Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 23 octobre
HomePolitiqueSite Préfontaine: construction de 250 condos
Publicité

Site Préfontaine: construction de 250 condos

Deux cent cinquante unités de condos. C’est ce qu’on projette construire sur le site du défunt Centre Raymond-Préfontaine. L’endroit est situé au sud de la rue Rachel, à l’est du centre d’achat Maisonneuve.

Les autres articles sur le projet Préfontaine: Consultation publique sur le projet; Le centre Préfontaine, de squat à condos.

L'endroit squatté en 2001 pourrait être entouré de nouvelles constructions | Image prise sur le site de l'OCPM.

Le rapport de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a été déposé mardi. Le public semble avoir bien reçu le projet de revalorisation.

L’initiative vient du groupe Conceptions Rachel-Julien, le même qui a participé au projet Quartier 54 au pied du métro Rosemont. Le site Préfontaine est situé au sud du marché Loblaws Angus. Il jouxte la rue Marcel-Pépin et touche aux rues Rachel et Préfontaine.

Le nouveau projet propose développer quelques 250 unités de condos autour de cet immeuble central (l’ex centre Raymond-Préfontaine). La moitié de ces unités devraient avoir deux chambres ou plus afin d’attirer les familles. Les bâtiments proposés auraient une hauteur entre 4 et 8 étages et comme c’est dans l’air du temps, on y prévoit des coins de verdure et des espaces publics.

Les recommandations de l’OCPM en bref

Le rapport de l’OCPM suggère à l’Arrondissement de prévoir plus logements sociaux dans le développement. Le site, développé en partie depuis 2004, contient déjà 122 logements sociaux et l’Arrondissement considère ce nombre satisfaisant. Selon le maire François Croteau, la politique municipale de logement social se situe à 15% de logements sociaux pour ce type de projet. Avec les 122 déjà construits, on dépasse 32%, soit plus du double demandé par la ville centre.

L’Arrondissement n’exclut toutefois pas de demander au promoteur d’augmenter le nombre de logements abordables. Notez ici la différence entre « logements sociaux », subventionnés par des organismes gouvernementaux et « logements abordables » qui signifie plutôt un condo à prix modique, souvent géré sous la forme d’une coopérative d’habitation.

De plus, de deux parcs recommandés par l’OCPM, l’arrondissement préfère s’en tenir à celui prévu au plan, prétextant que l’offre des alentours est suffisante.

De plus, le rapport propose de réaliser une salle communautaire sur le site, ce à quoi l’Arrondissement ne veut pas donner suite. Faute de moyens financiers, on laisse ça entre les mains du promoteur. Finalement l’OCPM recommande au promoteur de souligner l’histoire de ce centre dans ses enceintes. Le centre Raymond-Préfontaine a historiquement servi d’hôpital pour la variole, de centre pour toxicomanes et même de refuge pour les boat people.

Un peu d’histoire

Le site Raymond-Préfontaine avait fait la manchette en 2001 et causé bien des sueurs à l’administration du maire Pierre Bourque. À l’époque, des squatters avaient pris d’assaut le centre dans l’espoir de créer un projet de résidence communautaire. Depuis la fin de l’occupation, l’immeuble est resté désert (et barricadé) et quelques projets de logement social et de coopératives se sont développés autour de la rue Marcel-Pépin.

C’est le deuxième projet résidentiel d’envergure proposé dans l’arrondissement après celui du site Norampac, qui a été approuvé mais dont on n’a pas encore vu l’ombre d’une brique ou d’une grue. Mais le site choisi est clôturé, on a commencé à y creuser en début d’été, puis tout s’est arrêté.

Vous pouvez consulter les informations (très) détaillées sur le projet ainsi que les mémoires déposés sur le site de l’Office de consultation publique de Montréal.

