Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
vendredi le 14 décembre
HomeConsommationLes coureurs de jupons à la conquête du Vieux-Rosemont

Les coureurs de jupons à la conquête du Vieux-Rosemont

La boutique de vêtements locaux et éthiques Les Coureurs de jupons a ouvert officiellement ses portes la semaine dernière sur Masson entre la 2e et 3e Avenue. Des vêtements faits au Québec pour enfants, femmes et quelques modèles pour hommes, des bijoux et des objets de décoration. RueMasson y a déjà magasiné et a été séduit par l’offre et la décoration de ce magasin.

Des suggestions avec un heureux mélange de trois designers. Photo : Cécile Gladel/RueMasson

Cette boutique s’inscrit dans la lignée des boutiques de mode éthique et écolo qui ont ouvert au fil des années à Montréal (et ailleurs au Québec). Les Folle Guenille dans Hochelaga, Belle et rebelle sur St-Hubert, la Gaillarde dans le Sud-Ouest, 4 elements et Rien à cacher sur Saint-Denis ont maintenant de la compagnie. Et la rue Masson a sa boutique écolo.

Ne vous y attendez pas à trouver un t-shirt à 10 $ ou une robe à 20 $ ( il y a les deux friperies Prêt à reporter et Renaissance pour ça). Les prix n’atteignent pas la hauteur de ceux d’Harricana, la haute couture recyclée, mais feront sûrement grincer des dents les consommateurs habitués aux vêtements fait en Asie et pas cher. Le local, fait au Québec, par des Québécois payés au salaire du Québec et non de l’Asie, influence le prix.

Les Coureurs de jupons mis au monde par Kristelle Mercier et Geneviève Paquette (aussi eco-designer de la ligne Kazak) proposent des designers québécois, des produits faits au Québec, parfois de coton biologique comme la ligne de vêtements pour bébés, parfois de matières récupérées comme les sacs faits de disques vinyle de Lucie Bélanger, parfois de matériaux naturels comme la soie, la laine.

Pour voir l’album photo de l’ouverture officielle

La décoration remarquable

La décoration de la boutique vaut à elle seule le détour. Beaucoup de matériel récupéré. De vieux tuyaux pour les supports à vêtements, un bout de lit pour pendre des objets, des pots Mason comme globe de lumière, de vieilles machines à coudre Singer, des valises comme présentoir et un comptoir central fabriqué par un ébéniste, le conjoint de Kristelle.

La présentation de la vitrine donne aussi envie d’entrer, le sofa à l’entrée donne envie de rester ainsi que le café et les minis-cups cakes. Bref, une boutique accueillante, belle qui donne envie d’y revenir. Ça permet aussi de donner un bon coup de neuf à ce coin de rue qui en arrache un peu.

Le local voisin des Coureurs de Jupons est à louer, mais la rumeur veut qu’un projet intéressant soit à la veille d’y voir le jour. (On vous tient au courant). On a aussi le bar le Gaspé Broue dont la façade pourrait être refaite.

Pour la petite histoire, les pompiers de la caserne 29, voisins d’en face de la boutique sont venus visiter leurs nouvelles voisines et se présenter d’un air curieux.

On aime : la diversité des vêtements, la qualité des objets et produits vendus

On aime moins : le manque de pantalons

On aimerait : Plus de vêtements en matières naturelles à l’image des accessoires.

Pour voir une vidéo du groupe de musique qui jouait lors de l’ouverture et un aperçu de la boutique

On retrouve aussi les Coureurs de Jupons sur Facebook.

 

No comments

leave a comment