Un budget de 60 millions adopté en une heure devant deux citoyens. Où étaient les 133 000 autres ?

Par -

Rosemont c’est 60 millions de dollars, un budget adopté en une heure, plus de 133 000 résidents, deux citoyens présents et un conseiller absent en un jeudi soir frisquet d’octobre. C’était il y a une semaine. Depuis, le maire a changé de parti, mais le budget a été adopté à l’unanimité.

Lors des réunions habituelles du conseil d’arrondissement les lundis (le prochain est le lundi 7 novembre à 19 h), une trentaine de citoyens se déplacent pour poser des questions. Elles sont généralement nombreuses, même si certaines relèvent d’un problème très personnel qui devrait être réglé en privé. Plusieurs profitent du web pour regarder la séance à distance.

Bref, les citoyens de Rosemont s’intéressent un peu, un tout petit peu, aux affaires municipales, sauf quand le sujet le plus important de l’année est discuté. Cherchez l’erreur !

Le conseiller Lampron brillait par son absence. Photo: RueMasson

Lors de cette séance de présentation et d’adoption du budget et du Programme triennal d’immobilisations de l’arrondissement (PTI), seulement deux valeureux citoyens se sont déplacés pour poser des questions. Le directeur général et le maire ont expliqué le budget et le PTI devant une salle vide. Ah oui, il y avait une caméra, mais combien de citoyens regardaient leur écran d’ordinateur ce soir-là ? Personne n’a posé de questions par internet.

Et pire, c’est que le conseiller responsable des finances pour Vision Montréal au conseil municipal, Pierre Lampron, était absent. On attend toujours son appel pour nous expliquer son absence, une semaine plus tard.

Même le wi-fi ne fonctionnait pas pour permettre aux deux journalistes présents de twitter en direct facilement (on s’est rabattu sur le iPhone) et inclure des liens dans le fil d’actualité préparé par RueMasson.

Pourquoi si peu de citoyens s’intéressent au dépôt du budget alors qu’ils sont toujours si nombreux et si prompts à se plaindre, à réclamer toujours plus de services et toujours moins de taxes ?

À qui la faute ?

On tente de trouver des raisons, des coupables, des justifications, des solutions…

Est-ce la faute de l’Arrondissement, qui a choisi de tenir cette séance un jeudi soir alors que les séances régulières se déroulent les lundis ? Pas très fort quand on sait déjà que les séances de budget ne sont jamais très populaires. La moindre des choses est de s’assurer de mettre toutes les chances de son côté. Ce que l’Arrondissement n’a pas fait.

Mais tentons de comprendre. Il y la LNH qui plaçait un match du Canadien le même soir. Il y a aussi les nombreux 5 à 7 du jeudi qui drainent quelques résidents. Peut-être que les journalistes, qui ont été prévenus seulement la veille du dépôt alors que la date était choisie deux semaines auparavant, ont manqué de temps pour en informer les citoyens ?

Certes, la présentation du budget est rigide et ardue. Mais admettons que les responsables de l’arrondissement font peu d’efforts pour expliquer clairement les différents termes, points et catégories. Il y a aussi les citoyens qui, au bout du compte, n’ont aucune opinion sur la manière dont on dispose des taxes qu’ils paient chaque année, les dents serrées.

Suggestions de solutions !

Dans un élan de générosité, RueMasson a pensé à quelques solutions pour intéresser les citoyens au budget.

On pourrait organiser un « Budget académie ». Les élus proposent leur budget aux citoyens qui votent en payant 1 $ par vote (pour renflouer les coffres de l’arrondissement bien sûr). Le budget de l’élu qui reçoit le plus de votes est adopté.

Plus sérieusement, serait-il possible d’organiser des séances d’information sur le budget avant son adoption ? Il faut intéresser les gens avant le dépôt du budget. Sinon les citoyens ont l’impression d’être mis devant le fait accompli. Si un conseiller est capable de faire des consultations publiques sur le coin d’une rue, pourquoi l’arrondissement n’est pas capable d’innover ?

Pourquoi ne pas imiter le Plateau (juste pour cette fois !), consulter et permettre aux citoyens de faire le budget de l’arrondissement sur le web ?

Ou encore imiter le gouvernement du Québec, qui consulte les citoyens sur le web ?

On sait que le budget doit être adopté fin octobre, début novembre chaque année. Pourquoi ne pas annoncer la date dès septembre ? On choisit un lundi comme d’habitude et on en profite pour envoyer la date dans le bulletin d’arrondissement et expliquer les différents postes budgétaires et les différents choix.