Des arbres matures dans un complexe résidentiel neuf. | Image: projet déposant sur le site de l'OCPM

Latest comments

  • une cicatrice de plus sur le visage de Rosemont. Comme si le coin Angus, à lui seul n’évoquait pas suffisamment l’écart toujours plus grand en les revenus des familles.
    Bravo les logements sociaux mais, Il faudra plus que ce cristal de sucre sur la langue de la communauté pour nous faire oublier les augmentations de loyer qui succèdent ces revitalisations stériles.

    Il eut un jour,
    une décennie
    peut-être
    je ne me rappelle plus très bien
    un projet communautaire d’habitation
    mené par des gens pour eux-même
    cela contrastait avec cette vie si rude qu’ils avaient affronter
    Oui, des condos, c’est plus propre
    Encore peut-être trop propre pour être aussi vivant qu’un projet citoyen

    ne voyez pas de victoire à l’endroit où on balance un tas d’artifices

  • @louis je ne comprend pas les gens qui préférent un quartier ou une ville pauvre et sale à un quartier qui s’enrichit et qui s’embeli…cette logique me dépasse…La gentrification n’est pas un mot sale au contraire elle est souhaitable pour toute l’île de montréal et le plus de quartier possible…arrêter de vous plaindre…ce projet et fabuleux pour la revitalisation de rosemont et est une amélioration notable du cadre de vie de l’ensemble du vieux-rosemont…

  • Préjugé quand tu nous tient.
    Non ce n’est pas parce qu’une personne est pauvre qu’elle est sale ou mal éduqué.
    Je sens dans certains propos, des préjugés étouffant et sclérosant. Ce sont des hommes et des femmes qui demeurent depuis longtemps dans le quartier et qui essaient de l’améliorer, et surtout qui veulent y demeurer encore bien longtemps car ils y ont vécus depuis tant d’années et cela sans avoir un salaire bien élevé, celle que l’on dit classe ouvrière , qui ont fait de Rosemont ce qu’il est aujourd’hui , que vous désirez chasser ? Ecoeurant….

  • Yuppie: merci de rester respectueux dans vos commentaires. Étant donné votre dernier mot, nous devons effacer votre commentaire.
    Même chose pour Alain. Merci de commenter, mais en utilisant des mots plus respectueux des gens.

  • @Louis
    Pourquoi cette réticence à voir notre beau quartier se développer?

    Ce ne sont pas les squatters de Préfontaine et les pauvres du quartier qui font vivre les places branchées de la rue Masson telles que les 2 Gaulois, Olive Olive, Heureux Bouddha, Aliments Merci, Pâtes et Compagnie, la Succursale, la distillerie, etc etc etc.

    Vite! Plus de condos et plus d’augmentation de loyer!

  • En tout cas, le « condo bashing » ça m’énèrve. Un condo, c’est pour beaucoup la seule possibilité de devenir propriétaire à Montréal. Sinon, c’est la banlieue. Et puis ce ne sont pas des riches qui s’achètent un condo mais surtout des gens de la classe moyenne.
    Et honnêtement, y a-t-il quelqu’un qui s’ennuie de la rue Masson telle qu’elle était il y a 20 ans ?

  • Les condos augmentent la densité de population. Les nouveaux propriétaires paient des taxes. Deux excellentes choses.

    Je me réjouis de voir d’autres citoyens contribuables qui viennent mettre l’épaule à la roue.

    Les fanatiques des logements sociaux oublient souvent qu’en bout ligne c’est quelqu’un d’autre qui paye la note.

  • @Johanne…. quand je parle d’une ville pauvre et sale je ne parle pas des «gens pauvres« mais bien d’un arrondissement pauvre qui ne reçoit pas de taxes et d’argent (grace au propriétaire de condo entre autre) et qui a donc moins d’argent a investir dans l’embellissement de rues et de nouvelles infrastructure….ne me prêter pas des mots qui ne sont pas les miens….

  • Qui sont ces nouveaux bourgeois qui habitent désormais ces quartiers autrefois rejetés? Où vont alors les résidents des ces quartiers dont les loyers ne sont plus abordables?

