Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 15 octobre
HomeConsommationLa Succursale ouvre dans l’allégresse et le manque de verres
Publicité

La Succursale ouvre dans l’allégresse et le manque de verres

Deux des représentants de RueMasson n’étaient pas les premiers en ligne pour défoncer les portes de La Succursale, mais presque. À 18 h pile, les portes ouvraient. On peut dire que les propriétaires ont le sens du timming, mais ne sont pas prévoyants.

Ils ont vite été dépassés par les évènements. À 18 h 15, le bar n’offrait plus de places assises. À 18 h 30, on rentrait à peine. À 19 h 08, on pouvait enfin se faire servir, mais il n’y avait plus de verres à dégustation et de pintes. Le lave-vaisselle ne fournissait plus.

À 22h, il y avait toujours du monde. À minuit aussi, toujours aussi plein. La nuit a été longue. Est-ce que c’est un bon présage pour l’été? On s’en reparle…

Après l’arrivée des copies du Plateau, Chez Baptiste et La Distillerie, le Vieux-Rosemont a enfin son propre bar. C’est le début de la conquête des autres quartiers de Montréal. Le café Lézard a montré l’exemple en ouvrant le deuxième sur Beaubien. Maintenant il faut oser le Plateau ou le Centre-ville. Où sera la Succursale II ?

L’un des gars chaudasses, Dave a pris une bière. L’a-t-il aimé ? Laquelle ? Il faudrait lui demander. Un autre gars chaudasse Stéphan, n’a pas été impressionné par les bières. «J’ai été vraiment déçu par les bières. Mes attentes étaient élevées. On est encore à des années-lumières d’endroits comme le Dieu du ciel. Blonde très blonde, estivale, alors qu’il faisait froid. Les deux brunes un peu fadasses. Et, ultime injure, la noire avait une effervescence qui tuait son caractère caramélisé.»

La fille chaudasse n’a pas eu le choix. Il n’y avait plus de verres pour la dégustation, alors elle a essayé le Mojito à la bière La petite côte. Un peu trop amer et de la menthe dans les dents, ce n’est pas pratique pour cruiser.

Car on pourra cruiser à la Succursale ! Du beau monde de tous les âges. Avis aux célibataires du Vieux-Rosemont, c’est à la Succursale que ça se passera cet été. La fille chaudasse y trouvera l’homme de sa vie !

Deux autres massoniens ont aussi tenté de tester l’endroit vers 22h30 mais on rebroussé chemin assez vite, l’endroit étant encore bondé (et les amis ayant déjà quitté). Ils n’ont même pas essayé d’aller voir ce qui se tramait vers l’arrière car une file de monde (pour les toilettes?) bloquait l’accès.  Ils ont trouvé l’endroit sympathique, avec un air du Réservoir (rue Duluth) bien qu’un peu trop éclairé. Grâce a ses grandes vitres, le bar profite de beaucoup d’éclairage de la rue. On suggère de réduire le « wattage » des ampoules intérieures, histoire de faire plus d’ambiance le soir venu.

Mais l’endroit leur est apparu de loin le plus agréable pour une bière de fin de journée d’été, justement à cause de l’éclairage, qui ne vous fait pas sentir dans une cave sombre.  Quelques oeuvres recyclées, pourquoi pas en caoutchouc, pourraient être ajoutées au fil du temps, afin d’absorber un peu le son du va-et-vient.

Et la bouffe ?

Pour absorber l’alcool, il faut manger. Et on a le choix, le menu n’est pas celui d’un restaurant, mais il permet de ne pas sortir du bar à quatre pattes ! Les boulettes d’agneau avec une sauce au yogourt et à la menthe sont un pur délice, mais ne les mangez pas si vous pensez parler dans le creux de l’oreille (ou proche du nez) d’un-e futur-e conquête. Votre haleine le ou la fera sûrement fuir.

On n’avait pas vu une telle folie sur la RueMasson depuis l’ouverture de la Distillerie 3 ou peut-être plus récemment lors de l’ouverture de la boucherie. Tout le quartier semblait s’y être donné rendez-vous.

PS: Le plancher est en béton, ça fait que les chaises et les tables ne se bougent pas discrètement. Allez-y mollo si vous ne voulez pas faire grincer des dents.

Pour voir l’album photo de cette soirée d’ouverture.

Pour voir les vidéos de cette ouverture : celle de la salle principale et celle de la salle de jeux.

Latest comments

  • La bière est en effet décevante. On dirait de la bière des 3 brasseurs. La 1814 (noire) est de loin la meilleure du lôt. On attend la IPA avec impatience (je me suis laissé dire que le brasseur est celui qui avait créer la plus que respectable Route des Indes de AMB).

