Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
jeudi le 19 septembre
HomeVie de quartierApaisement de la circulation sur Des Carrières: une priorité (MàJ)
Publicité

Apaisement de la circulation sur Des Carrières: une priorité (MàJ)

Les citoyens de la rue des Carrières se sont déplacés en grand nombre lors du dernier conseil d’arrondissement pour rappeler aux élus la dangerosité de leur rue. Leurs enfants ont même pris la parole pour réclamer des mesures d’apaisement de la circulation. Les élus les ont assurés que cette artère est une priorité. Elle fera partie du plan local de déplacement que l’arrondissement planifie pour 2012. On vous en reparle la semaine prochaine.

Mà J: RueMasson a été témoin de la vitesse des voitures sur Des Carrières en ce dimanche après-midi. Alors que nous roulions entre DeLorimier et Iberville, direction Est, à exactement 40 km/h (la limite permise), un agent de stationnement de la ville de Montréal dans sa voiture de travail nous a doublé. Précision: la ligne est continue sur Des Carrières, il est interdit de doubler.

Des enfants vivants sur la rue des Carrières ont pris la parole avec conviction au Conseil du 6 septembre. Photo: Cécile Gladel/RueMasson

 

La rue des Carrières est partagée entre l’écocentre où se rendent de nombreux camions et automobilistes, les garages municipaux et des résidences, surtout après le viaduc Papineau. Les citoyens se plaignent depuis des années de la circulation en constante augmentation, de la vitesse et du manque de verdissement.

Résidente de la rue, Anais Détolle a créé le groupe Facebook pour regrouper ses voisins et qui demande des changements dans cette voie sans feux rouges, fréquentés par les camions, les autobus et de nombreux automobilistes qui veulent éviter les lumières de Rosemont, est très heureuse de la réaction des élus concernant ce problème.  « Je sais maintenant qu’ils le prennent au sérieux et qu’ils ont, eux, de même que la police et tous les départements concernés, beaucoup travaillé sur le sujet ».

Le maire François Croteau lui a souligné que malgré les autres priorités partout dans l’arrondissement, l’apaisement et la sécurité de la rue Des Carrières est prioritaire et que plusieurs mesures ont déjà été mises en place. « Nous faisons des avancées, nous avons pris plusieurs mesures et allons en mettre d’autres en place. Par exemple, les camions ne pourront plus rouler sur Des Carrières après le viaduc Papineau », a-t-il annoncé.

Mme Détolle a rappelé qu’un accident impliquant un camion de l’arrondissement a eu lieu la semaine dernière. Le camion s’est retrouvé sur le trottoir. Un trottoir sur lequel venaient de passer son mari et sa fille.

Après ce conseil où les élus ont promis aux citoyens que l’Arrondissement agira rapidement, les conseillers municipaux de Projet Montréal, François Limoges et Marc-André Gadoury ont émis un communiqué pour rappeler qu’ils travaillent d’arrache-pied sur ce dossier depuis leur élection en 2009.

Les citoyens ont plusieurs demandes:
1) Que l’arrondissement réalise une étude sur le flux de circulation ainsi que sur la vitesse des automobilistes et des camions
2) que l’arrondissement mette en place des mesures d’apaisement de la circulation et d’aménagement
– réduire et ralentir la circulation automobile
– faire respecter les interdictions de passage de camions
– Mettre en valeur le quartier via le verdissement
3) que l’arrondissement rende public toutes les démarches et tous les documents en lien avec ce problème

Latest comments

  • Si ça continue, on va se rendre à destination plus vite à pied qu’en auto, dans cette ville…
    Si les feux de circulation sur Rosemont, Bellechasse et Beaubien étaient synchronisés pour nous permettre de rouler à une vitesse normale plutôt que pour nous forcer à arrêter à tous les feux ou presque et nous faire perdre notre temps, peut-être qu’on serait moins tentés de prendre des Carrières ?
    Y en a marre des obsédés anti-bagnoles. Sur les rangs reculés en campagne, y en a pas de trafic, pour ceux qui ne sauraient pas.