    Ne pensez-vous pas Oh pieux citoyens de la classe moyenne que nous transformons Montréal en un lieux de fine consommation(2 gaulois, olive olive,etc.) plutôt qu’en un lieu de cohabitation, de solidarité et de partage?

    Emprunter la voie des condos plutôt que la restauration des anciens bâtiments et des logements sociaux, c’est ne pas comprendre le phénomène de la gentrification. c’est croire que les pauvres qui continuent à habiter dans ces quartiers fréquentes ces petits commerce fancy, c’est croire que ceux-ci devraient S’accommoder de la main invisible et de toutes ces lois  »naturelles » qu’ont inventés les pères du néolibéralisme et devraient se retirer de ces quartiers maintenant trop bien pour eux ou enfin apprécier les vertus de ces changements et s’homogénéiser.

    regarder ceux qui restent du Mont-royal des années passées. Des artéfacts sympathique qu’on croisent tout les jours et dont on anticipe la mort afin,enfin, de pouvoir augmenter les loyers.

    l’homme est assez bon pour parfois se passer d’argent
    et bâtir plutôt qu’acheter

  • @louis

    Quel beau condensé de la pensée socialiste de la gauche du Québec. On sort le spectre de la gentrification, on agite l’épouvantail du neoliberalisme et on fait planer la main invisible du capitalisme au dessus de not tête.

    Comme c’est rassurant de se réfugier dans la pensée magique et d’oublier qu’au bout du compte il y a une main bien visible qui vient piger dans le portefeuille de la classe moyenne.

    La gauche oublie trop souvent que la justice sociale c’est aussi accepter que la classe moyenne en a assez d’être taxé au maximum.

    Oui au condos!

  • Comique cette discussion(pro-condo vs contre-condo)!

    On dirait des pauvres qui s’obstinent avec des semi-pauvres.

    @yuppie

    Vous ne devez pas ètre un  »gros payeur de taxe », pour la seule et unique raison que si vous en étiez un, vous n’habiteriez pas dans Rosemont.

    Signé un gars qui a vendu son condo et qui retourne dans sur le bord de son Lac st-jean natal.

    ps. Rosemont, ce n’est pas particulierement un beau quartier…juste comme ça…

  • @Louis:
    « nous transformons Montréal en un lieux de fine consommation, Ex: Aux 2 Gaulois, etc. »

    Vous mêlez un peu tout et votre exemple est plutôt mal choisi. Cette boucherie n’est pas « fancy » le moins du monde mais plutôt indispensable et accessible. Maintenant tous peuvent acheter de la viande de qualité à proximité de leur domicile et de plus, lorsque leurs steaks de côtes de boeuf de première qualité sont en spécial à $4.99 la livre même les moins riches peuvent se le permettre pour à peine plus cher que le prix du steak haché vendu par les grandes surfaces!

    De la gentrification comme ça, j’en prendrais à tous les jours!

  • @Bruno
    De tels commentaires demontrent une ignorance assez complète du quartier. Je n’ajouterai pas d’autres commentaires.

    Les meilleurs voeux de Rosemont t’accompagnent dans ton déménagement!