    Pour ce qui est du menu bouffe, il n’y a pas grand option pour les végétariens. Mis à part leur Nachos (6 grosses nachos) qui sont cher pour la quantité…pas grand chose.

    Côté ambiance, c’est branchouillard un peu (pas mal) et très froid. On est loin de l’ambiance chaleureuse du Dieu du Ciel ou même du Brouhaha.

    On va laisser la chance au coureur et on aime mieux La Succursale que bien des bars vendeux de Labbat et Molson.

  • Nous avons nous aussi été assez déçus des bières brassées sur place qui manquaient d’audaces, de gout et de corps. Surtout la blonde, qui est sans aucun doute la bière de brasserie artisanale la plus fade que j’aie gouté. L’ambiance m’a satisfait, le service était sympathique malgré l’immense charge de travail. J’attend avec impatience l’IPA ou n’importe quelle autre bière qu’ils brasseront et qui aura une personnalité plus affirmée. La déco est correcte, selon moi, même si la famille semblaient trouvé le tout un peu froid. Dans l’ensemble, je crois qu’avec de meilleures bières, cet établissement pourrait être fort agréable à fréquenté.

  • J’ai trouvé la place, l’ambiance et la nourriture est vraiment chouette !
    C’est vrai que la bière manque de gout pour le moment. Mais y faut leur laisser une chance aussi, c’est leur première brasser après tout. Avec un peu de chance ils vont rajuster leur tire et j’ai hâte de voir l’évolution de leurs produits !

  • Effectivement, les bières sont un peu décevantes. Celle qui possède le plus de caractère et de profondeur de goût est le 1814. L’ajout d’une bonne IPA décapante ainsi qu’une petite blanche estivale serait un « must » pour ce genre d’endroit.

    Par contre, le personnel est super sympathique, souriant et travaillant (surtout en cette première soirée !) La vue urbaine sur l’extérieur est superbe avec les grandes fenêtres coulissantes !

    Moi aussi je laisse la chance au coureur et j’ai vachement hâte de voir ce nouvel ajout incroyable à la Promenade Masson dans un an !

  • J’ai seulement goûté la bière blonde, que j’ai trouvé légère mais agréable. L’éclairage est trop fort et trop blanc, et la musique trop forte : il manque un peu de chaleur. Mais le décor est tout de même agréable, et le personnel accueillant et sympathique. J’ai goûté la saucisse forte + moutarde à 4$ que j’ai trouvée délicieuse. J’ai hâte de voir l’évolution de l’endroit, j’y retournerai assurément.

  • Je me suis laissé dire que La Succursale s’approvisionnait chez l’un des commerces avoisinants, Aux deux Gaulois, pour leur approvisionnement en viandes (saucisses, viande de porc et d’agneau pour leurs délicieuses boulettes, etc). Pas surprenant que cela soit bon! Cet exemple de commerçants sur une même rue qui s’entraident et s’encouragent, j’aime ça.

  • Je me questionne sur la justesse et la représentativité des propos contenus dans cet article concernant la qualité de la bière. Au sein de mon groupe d’amis et parmi l’ensemble des commentaires que j’ai capté d’une oreille tout au long de la soirée, je n’ai entendu que des bons mots au sujet de ce qui se retrouvait dans les verres. Certaines personnes, pour une question de goût qui est bien personnelle à chacun, espère voir apparaître au menu des bières plus agressives. Cependant, tous ont reconnu la qualité du produit qui leur a été servi. De plus, je trouve dommage de comparer cette nouvelle micro-brasserie qui offre un produit à son image avec la micro-brasserie du Dieu du Ciel. Cette dernière est incontestablement formidable, mais quel serait l’intérêt de retrouver le même modèle de brasserie artisanale, offrant le même type de produit à tous les coins de rue de la ville? L’origine des bières servies et le travail de recherche pour offrir un menu différent de ce qui existe déjà ailleurs est très intéressant et permettra à cette nouvelle micro-brasserie de se distinguer. Bref, mes amis et moi aurions aimé être questionnés sur la qualité du produit et le compte-rendu qui a été fait par Mme Paulin aurait probablement été différent.

    J’aimerais aussi souligner le bon travail du personnel qui a été efficace, courtois et qui a affronté avec courage cette première soirée dont l’assistance a dû dépasser toute attente.

  • Hum, on ne pourra s’en faire une idée ce soir. Fermé pour problèmes techniques!!!