  • Re-bonjour JP Pauzé, on se retrouve comme dans toutes les discussions concernant les bagnoles. En effet, ce serait bête de ne permettre à personne de passer en voiture. C’est pour cela que nous ne demandons pas une rue piétonne, mais bien une rue respectueuse de ses habitants. Il faut bien comprendre que nos demandes sont fondées. Le bruit des camions (surtout en hiver, et surtout la nuit) fait maintenant fuir les locataires, nos traverses quotidiennes sont dangereuses à cause du non-respect des normes (arrêts-stops et vitesse maximales). Le problème, c’est que trop de personnes ne respectent pas les simples signaux qui existent sur des Carrières. Et puis, entre le passager d’une voiture qui roule sur le trottoir ce qui est arrivé trois fois en un mois cet été) et un piéton sur ce même trottoir, qui a plus de chance d’être blessé? Alors, oui, nous demandons à ce que notre quartier redevienne ce qu’il était lorsque nous avons emménagé, car, si nous avions voulu vivre avec tant de bruit et tant de manque de respect, nous aurions été vivre sur Papineau.

  • @Anaïs
    «Le problème, c’est que trop de personnes ne respectent pas les simples signaux qui existent sur des Carrières.»
    C’est toujours pareil : à cause de quelques abrutis, c’est tout le monde qui est pénalisé par des règlements tâtillons ou par des «mesures d’apaisement» qui souvent sont davantage des «mesures d’écoeurement».
    Je comprends votre point de vue, ma réaction s’explique par le fait qu’il s’ajoute à toutes ces situations et décisions qui font de tous les automobilistes des pestiférés (un exemple parmi plusieurs : les âneries du maire Fernandez sur le Plateau).

  • La voie réservée pour autobus sur Rosemont fait en sorte qu’il n’en reste qu’une seule pour les automobilistes. Or, la synchronisation des lumières entre Papineau et St-Denis est inexistante. La rue des Carrières devient alors, en heure de pointe, une solution de rechange au boulevard Rosemont qui ne fonctionne tout simplement pas.

    Une simple modernisation des feux de circulation (à plusieurs endroits sur l’île de Montréal) rendrait le boulevard Rosemont plus attrayant pour le trafic automobile. Si on veut que les voitures circulent sur les boulevards, il faut les rendre efficaces et attrayant sinon les rues secondaires vont être systèmatiquement empruntées.

    Pour ce qui est du respect des lois, une simple présence policière avec des amendes salées pourrait être dissuasive. Il ne sert à rien d’ajouter des contraintes à la circulation lorsque les règlements déjà en place ne sont même pas respectés.

    Je comprends les habitants de la rue, mais il faut se rendre à l’évidence que lorsque la marche est plus rapide que l’automobile sur un boulevard, les gens vont passer ailleurs. Et il ne faut pas oublier que certains ont BESOIN de leur voiture pour le travail et que le transport en commun ou le vélo n’est tout simplement pas une option.

  • Ce qui me semble inadmissible, c’est que nous devions payer de nos taxes pour des mesures d’apaisement qui viennent s’ajouter à celles qui sont déjà en place et qui ne suffisent plus parce qu’un trop grand nombre d’automobilistes ne les respectent pas. J’utilise très souvent Des carrières comme voie d’évitement du boulevard Rosemont où la circulation est infernale : on double, on se faufile par la droite au feu de circulation, on y fait des demi-tours, on s’y stationne en double, etc, toutes choses qui sont interdites mais qui, à force, deviennent monnaie courante.

    Le code de la circulation routière devrait suffir, mais il n’y a personne pour le faire respecter et la délinquance est devenue une norme que tout le monde tolère.

  • Malheureusement, il faut plus que simple règlementation. La « peur » de se faire donner un ticket ne suffit tout simplement plus. La signalisation a ses limites. Il faut des mesures physique pour réduire l’espace à l’auto afin que les rues et trottoirs qui représentent près de 25% du territoire de la ville permettent un meilleur partage de l’espace entre les différents usagers piéton, cycliste, autobus et véhicules.

    Ce changement est long mais il s’effectue petit à petit. Il faut considérer chaque travaux de voirie comme une opportunité de modifier notre ville.

    Voir l’article au sujet de la rue Holt : http://ruemasson.com/?p=11042

leave a comment

Publicité