Êtes-vous Upper ou Lower Masson?

Par -

Aujourd’hui on va se parler des vraies affaires et tenter de crever un abcès centenaire. Depuis l’ouverture des shops Angus, en 1904, une rivalité malsaine s’est insidieusement installée dans le quartier: celle entre les résidants de Masson Nord et ceux de Masson Sud. Dans la langue des Irlandais, on dirait plutôt Upper Masson and Lower Masson. Débat de castes.

C'est la ligne jaune qui délimite les castes de Masson... (crédit photo: Kapungo/creative commons)

Ce qui délimite Masson Nord et Masson Sud, c’est la ligne jaune au milieu de la maintenant très jet-set rue Masson. Une ligne que plusieurs hésitent à franchir aujourd’hui, de peur de passer pour l’Autre, the Other. Les Upper prétendent que c’est cette frontière qui est à l’origine de l’expression « tracer la ligne ». Les Lower, eux, préfèrent présumer que ce sont eux qui ont inventé la métaphore « se faire une ligne ».

Les résidants du Nord jurent que ceux du Sud sont des arriérés mentaux, fans de CHOI FM, à ses heures la plusse meilleure radio poubelle de Québec. De leur côté, les gens du Sud dénoncent dans toutes les tavernes de la catégorie « Bienvenue aux dames » le côté péteux-de-broue-j’habite-dans-un-nouveau-condo-style-plateau-vive-la-gentrification des gens du Nord. À l’université, un Upper disserte sur Paris et Tokyo sans y être jamais allé alors qu’un Lower cite Sodome et Gomorrhe comme s’il y avait résidé.

La genèse

Aujourd’hui encore, la genèse de cette rivalité demeure un grand mystère. Les Upper prétendent qu’elle prend son origine d’épaves du HoMa qui se sont endormies par hasard, écume aux lèvres à 4h du matin, au coin de la 10e Avenue. À force de découcher, ils ont fini par engrosser nos femmes sans faire exprès. Les Lower, eux, croient que ce serait un tournoi de karaoké en équipe qui aurait mal tourné en 1905 qui serait à la base de cet éternel conflit.

«Différents mais égaux», «Non ingérence, non indifférence» et «Amateurs de sport, bonsoir!» sont des devises chères à RueMasson.com. C’est pourquoi nous comptons mettre sur pied un RueMasson.com/MassonSud et /MassonNord pour répondre aux besoins bien différents de ces deux castes sociales.

Une rue, deux solitudes

«Libarté! Libarté! Je crie ton nom partout!» Oui, oui, nous vous entendons vous inscrire en faux contre la séparation du bon grain de l’ivraie (faux pour faucher le bon grain. Ne nous félicitez pas, c’est une joke d’intello bien connue dans le Upper side).

Libarté, d’accord. Mais plusieurs résidents aimeraient au contraire savoir à qui ils ont affaire lorsqu’ils se promènent sur la rue. C’est également le cas de nos élus. Il serait en effet souhaitable qu’aux conseils d’arrondissement, nos têtes bien pensantes sachent s’ils vont être incompris par un hautain Upper qui va se perdre en débat sémantique ou s’ils vont être incompris par un Lower qui va se perdre dans cet enchaînement inhabituel de mots.

Diffamation? Pas du tout! Le Upper ne comprend généralement que le langage des chiffres et de l’argent. Dites-lui «3,65$» et il vous répondra qu’il s’agit du cours de l’action de Bombardier de jeudi dernier à 13h08. Quant au Lower, son dictionnaire officiel, « Le Petit Barbare », est sans équivoque. Au mot intelligence, il y est inscrit: Ensemble des facultés mentales permettant de retrouver son chemin de la brasserie à son trois et demi.

On est tous le Lower d’un autre

« Tout cela est un faux débat. Parce que nous sommes tous le lower d’un autre », nous a expliqué en exclusivité un urbanologue (une surspécialisation de la psychologie) qui a requis l’anonymat.

Les grands aventuriers du Upper Masson peuvent en témoigner, du moins ceux qui ont, un jour de délire, osé traverser le boulevard Rosemont. Ceux qui se croyaient jusqu’alors Upper Masson ont probablement eu le malheur d’entendre les gens de cette nouvelle contrée les qualifier de Lower Rosemont. Pas très bon pour l’égo démesuré du Upper.

On pourrait donc dire que la rue Holt est bien plus Lower Rosemont que Upper Masson. Eric Noël, cofondateur de RueMasson.com et Upper-de-la-rue-Holt-qui-vote-probablement-Québec-Solidaire, a bien peu d’arguments à opposer aux défenseurs de cette théorie, outre un regard niais.

Et à l’autre bout du spectre se terrent les Lower Masson. Et vous savez ce qu’ils font, les Lower, lorsqu’ils veulent se remonter le moral? Ils vont vider des pichets de Budweiser tiède dans une taverne d’Hochelaga-Maisonneuve en s’autoproclamant résidants du Upper HoMa.

Pour vous aider à y voir plus clair, la section Enquête de RueMassondotcom a sillonné la Main-de-Rosemont pendant un peu plus de trois mois pour y débusquer les faits indéniables des deux solitudes Nord et Sud. Nous vous les présentons en exclusivité exclusive demain!

