La police a les piétons à l’oeil pour les sensibiliser

Par -

Ce matin, quelques piétons ont regretté d’avoir traversé la rue alors que la lumière rouge leur commandait de rester sur le trottoir. C’est que les policiers du poste 44 faisaient de la prévention pour leur souligner que la pratique est dangereuse et qu’il en coûte 37 $ d’amende.

piétons

Les policiers informaient les piétons sur le respect du Code de la route. Photo : Cécile Gladel/RueMasson

Les coins Beaubien/Saint-Michel, Rachel/Saint-Michel et Masson/5e Avenue ont été investis par plusieurs policiers qui ont sensibilisé les piétons au respect de la signalisation. Il s’agissait principalement de sensibiliser les personnes âgées, car elles sont plus souvent victimes d’accidents de la route.

Les policiers en ont profité pour sensibiliser l’ensemble des citoyens. RueMasson.com l’a remarqué pendant les quelques minutes passées à observer leur travail. Jeunes et moins jeunes s’arrêtaient en voyant les uniformes.

Il est cependant conseillé de ne pas contester et discuter, surtout quand on est fautive. Une femme qui a traversé alors que la lumière était rouge s’est mise en colère, ne s’est pas montrée très polie et n’a pas reconnu sa faute. Elle disait avoir simplement regardé avant de traverser sans reconnaître son erreur. « Vous feriez mieux de surveiller les cyclistes qui roulent sur les trottoirs », a-t-elle crié, en soulignant que les piétons ne devraient pas recevoir d’amendes. Résultat : une amende de 37 $.

Pendant ce temps, deux jeunes femmes qui traversaient aussi sur la lumière rouge se sont excusées et ont reconnu leur erreur quand la policière les a interceptées pour les prévenir. Résultat : une réprimande verbale.

Dans le communiqué, on rappelle les principaux règlements auxquels sont soumis les piétons.

Portes ouvertes au Poste de police 44 le 12 novembre prochain

Tout comme l’a fait il y a quelques semaines la caserne 29, c’est au tour du poste de quartier 44, sur la rue Molson, d’ouvrir ses portes aux résidents du quartier. Le samedi 12 novembre, de 10 h à 14 h, les citoyens pourront faire le tour du poste,

L’organisme Tandem Rosemont La Petite-Patrie sera présent et les gens pourront s’informer auprès de divers kiosques de prévention. Les gens pourront voir de plus proche les divers équipements utilisés par les policiers, dont l’auto-patrouille et la voiturette électrique acquise récemment.

Il y aura aussi le groupe d’intervention du Service de police de la ville de Montréal avec son équipement. Flick , la mascotte du SPVM sera aussi présente.

14 commentaires à La police a les piétons à l’oeil pour les sensibiliser

  1. On est des êtres humains, on devrait avoir le droit de circuler librement, pas contrôlés par des feux de circulation comme si on était des voitures ou des marchandises sur un convoyeur dans une espèce d’usine. Ces amendes sont une aberration et ces agents devraient trouver quelque chose de mieux à faire de leur temps, comme faire respecter les limites légales de bruit pour les véhicules qui circulent dans le quartier, ou arrêter momentanément la circulation sur Masson pour que les gens puissent traverser, maintenant que les bandes jaunes pour piétons n’existent plus!

  2. Encore une belle approche policière afin d’augmenter le cynisme de la population. Faites quelque chose quelqu’un :-)

  3. Gros coin achalandé!!!!!!!!! NIAISAGE………Aller donc sur Ste-Catherine.

  4. Et pendant ce temps, les voitures continuent de passer sur la rouge au coin Masson/St-Michel.

  5. Anne-Marie

    Voyons donc! Ce serait ridicule d’envoyer nos policiers sur Ste-Catherine, ça ne fait même pas partie de notre arrondissement! Le service de police est séparé en différents arrondissement pour éviter justement que tous les effectifs soient envoyés à la même place et pour que tous les arrondissement aient un nombre de policier proportionnel à leurs besoins…

    Et l’idée de laisser les piétons circuler n’importe comment à travers le réseaux routier est aussi fou?! Les automobiliste risqueraient à tout moment de frapper des piétons qui sortent de nul part! Il y a des règles et ça sert à éviter les accidents!

  6. Je trouve inconcevable que des gens supposément intelligents et sensés critique le travail des policiers quand il s’agit de leur protection et de leur sécurité!

    Et c’est justement parce qu’on est des êtres humains que nous devons suivre les règlements sur les circuits routiers,que nous soyons piétons ou automobilistes!

  7. Équipe Tandem Rosemont-La Petite-Patrie

    Bonjour à tous,

    Nous comprenons les opinions divergentes que peut susciter chez les citoyens une telle intervention. Il faut cependant connaître les motivations derrière cette initiative pour pouvoir en juger. Voici donc d’où provient cette initiative:

    Dans la majorité des accidents impliquant un piéton, c’est l’inattention ou la négligence de ce dernier qui est la cause de l’accident (traverser à un feu rouge, se tenir sur la chaussée pour attendre la lumière verte, traverser entre les voitures stationnées, etc.) Ensuite, dans ce type d’accident, c’est la sécurité du piéton qui est le plus en jeu parce que lors d’un impact, même avec une voiture roulant à basse vitesse, c’est lui qui souffrirait des blessures les plus graves, voire fatales. Finalement, l’an dernier, les décès chez les piétons impliqués dans un accident étaient plus élevés chez les aînés. C’est donc suite à ces statistiques que le SPVM et Tandem RPP ont décidé de faire une journée de sensibilisation aux risques encourus par les piétons (plus particulièrement, nos aînés) lorsqu’ils ne traversent pas les intersections de façon sécuritaire. Dans la majorité des cas, nous nous contentions de rappeler le règlement de façon courtoise, mais bien évidemment, le SPVM ne peut se permettre de ne pas intervenir lorsqu’un citoyen enfreint délibérément un règlement et maintien son « droit » d’enfreindre les règlements.

