir avec les pros? Tassez-vous j’arrive! ». Il nous partagera chaque deux semaines, sous forme de chroniques, ses différentes réflexions et péripéties qui le mèneront vers l’IM de Tremblant. Cette semaine, l’introduction à la discipline de l’Ironman!

Lorsqu’on parle d’Ironman, on ne parle pas de « Ironman » le film avec des robots partout et des explosions nucléaires toutes les deux minutes oh-que-non. On parle plutôt ici d’une distance mythique de 3,8 km de nage en eau libre, de 180 km de vélo en terrain vallonneux et de 42,2 km de course à pied sur de l’asphalte brûlante, pour un grand total de 226 km. Le tout à la queue-leu-leu et dans la même journée, évidemment.

226 km c’est tu long? C’est 84 fois la rue Masson d’ouest en est, c’est 188 fois le tour du parc Pélican en marchant sur le trottoir et c’est 741 468 sous-marin 12 pouces poulet terriyaki oignon doux mis bout à bout de chez Subway.

Le temps limite pour compléter l’épreuve est de 17h. Mangez, buvez, jouez au Scrabble ou appelez votre mère si vous voulez, mais terminez avant minuit! Parce qu’après ça et bien, on va se coucher.

Ça vient d’où le Ironman?

C’est au milieu des années 70 que les Navy Seals d’Hawaii ont inventé le Ironman tel qu’on le connait aujourd’hui. Probablement saouls au bar de la place, les Navy Seals s’obstinaient à savoir si les meilleurs athlètes d’endurance étaient les nageurs, les cyclistes ou les coureurs. Ils ont décidé de régler ça à la dure – on ne parle pas ici de roche-papier-ciseau – en enchainant les trois épreuves sur des distances ridiculement grandes. Le premier qui franchirait la ligne d’arrivée serait appelé le « Ironman ». Depuis ce temps, la discipline ne cesse d’avoir de nouveaux adeptes.

Terminer un Ironman est pour plusieurs un objectif en soi. Pour d’autres, l’objectif est de se qualifier pour Hawaii, de battre le temps du voisin qui n’arrête pas de se péter les bretelles ou de passer un nombre incalculable d’heures dans des cuissards très moulants. Toutes ces raisons sont valables pour compléter cette épreuve ultime. Mais peu importe la motivation, seuls les meilleurs peuvent en vivre. Pour les autres, c’est un gouffre financier… ça et la satisfaction du dépassement de soi, tout simplement.

Coupez la télévision et le téléphone et sortez vos plus beaux cuissards, on se met en mode IRONMAN.

 

1 commentaire à IRONMAN : l’objectif ultime

  1. Normalement je fais l’Ironman a peu près toutes les années, mais cette année l’arrivé de Guillaume Lemay-thivierge dans 30 vies me force a sauter une édition.

    La qualité sans cesse grandissante de l’offre télévisuelle est un obstacle au maintien de ma forme physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>