*Article écrit à deux cerveaux et quatre mains, soit ceux/celles de Stéphan Dussault et de Julien Trudel.

**Prenez note que les membres de RueMasson.com ont habité autant dans le Lower que le Upper Masson. RueMasson.com est donc impartial dans le débat et s’en est tenu aux faits incontestables pour la rédaction de cet article.

18 commentaires à Êtes-vous Upper ou Lower Masson?

  1. Oh, mais je croyais que la ségrégation se faisait surtout entre l’Est et l’Ouest du boulevard Saint-Michel.

  2. Geneviève

    Je n’avais jamais entendu parler de cette rivalité mais j’ai toujours su que « en bas de Sherbrooke », c’est à éviter!

  3. Thom York

    en bas de sherbrook a éviter ? j’ai habité 4 ans en bas de sherbrook dans  »homa » métro pie ix dans mon temps étudiante et mon appartement était incroyablement beau. oui y’a des coins sales mais les gens exagères pas mal je trouve. ca fait 2 ans que je suis dans le lower masson pis je suis entouré de famille et d’étudiant. j’aime mon lower! même si j’ai jamais entendu parlé de cette rivalité

  4. Non mais il faut comprendre qu’on ne peut pas être de la haute et de la basse en même temps. On ne peut pas être top ou bottom. C’est un ou l’autre. Ou bien ton linge sur la corde sent le houblon de l’usine molson ou bien il sent la canelle de l’usine de pain. Même si les ingrédients du pain et de la bière sont le même. Eau, Blé, et levure.

    :)

    Joyeux Noel et Bonne Année Rue Masson.

  5. J’habite Rosemont depuis plus de 40 ans et je dois dire que pendant mes années au primaire meme si on le disait pas, c’était plutot la rue Laurier (encore elle!) qui délimitait les plus pauvres des autres. Au Sud de Laurier, il ya avait les duplex, propres et bien entretenus, au nord les triplex, ect…
    Maintenant, je trouve le sud Laurier quel

  6. On remarque aussi que dernièrement, les commerces intéressants s’implantent dans lower-masson.

    La succursalle, la boucherie, le quai n4 etc…

    Ce qui est révoltant, ce sont les transfuges.

    Comment une société d’état(saq) peut-elle prendre ainsi position et mépriser socialement les gens de lower-masson en déménageant dans upper-masson???

    Only in québec…

  7. Moi, je suis plutôt lower beaubien, j’en conclus que je suis upper masson ?

  8. Je fais presque tous mes achats sur le lower-Masson (boucherie, charcuterie polonaise, fruiterie Melon-miel, papèterie Limasson, Dolarama, Jean Coutu, etc… même mon dentiste) et j’habite le upper. Je devrais peut-être déménager pour plus avoir à traverser! Arf! Not, j’aime mon coin. Et j’aime la rue Masson quelque soit le côté à part peut-être devant l’église où il vente toujours même quand y-a pas de vent 😛

  9. Stephanie

    J’ai toujours trouvé lower masson plus cool. Après tout, nous sommes plus proche du plateau 😉

  10. Sylvieclaire

    Et nous, les 450 du Upper et du Lower… j’ai nommé les «Angus people»… est-ce qu’on doit s’asseoir sur notre steak?

  11. Marie-Maude

    Peu importe le bord de rue, on aime les anciens comme les nouveaux commerces. C’est grâce au travail de tous les commercants que nous avons accès maintenant à de plus en plus de nouvelles boutiques intéressantes. Bravo à tout ce beau monde qui fait de la rue Masson un quartier où il fait bon vivre. À bas les commentaires négatifs…. soyons optimistes !!!

  12. Moi je fais de la couture de classe sociale; Un tour en bas, un tour en haut,…en alternance.

  13. Jean dit

    Lower et Upper , c’est n’importe quoi cette théorie. Parlez- nous de l’histoire de Rosemont on va moins perdre notre temps !

  14. Jean Dit

    @Çécile, oui je sais et merci pour l’info, par contre votre  » histoire » de lower et upper ça ne vole pas haut c’est tout :)

  15. Louise De Lisio

    Moi j’ai habitée rue Masson sud, rue laurier coin 6e et 2e av.coin Dandurand.Puis finalement Bl Rosemont.Et je peux vous dire que rue Laurier j’ai aimé et que le logement était pas mal mieux que la chiotte(scusez) de la 2e av/Dandurand.J’aime Rsmt un point c’est tout.

  16. Ceux qui poigne pas l’humour de cet article doivent vivre en bas de Masson…! (joke!)
    On n’a pas parlé du mur de la rue Iberville… Quand j’allais à l’École Brébeuf, on notait que ceux qui venaient de la rue Chapleau étaient encore plus « lower » que ceux en bas de Masson…
    Tout ça pour dire que même si je reste plus dans Rosemont, mon coeur y est encore, et que j’aime autant le Bas-Rosemont que le Haut-Rosemont même si je viens du Haut-Rosemont… (encore une joke!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>