Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mercredi le 18 septembre
HomeConsommationLe Quai No.4 largue les amarres!
Publicité

Le Quai No.4 largue les amarres!

C‘est demain soir que le Quai No.4 largue officiellement les amarres — on avait hâte de le faire ce jeu de mots là — avec son party d’ouverture qui mettra à mort leur projet très ingénieux de « Du nouveau sur Masson ». Ce projet qui avait beaucoup fait jaser a permis aux internautes de choisir le nom et certaines caractéristiques de la nouvelle brasserie montréalaise. Le Quai No. 4 se veut donc à l’image des résidents du quartier, puisque ce sont eux qui ont choisi ce qu’ils souhaitaient coin Masson et 4e Avenue.

Source: FB — Quai No. 4

Puisque ce nouveau venu est ouvert depuis quelques semaines déjà, RueMasson.com l’a essayé et vous livre ses impressions.

Ce qui contraste le plus avec l’ancien SoupeSoup, c’est que maintenant l’endroit est toujours plein. Se rendre aux toilettes en se faufilant dans la foule peut même devenir un exploit en soi. Ajoutez comme difficulté la longue table en bois qui fait un effet entonnoir non-désiré sur le chemin et on a tout pour faire un parcours à la Fort Boyard.

RueMasson.com voulait goûter au fameux Smoke Meat du Quai dont Mathieu Aubin, un des propriétaires de l’endroit, ne cesse de vanter les futurs mérites. Malheureusement, le Smoke Meat du Quai n’était pas encore à point lors de notre passage – peut-être l’est-il maintenant ? « Nous ne l’offrons pas, car il n’est pas encore à point », explique M. Aubin. Rappelons que la viande est fumée sur place. Ils visent la perfection.

Le décor

C’est la boîte de design La Firme qui a conçu l’esthétique du Quai No. 4. Beaucoup de bois est présent dans le décor ce qui amène de la chaleur dans la place. Les tables en bois sont marquées à l’effigie de la brasserie, comme un taureau le serait au fer rouge. Le plafond, le vieux plancher de bois et les deux grosses photos en noir et blanc des Shops Angus donnent un air industriel à l’endroit.

Pour ceux dont la vie virtuelle est plus importante que la vie réelle, le service Île sans fil est accessible pour mettre à jour vos statuts sur les différents médias sociaux. Thumb up dans Facebook.

L’alcool

Côté bière, on est bien servi. On croise au menu: Moosehead, Cheval Blanc, Coup de Grisou, New Castle, White Velvet, Stella Artois, Carlsberg et plusieurs autres dont certaines sans alcool. Il y a aussi des bières plus « classiques » comme la Bud Light et la Budweiser, qui ont la mention « Québec » à côté de leur nom. De la bière typiquement québécoise, on le sait tous…

Les amateurs de fort ne sont pas en reste avec les différents vodkas, rhums, whiskeys et eau-de-vie offerts par la place. La carte des vins donne à la clientèle un bon choix dont plusieurs sont disponibles au verre. On aime ça.

La bouffe

Tout bon restaurant amène le pain pendant l’apéro histoire que les clients affamés puissent se bourrer et le Quai No. 4 ne fait pas exception à cette règle. Aussitôt arrivé sur la table, il est déchiré, beurré et avalé en un temps record. Venant du Première Moisson, il est servi dans de petits seaux métalliques style IKEA qui font presque aussi branché que les mini-paniers à frites.

Les fabuleuses baby back ribs! Photo: RueMasson

C’est au son d’Arcarde Fire que la bavette de bison, les baby back ribs et la tarte aux champignons avec un extra foie gras font leur apparition sur la table. La présentation surprend par son élégance. On n’est définitivement loin de la Cage aux Sports. On lui donne un 9/10 par principe.

Les frites sont servies dans de mini-paniers à friteuse, avec des petites poignées sur le côté. L’assaisonnement BBQ peut surprendre si on ne s’y attend pas. C’est un peu comme boire du jus de pamplemousse en croyant que c’est du jus d’orange. Ça surprend plus que vous croyez, on vous met au défi d’essayer!

Notre menu Canadien de la soirée avec le numéro de Mathieu Darche. Photo: RueMasson

Pour les amateurs de Canadien, un menu hockey est servi exclusivement lors des soirs de matchs : ailes de poulet, demi-côtes levées, Smoke Meat du Quai et frites sont offerts. Un numéro différent est inscrit sur chaque menu. Si le joueur de Canadien qui porte le numéro inscrit sur le menu compte un but et bien, le Quai paye la tournée de shooters à la table! Pour la game d’à soir, RueMasson.com a Mathieu Darche. C’est sans commentaire…

C’est devant l’analyse très censée de Benoit Brunet et Mario Tremblay, les doigts tout crottés de sauce BBQ que le verdict est tombé : « C’est les meilleures baby back ribs que j’ai mangées de toute ma vie! », s’exclame Rick les yeux pétillants de bonheur.