    Rappelons aussi qu’une intervention ciblée à un groupe de citoyens (ici les piétons aînés) ne diminue pas l’attention portée à d’autres groupes de citoyens (les automobilistes, par exemple). Certains automobilistes ont aussi été interceptés par les agents du SPVM pour avoir omit de respecter la priorité des piétons.

    Le but de l’exercice était bien d’informer les citoyens des règlements applicables et des façons sécuritaires de circuler dans le but de diminuer les accidents et les décès sur la route. La plupart des citoyens rencontrés ont été heureux de connaître le fonctionnement des feux de circulation piétonniers, d’apprendre les règlements qu’ils ne connaissaient pas nécessairement bien et de savoir que le SPVM tenait à leur sécurité.

    Espérons que ces précisions vous permettront de mieux comprendre les intentions derrière le geste et d’apprécier le travail de nos policiers.

    Meilleurs salutations

    L’équipe Tandem Rosemont-La Petite-Patrie

  8. Les gens critiques les automobilistes, qui parfois sont responsables d accident vehicules versus pietons, mais souvent le pieton qui traverse sur la rouge cause l’accident,,, Le respect est autant pour le pieton que l’automobiliste, il faut juste arrêter de critiquer.

  9. Merci Tandem.

    Maintenant svp refaire le même exercice à une traverse de piéton (les lignes jaunes) pour faire l’éducation des automobilistes qui les ignorent complètement. À Montréal, ces traverses sont de véritables pièges à piétons.

  10. Je trouve que la madame ‘en colere’ a qual-meme faisait un bon point: les cyclistes qui utilser les trottoirs pour circuler pose un danger – et ce n’est pas leur place! Pas pour les adultes ni pour les jeunes (sauf, bien sur, les plus petites qui circuler avec leur parents qui marche avec eux). En plus, il faut etre tres prudent avec les ‘petites’ qui roule sur des trottoirs sur une rue commerciale comme Masson – il y a des zones ou il n’y a pas assez de place et beaucoup des pietons!
    Nous sommmes une famille des cyclistes, sans auto.

  11. Équipe Tandem Rosemont-La Petite-Patrie

    Nous sommes heureux de constater que la sécurité sur nos routes suscite autant d’intérêt.

    @ Yuppie : Nous prenons note de cette suggestion. Ce pourrait, en effet, être une bonne idée pour une prochaine intervention.

    En ce qui concerne les cyclistes sur les trottoirs, nous avons fait plusieurs animations de sensibilisation au code de sécurité à vélo tout au long de l’été dans des évènements, dans les parcs et près des pistes cyclables.

    Ce n’est pas parce que nous visons un groupe lors d’une intervention que les autres groupes ne sont jamais visés ou que les infractions des autres groupes sont plus tolérées.

    Finalement, nous savons que le meilleur moyen pour éviter les accidents est que chacun respecte la règlementation qui concerne sa situation (piéton, cycliste, automobiliste) et plus les gens respecterons ces règles, plus il sera mal vu de faire autrement, donc moins il y aura d’infractions et d’accidents.

    Merci à tous pour les interventions judicieuses!

    L’équipe Tandem RPP

  12. Luc Lussier

    Bonne chance pour la sensibilisation…Point de vue cyclisme, ça fait 24 ans que je roule à vélo à Montréal et le je-m’en-foutisme-cyclisme est à la hausse depuis 2-3 ans. Rouler sur les trottoirs, à contre-sens, à contre-sens dans la bande cyclable alors qu’il y a tout le reste de la rue pour rouler dans le même sens…( soupir )…Les cyclistes ont mauvaise réputation et cette mauvaise réputation n’est pas une invention d’automobilistes de mauvaise foi….

  13. @Luc Lussier, il y a beaucoup plus de gens a vélo.Ils n’ont pas de permis de conduire donc aucune formation pour rouler a vélo.Beaucoup de gens mettre leur vie en danger par ignorance des règle de sécurité routière.

  14. Jean Vaugeois

    Si les opérations policières visaient réellement à sensibiliser la population à la sécurité routière, on ciblerait les catégories d’âge où on trouve le plus de blessés. D’après les statistiques de la SAAQ, ce sont les aîné et les jeunes qui sont en majorité. Combien y a-t-il de jeunes et de vieux à l’heure du lunch et aux heures de pointes dans le Vieux-Montréal, le centre-ville, aux sorties des stations de métro… Vise-t-on vraiment les aînés et les jeunes qui n’ont pas les moyens de payer ces contravention?
    On protège nos enfants en engageant des brigadiers scolaires. Si on voulait vraiment sensibiliser la population à la sécurité routière on l’enseignerait au primaire afin que tous en aient la même connaissance. On ne laisserait pas aux parents qui croient connaître le code de la route l’enseigner à leurs enfants.
    Devrait-on penser que le SPVM préfère garnir les coffres du gouvernement. Les policiers sont-ils devenus des collecteurs de taxes? Au prix où on les paie j’aimerais qu’ils s’occupent des criminels. Je n’ai aucune objection à ce qu’un officier en uniforme donne une contravention à quelqu’un de distrait qui se jette devant un véhicule alors qu’il parle sur son cellulaire. Que les agents se cachent dans des véhicules pour prendre en défaut un simple citoyen qui ne veut pas attendre inutilement à un coin rue alors qu’aucun véhicule n’est en vue n’est en rien de la prévention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>