  • J’aimerais apporter de petites précisions importantes à ce débat. Tout d’abord, il existe actuellement un moratoire sur la conversion d’appartement en condos dans l’arrondissement. Les nouveaux condos qui se construisent n’enlèvent ainsi aucun logement présent et aux individus qui vivent dans l’arrondissement. Ensuite, le parc de condos est présentement de 8% sur l’ensemble du parc immobilier de Rosemont – La Petite-Patrie (RPP). Il y a aussi près de 75% de locataires dans l’arrondissement. En ce qui à trait à la mixité sociale, nous imposons systématiquement la politique de la ville de 15% de logements sociaux et 15% de logement abordable. Dans le cas du projet Préfontaine, il y a sur le site actuellement 122 logements sociaux, donc 32,5%. Il faudra travailler avec le promoteur afin qu’il puisse intégrer le 15% de logement abordable dans les futurs condos. Finalement, nous vivons un flux migratoire négatif dans RPP. Ce flux négatif est lié à l’impossibilité aux familles ou aux individus de pouvoir acheter un logement privé. Le développement de nouveaux projets de condos permet de combler ce manque. Il faut mentionner que sur le marché de l’immobilier, il y a des décennies qu’il ne se construit plus de logements locatifs. Cela est lié au marché. Les villes n’ont pas la capacité et la possibilité d’intervenir dans ce type de marché. Notre moyen est d’adopter des politiques d’intégration de logements sociaux et abordables. Cette politique ne s’applique que sur les projets de 200 unités et plus.

  • Une autre tare impardonnable; faire partie de la classe moyenne. Quelle honte !

  • @yuppie

    Vous dites : »De tels commentaires demontrent une ignorance assez complète du quartier. »

    Je dis :  » C’est peut-être vous qui n’avez pas voyagé beaucoup… »

    Repectueusement

    Moi-même

  • @Bruno

    J’ai voyagé assez au Lac St-Jean pour savoir que Rosemont convient plus à mes besoins.

    Sans rancune et surtout j’espère que tu trouveras ton bonheur.

    Un gars urbain

  • Juste parce que j’aime que les infos soient précises ( les erreurs sont si vite relayées partout dans ce Web 2.0..).
    En 2001, le centre Préfontaine n’a pas été pris d’assaut par des squatters… C’est Pierre Bourque alors en campagne électorale et croyant se faire du capital politique qui a demandé à cette gang de se reloger là après qu’ils eurent squatté le seul immeuble encore debout à ce moment sur ce qu’on a appelé alors l’îlot Overdale, une triste tranche de l’histoire des locataires à Montréal en 1987, d’autant plus que c’était sous l’administration RCM ( sa première grosse bourde ).

    Pour en savoir plus:
    Overdale : de 1988 à 2001
    http://www.frapru.qc.ca/No100/Overdale.html

    Les squatters de l’îlot Overdale acceptent une proposition du maire Bourque
    http://lcn.canoe.ca/infos/regional/archives/2001/07/20010731-183706.html

    La maison La Fontaine n’intéresse pas Québec
    http://www.sen.parl.gc.ca/sjoyal/Aout%202006/A.Shields19082006.htm

    À la défense de la maison Lafontaine
    http://www.vigile.net/A-la-defense-de-la-maison

    AUSSI pour précision, présentement sur le site Préfontaine, il n’y a pas de coop d’habitation, c’est un OSBL d’habitation ( LOGGIA ) propriétaire des ces 122 logements appelé abordables.

  • l’augmentation des loyers qui pousse les classes plus pauvres en banlieue c’est pas nouveau hein, va falloir se reveiller un peu. C’est le futur de toute grande ville en expansion. Partez à la campagne si vous voulez des bas loyers.

  • Que voulez-vous, il y en a qui pense seulement à leur petit bonheur ainsi qu’à la grosseur de leur porte-feuille sans réfléchir aux répercussions que cela peut avoir sur d’autres personnes qui ne peuvent se permettre de payer un loyer à 1000$ par mois.

  • J’aimerais faire une rectification sur une fausseté dans cette article. Il est faux de dire que un logement social est nécessairement subventionné. Ici, au coin Préfontaine et Rachel, je vie dans un logement social (abordable) et mon logement n’est que 10% moins cher que le marché et je ne reçois aucune subvention.

  • En passant, pour un « logement social » pour un 3 1/2, cela coûte 487$ par mois, rien d’inclus et on parle de petits 3 1/2. Parfois l’épellation logement social est trompeuse!!! Et moi-même je me demande pourquoi ont nomme ces logements « sociaux » puisque le coût se rapproche de plus en plus au coût moyen du marché.

leave a comment

Publicité