La bavette de bison avec la sauce au vin était à la cuisson demandée. Saignante. Elle était à la hauteur de nos attentes. Du côté de la tarte aux champignons, la saveur des champignons était enfouie (et inexistante) dans le mélange et la pâte était dure en dessous, ce qui rendait la coupe très difficile. D’autres commentaires de clients l’ayant testé vont dans le même sens. RueMasson.com déconseille donc ce plat.

Le fameux pouding-chômeur. Photo: RueMasson

Devenue addict aux cocktails Gerry – deux onces de rhum Wild Turkey avec du Coke dans un bock – Cécile commente son foie gras: « C’est du haut de gamme », confirme la pro dans le domaine. « Ça suinte le bonheur », dit Stéphanie qui en ajoute une couche. Pour RueMasson.com, le foie gras est une pièce maîtresse du menu du Quai No. 4.

Le pouding-chômeur, le héros obscur (MÀJ 21 novembre – Retiré du menu)

Peu de restaurants peuvent se vanter de la qualité de leur pouding-chômeur, mais ici, c’est une attraction en soi! Servi dans un genre de bol de soupe à l’oignon – ou onion, comme le veut le nouveau français – le pouding-chômeur vaut à lui seul le déplacement coin Masson et 4e Avenue.
MÀJ : le pouding-chômeur a été retiré du menu.

La crème brulée était bonne, mais pas la meilleure que l’on a mangée. On aurait aimé que la serveuse nous dise la saveur, au café.

La sélection naturelle

Bien qu’involontairement, les toilettes exercent une sélection naturelle très efficace. Les minuscules cabines vont donner beaucoup de mal à ceux qui auront un peu trop fêté et encore plus aux femmes enceintes. Il faut presque chevaucher la cuvette pour ouvrir la porte. Les hommes ont tout de même plus de chance de s’en sortir grâce aux urinoirs qui donnent plus d’espace. On oublie les fauteuils roulants, comme un peu partout d’ailleurs.

« Pis, c’est-tu cher? »

La question qui tue. Pour 108 $ à trois (taxes comprises) les trois repas — et pas les moins chers non m’sieur — avec trois drinks, deux desserts et un café, ça reste assez abordable pour la qualité des plats et du service reçus.

À notre prochaine visite, ce sera le saumon bio en gravlax, le lapin de Stanstead et le Tartare de bison… si le Smoke Meat du Quai n’est pas prêt, évidemment…

Latest comments

  • super article merci

  • Très utile en effet car je croyais que cet endroit n’était qu’un débit de boissons. J’ignorais que l’on y retrouvait une cuisine de style bistro urbain et branché. Conviendra davantage à la clientèle des jeunes adultes mais si je mefie à cet article c’est un meilleur ajout à la rue que ne le croyais.

  • Personnellement, j’ai bien aimé. L’ambiance était intéressante mais j’ai trouvé le tout assez peu abordable.

    À éviter pour moi lors des soirées d’OK.

  • Quelle bonne nouvelle pour le quartier! Ça continue à se développer pour le mieux. On aura plus besoin de sortir du Vieux bientôt pour tout faire. On adore, ne reste que des boutiques et fruiteries dignes de ce nom!

  • Déçu par l’ambiance, mais le tartare de bison est délicieux!

  • Eh ben, je pensais que l’endroit n’était qu’un vulgaire bar de plus.

    Heureux de constater qu’un choix intéressant de bouffe y est proposé.

    Je vais l’essayer bien vite, je le jure.

    ps. Le choix de vin est-il intéressant?

  • Le prix du vino, par rapport a la saq est-il doublé ou triplé?

  • Bruno: nous n’avons pas pris de vin, seulement de la bière ou un cocktail, et nous n’avons pas vérifié pour le vin.

  • J’y suis allée hier, soir d’OK, avec tous ces « Oh » « Ah » « Yes » trop forts, ces groupes, la musique des années 80 en prime, 18,50$ pour 2 quarts de verre de vin blanc, je n’ai pas aimé. Pas une bonne idée non plus pour un tête à tête. Cependant, votre papier va m’y renvoyer une deuxième fois, juste pour voir si…

  • pourquoi un autre endroit qui doit présenter les matchs du Canadiens?
    Il n’y en a pas assez déjà sur Masson?
    j’ai adoré la bouffe, le service et la place, mais n’y retournerai pas pour l’ambiance trop bruyante et non agréable des matchs de hockey.
    les bars devraient avoir les matchs, pas les restos.

leave a comment

Publicité