Finalement, les élus ont aussi raison de pointer du doigt la responsabilité des citoyens de s’intéresser au budget de leur arrondissement. Un budget qui va définir leur vie quotidienne de la prochaine année. Car le niveau municipal est celui qui régit les poubelles, le recyclage, les règlements sur le bruit, la circulation, les rues, les trottoirs, le déneigement, les permis, etc.

Il est impressionnant, mais surtout inquiétant, de voir les gens se désintéresser totalement du niveau politique qui les touche le plus près. Pourquoi ?

Et que les élus ne s’y trompent pas : l’absence des résidents n’est pas un laissez-passer pour faire tout ce qu’ils veulent, ce n’est pas un gage de confiance absolue. Il ne faut pas confondre désintéressement avec appui. On est très loin de la démocratie ici.

N’est-ce pas plutôt parce qu’ils ont l’impression de ne pas avoir le pouvoir de faire changer les choses ? De ne pas avoir voix au chapitre ? N’est-ce pas l’expression du cynisme de la population ?

Il n’y vraiment pas de quoi se réjouir d’avoir adopté un budget devant une salle vide. Surtout avec tous les scandales politico-financiers qui occupent l’avant-scène de l’actualité depuis les dernières années. C’est très inquiétant et c’est triste, déprimant même. Car l’an dernier une dizaine de personnes s’étaient déplacées. Cette année, on frise le ridicule.

Bref, les administrations publiques ont le devoir de faire un effort pour intéresser les citoyens et non le contraire. Malheureusement l’arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie a failli à la tâche, comme les autres gouvernements municipaux d’ailleurs. Dommage.

Par Cécile Gladel

26 commentaires à Un budget de 60 millions adopté en une heure devant deux citoyens. Où étaient les 133 000 autres ?

  1. Laurence

    Ils courraient l’halloween… voilà où étaient les citoyens.

  2. François Croteau

    C’est en effet très préoccupant de voir une si faible participation des citoyens lors de la présentation du budget. Depuis 2 ans nous avons grandement amélioré nos manières de rendre plus accessibles les séances du conseil d’arrondissement. Que ce soit la diffusion web et les questions internet (dernière mesure dont nous sommes le seul gouvernement municipal, outre Rio au Brésil, à mettre en place). Nous avons haussé nos moyens de communication, entre autres grâce au Bulletin de l’arrondissement, tant papier que web, en plus de la page Facebook. L’année dernière il y avait 8 personnes à la présentation du budget. Celui-ci s’était déroulé le MERCREDI 3 novembre. Nous avons donné les mêmes avis aux médias, les mêmes délais prescrits selon la loi. Est-ce suffisant, nous devons nous questionner en effet. Il faut aussi regarder ailleurs. Les deux seuls conseils d’arrondissement où il y a eu plus de 10 personnes cette année, sur les 19, ce sont ceux qui avaient annoncé des taxes locales ou coupures de services. Tous les autres ont vécu le même scénario que RPP. D’ailleurs, le Plateau n’a pas vu plus de 10 citoyens au cours des 6 dernières années de présentation de budget, outre cette année à cause de la fermeture du bain et de la hausse des vignettes de stationnement. Est-ce que ça prend un enjeu majeur pour déplacer les citoyens? Bref il s’agit d’une responsabilité partagée. Nous devons nous assurer de mieux communiquer certes, mais les citoyens doivent s’intéresser davantage à leur démocratie. Cela dit, nous allons annoncer dès l’affichage des dates de conseils 2012, celle du conseil spécial du budget 2012. Ainsi les médias et la population sauront près d’un an à l’avance la date de présentation du prochain budget de l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie. Merci de nous mettre au défi afin d’améliorer nos manières de faire, afin d’inciter les citoyens à s’impliquer davantage dans leur démocratie locale.

  3. Premièrement, un soir que les Canadiens jouent contre les Bruins c’est une mauvaise idée(c’est débile mais c’est ça).

    Deuxièmement, c’est comme ça dans toutes les VRAI villes du monde entier. Les gens ne sont pas plus présent au conseil de ville de Paris ou de Saguenay.

    Troisièmement, on as tous des jobs pis des enfants, pis on vous paye pour être maire, donc pour prendre des décisions pour nous. Quand soupçons ou autres doutes commenceront a sortir(hypothétiquement), nous serons plus présents, je vous l’assure.

    Pour finir, bordel, on parle de budget de quartier. Ne vous sur-estimez pas svp.

