Le budget de Montréal engendrera des augmentations de taxes

Par -

Le budget de la ville centrale de Montréal a été adopté hier après-midi par le conseil municipal par 37 voix pour et 25 contre. Les membres des deux oppositions, Vision Montréal dont font partie Élaine Ayotte et Pierre Lampron, ainsi que Projet Montréal, parti du maire François Croteau et des conseillers Marc-André Gadoury et François Limoges, ont voté contre.

L'adoption du budget 2012 de l'Arrondissement. Photo : RueMasson.com

Pierre Lampron, conseiller du Vieux-Rosemont et critique des finances pour Vision Montréal siège sur la Commission des finances et a proposé plusieurs amendements au budget de la ville. Ils n’ont finalement pas été inclus.

L’objectif de M. Lampron était de corriger le financement des arrondissements et le manque d’aide financière pour attirer les familles à Montréal.

« Il y a urgence de corriger dès 2012 les iniquités dans l’affectation des budgets des arrondissements afin de les soutenir dans la livraison des services aux citoyens tels les parcs, les bibliothèques, les piscines, les arénas, le déneigement, la propreté, etc. Pour plusieurs arrondissements qui connaissent un fort développement immobilier, cela signifie une pression financière supplémentaire puisqu’ils doivent offrir davantage de services, sans toutefois obtenir le financement adéquat de la ville-centre. Pour ce faire, nous proposons la création d’un fonds de péréquation de 10 M$ et de remettre à 15 M$ le fonds de développement, actuellement de seulement 4,5 M$. Quant à la répartition de ces sommes, la commission des finances devrait avoir le mandat d’en établir les paramètres de répartition », a-t-il indiqué par voie de communiqué après l’adoption du budget par le conseil municipal.

Des augmentations de taxes différentes selon les arrondissements

M. Lampron a expliqué à RueMasson.com que les augmentations de taxes ne devraient pas être supérieures à l’inflation et la variation de l’augmentation entre les arrondissements ne devraient pas être de plus de 0,5 %. « Il est inéquitable que les contribuables de Saint-Laurent aient des baisses de taxes alors que ceux de Rosemont subissent encore des hausses importantes. Des hausses qui touchent particulièrement les propriétaires du Vieux-Rosemont qui habitent le quartier depuis longtemps et n’ont aucun intérêt à vendre leur bâtiment. La hausse de l’évaluation ne les intéressent donc pas et en plus ils subissent de fortes augmentations de taxes.

Le maire de Rosemont La Petite-Patrie, François Croteau, s’est indigné de la quote-part des taxes que garde la ville centrale par rapport à ce que l’Arrondissement lui envoie. Rosemont La Petite-Patrie rapporte 168 millions de dollars en taxes à la ville centrale qui reverse 36 % de ce montant à l’arrondissement. « Il y a 5 ans, on touchait 45 % et maintenant 36 %. Que s’est-il passé ? La ville centre conserve de plus en plus d’argent alors que ce sont les arrondissements qui doivent donner les services de proximité aux citoyens. L’administration centrale est trop vorace, tous les arrondissements le disent. On doit recevoir l’argent pour la quantité de services que l’on offre ».

La quote-part des taxes sont différentes pour tous les arrondissements, de 26 % des taxes que reçoit Saint-Laurent à 53 % pour Montréal-Nord.

M. Croteau comprend aussi les citoyens d’être mécontents. « Il n’y a pas une augmentation de la qualité des services offerts mais une augmentation de taxes. C’est insultant pour les citoyens », a renchéri le maire en ajoutant qu’il refusait d’imposer une taxe locale dans Rosemont.

Pour trouver toutes les informations sur le budget de la ville et des arrondissements sur le web. Dans Rosemont, les taxes augmenteront en moyenne de 4,3 % pour les citoyens.

Le budget d’Arrondissement

Le budget de 60 millions de l’Arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie a été adopté fin octobre dernier devant une salle vide et seulement deux citoyens, ce que RueMasson.com avait noté et critiqué.

L’an dernier, l’augmentation de taxes avaient particulièrement frappée les citoyens du Vieux-Rosemont, ainsi que les commerçants. En particulier avec le dépôt du nouveau rôle foncier qui avait fait fortement augmenter la valeur des immeubles du Vieux-Rosemont.

Il en sera de même cette année. Cependant les citoyens seront plus touchés par l’augmentation de taxes que les commerçants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>