  4. Laurence: plusieurs fois dans le texte on souligne que c’était un jeudi soir et que justement c’était un problème, car habituellement les séances sont le lundi.

  5. Moi je me demande bien ce qui empechait le conseil de reporter le vote d’une semaine si la présence des citoyens étaient si importante! Cela aura permis d’alerter les journalistes et citoyens,

    Le maire plaide que l’arrondissement a améliorer les communications avec les citoyens, c’est vrai mais pourquoi alors ne pas avoir publicisé le budget? On avait quelque chose à caché? Surement pas, mais dans une période ou le cynisme est a son apogée chez les citoyens n’aurait-on pas du mettre toute les chances de notre coté et soit mieux publiciser ou soit remettre le vote de quelques jours.

  6. on parle en effet d’un budget d’arrondissement. faudrait pas « over rater » encore plus cette administration et cet élu à sa tête…

    il est grand temps d’abolir les mairies d’arrondissement. quel est (maintenant) la position du maire…on aimerait savoir avant qu’il change d’avis ou de parti ?!

    ps : est-ce que le maire Croteau c’est rendu au conseil du Plateau au sujet du budget du quartier qu’il habite ? c’est quand même un gros arrondissement le Plaaaateau !

    Cyril

  7. en temps que media local et professionnel… prenez donc un peu de votre temps pour faire un peu d’enquête sur le Mr Croteau. on voit bien que vous êtes un media plus de gauche et proche de Projet montréal. mais de temps en temps disons que vous faites comme dans les autres medias aux Desmarais ou Pelladeau. vos intérêts vous guident. et c’est dommage. on a un maire vire-capot qui voila pas si longtemps voulait « planter des poignards » dans le dos de Ferrandez et Bergeron… allez donc savoir ! puis l’absence du conseiller fantôme Lampron, posez vous donc des questions sur les relations entre Croteau et ce dernier. ajouter aussi l’autre madame Ayotte. vous seriez surpris. a moins que vous ayiez la version uniquement du maire. alors là tout est beau dans son monde.

  8. @Blaney
    Vous semblez avoir des réponses, pourquoi ne pas nous les partager?

  9. Merci pour cette analysis. J’apprecier la lien pour nous montrer comment le buget est presenter et expliquer sur ligne pour les residents du Plateau.
    C’est sur que, pour etre preparer de commenter sur un telle gros buget, ca prendre le temps en avance de le bien comprendre, bien ‘digerer’, de discuter les points entre voisins, etc. Donc, presque une format ‘buget participatif’. Si non, c’est simplement un gros document, qual-meme avec des presentations ‘visuel’, a comprendre, de se reflechir, et se commenter si on pense que c’est necessaire (des fois dans notre langue secondaire) dans une soiree.

  10. Stéphane Hébert

    Blaney, vous avez raison de vous poser des questions sur l’absence du conseiller Lampron. Mais c’est plus sur LES absences du conseiller Lampron qu’il faudrait s’interroger. J’écoute le conseil via l’internet et M. Lampron manque 1 conseil sur 2. Quand il est sur place, on le voit parfois rire des questions des citoyens. J’ai l’impression comme citoyen du Vieux-Rosemont que M. Lampron nous méprise, qu’il méprise les électeur du Vieux-Rosemont. Ce que nous entendons dans les rues du Vieux-Rosemont c’est que notre conseiller vient jamais voir les citoyens et les organismes du quartier. Mais surtout, son devoir comme élu est d’aller voter lors des conseils. C’est absolument inacceptable qu’un élu soit absent aussi souvent. Il est payé et élu pour ça! S’il n’est pas d’accord avec les décisions du maire, son devoir et son droit est de voter contre, pas si compliqué pourtant.

  11. M. Hébert: Tel que nous le mentionnons dans l’article sur le budget et ce texte, nous nous questionnons aussi sur l’absence de M. Lampron. Il n’a pas retourné nos appels pour s’expliquer et personne n’a pu nous fournir la raison de son absence au dépôt du budget. Alors que les élus sont à mi-mandat, on compte justement s’y attarder.

  12. Sébastien Lemire

    Si tel le cas concernant M. Lampron, il faut se poser des questions. Je peux comprendre qu’on ne soit pas d’accord avec le geste du maire, mais est-ce nécessaire de lancer toutes sortes d’accusations gratuites ainsi sans fondement. Ça l’aire du salissage. Plutôt ordinaire. Pour le budget, j’espère qu’on pourra améliorer les communications pour assurer une plus grande participation. Quand même, ça demeure un budget d’arrondissement et je suppose que les gens sont moins intéressés. Pour ma part, cela m’interpelle et je vais suivre davantage dans l’avenir. J’avoue ne pas faire tellement d’effort.

  13. Sn regardant le journal de Rosemont, je vois 42M de budget pour l’item Rémunération.

    Est-ce que je dois comprendre que nous payons 42M en salaire de fonctionnaires pour administrer le reste du 60M, soit 18M?

    Merci de bien vouloir m’éclairer.

  14. Et c’est maintenant officiel, plus possible de marcher sur Laurier entre St-Michel et 28ieme.

    Les égouts empestent tellement la charogne que c’est l’apocalypse. Et ça ommence a être le cas partout a Montréal.

    Mr Croteau, est-ce qu’un fleuve d’excréments coule de nos égouts  »pétés » sous Montréal?

    Suis-je le seul a remarquer que tout les égouts puent a Montréal???

  15. Merci Cécile. Vu de manière graphique le chiffre est frappant.

    J’ai l’impression qu’il y a des économies à faire ailleurs avant de couper dans le sel dans la rue. Avec 42M de salaire pour gérer 18M de dépenses, il doit y avoir du gras à quelque part à couper.

    Mais bon, si on coupe dans le gras et le sel nous aurons une meilleure santé budgétaire.

  16. François Croteau

    Yuppie,

    Nous n’avons pas coupé dans le sel. Nous utilisons un nouveau procédé qui nous permet d’économiser sur le sel tout en étant plus efficace sur le déglaçage des rues et trottoirs. Jamais nous ne diminuerons les services aux citoyens. En ce qui concerne la part de la masse salariale, depuis plus de 3 ans, le budget de l’arrondissement est anémique. Pendant ce temps il y a une indexation des salaires, en plus des nouvelles conventions collectives négociées par l’administration Tremblay. Toutes les hausses salariales ont dû être assumées à 100% par les arrondissements sans voir nos budgets haussés. Oui, cela est déplorable de voir une proportion aussi importante, mais dans l’état actuel, très sincèrement, coupure de poste = coupure de service aux citoyens. Mais sachez que nous sommes toujours à revoir nos façons de faire afin de nous assurer de maximiser nos ressources et faire mieux avec moins. D’ailleurs, nous avons fait 600 000$ de coupures dans les directions, soit par les processus et autres budgets alloués. Autrement dit, nous nous sommes serré la ceinture avec de couper quelque service qu’il soit. Cela nous a même permis de faire une 2e patinoire dans le parc Beaubien, de créer un fonds d’initiative culturel et créer une piste de ski de fond le long du chemin de fer du CP. Ailleurs il y a eu hausse de taxes et fermeture de piscines et autres services coupés.

    Bruno, je fais vérifier cela dès ce matin.

    Salutations

  17. @ Yuppie « Est-ce que je dois comprendre que nous payons 42M en salaire de fonctionnaires pour administrer le reste du 60M, soit 18M? » La réponse est : Non. La masse salariale inclut aussi le salaire des cols bleus qui font la tonte des gazons dans les parcs, le montage/démontage/entretien des patinoires l’hiver, le déblayage des rues, les réparations ici et là, l’entretien du Golf municipal, c’est le salaire de l’animteur horticole, des animatrices en bibliothèque, des biliothécaires, des sauveteurs sur les plans d’eau, du personnel dans les arénas, du personnel qui monte les expositions à la Maison de la culture, des techniciens de scène, etc. Le personnel qui « administre » le budget (gère les services et le personnel) est évidemment beaucoup moins nombreux que le personnel qui exécute les services aux citoyens.

  18. François Croteau

    @Encore, merci de la précision que j’avais oublié. En effet, c’est la masse salariale des 550 employés de l’arrondissement, du commis, à l’horticole, au gardien de parc etc., etc.

  19. Ce que je retiens de tout cela surtout c’est que nous sommes beaucoup à nous plaindre mais très peu à participer. C’est décidé, j’arrête de me plaindre.

  20. @Bruno toi tu peux dormir ta pas à entendre un flux d’eau constant dans ta maison dont tu payes une taxe d’eau.Sa va faire 3 mois que le Bonhomme à eau coule dans la rue…Il me dise qu’ils sont trop OQP.7e Avenue entre HolT et Dandurand pour les journalistes qui voudrait voir le gaspillage d’eau.Quartier vert????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>