  • L’article est en effet peu élogieux et fait l’impasse des points positifs pour ce concentrer sur des points tout a fait discutable compte tenu de leur manque d’objectivité.
    Premier manque de professionnalisme de la part de la journaliste, faire un article le premier jour de l’ouverture alors que de leur coté tout est en rodage, et de plus, comme nous, ils ne savaient pas trop à quoi s’attendre. Le bar est plein a 18h 15? Et oui il y avait une file d’attente devant l’entrée! Il y a du bruit? Autant empêcher les gens de parler et de rigoler!!
    Le service est lent? Vu la claque qu’ils se sont pris soyons indulgent! Le staff était certe débordé mais courtois, polie, souriant et même heureux de se prendre cette claque.
    Pour avoir discuter avec eux, personne ne s’attendais à ça. Pour ce qui est des bières, la qualités était au rendez-vous, simple oui, classique d’accord mais bien équilibrées et donc bien travaillées. Il ont des bières « de caractère » en préparation pour les amateurs d’amertume profonde et une blanche d’été pour ceux qui veulent une douceur. Il suffit de discuter avec le staff! Chose que n’a sans doute pas pris le temps de faire la journaliste. Pour ce qui est de la comparaison avec d’autres micro-brasserie c’est hors sujet. Si on veux du Dieux du Ciel et bien on y va! L’évocation de la menthe entre les dents ainsi que des relents buccaux de boulette me semble complètement dénué d’interets journalistiques sauf que d’évoquer les phobies de l’auteur qui semblait plutôt à la recherche du bon coup que du bon goût.
    Bravo à la Succursale!

  • L’humour et l’ironie de notre Sara Paulin ne doit pas toujours être pris au premier degrés. Soulignons aussi qu’une critique est toujours une affaire de goût et qu’ils différent selon les personnes.

    M. Lavoie: Lors de notre visite d’avant ouverture la semaine dernière, http://ruemasson.com/?p=9317 on ne nous a pas précisé ce fait. Mais nous leur avions mentionné l’existence des Deux Gaulois. Tant mieux si c’est devenu leur boucher.

  • J’attendais l’ouverture de la Succursale depuis longtemps et je n’ai pas été déçue!
    Le service un peu lent au début est devenu superbe bien vite (le temps que des serveurs de renfort se présentent au boulot!) grâce au sourire et à l’efficacité du personnel.
    À mon avis, les bières étaient ce quelles devaient être et, comme je ne suis pas fan des bières utlra amer, je les ai bien appréciées; tout particulièrement la Petite côte, servie dans son verre traditionnel et inhabituel.
    Je crois que cette micro-brasserie saura se démarquer et j’ai bien hâte d’y retourner prendre un verre avec mes amis!

  • Je trouve très facile (voir injuste) de critiquer l’efficacité d’un service lors de la première journée d’opération, surtout lorsque le bar est remplis et en pleine activité de lancement.

    La bière n’était peut-être pas assez amère, mais votre critique, Mme Paulin, vient largement compenser ce déficit d’amertume.

  • Voilà un article qui démontre comment on peut poser un diagnostic gratuit et sans référence (outre que des personnes chaudasses!) sur un endroit qui n’a même pas 72 heures de vie.

    Le meilleur passage selon moi: on pourra cruiser à la Succursale ! Du beau monde de tous les âges. Avis aux célibataires du Vieux-Rosemont, c’est à la Succursale que ça se passera cet été. La fille chaudasse y trouvera l’homme de sa vie !

    Merci pour cette opinion éclairée et avec tellement d’arguments.

    Karine, qui a aimé la Succursale et qui va y retourner sans doute pour cruiser…

  • Mission accomplie! J’ai été charmé par l’ambiance de cette micro-brasserie, le personnel était chaleureux et éfficace, la bière délicieuse et une clientèle des plus agréable.

    P.S: La gomme à mâcher est idéale pour remédier à la mauvaise halaine après avoir mangé les succulentes boulettes d’agneau avec une sauce au yogourt et à la menthe.

  • J’ai passé une agréable première soirée à La Succursale. Et je compte en passer bien d’autres en bonne compagnie.

    Soit j’ai été surprise par le grand nombre de gens, mais c’est signe que l’ouverture était attendue. J’ai adoré le design de la place et je trouve que c’est une excellente idée d’offrir à sa clientèle des jeux d’arcades. Comme dans le bon vieux temps! Tout au long de la soirée, je n’ai vu que des gens souriants, qui passaient un bon moment et appréciaient grandement la bière.

    Félicitations à toute l’équipe de La Succursale et à ses brasseurs!!!

  • Il y a une nouvelle fruiterie qui ouvre dans l’ancien resto Tripoli, a l’est de St-michel.

    Quelqu’un a des nouvelles de ça???

  • J’ai passé une agréable soirée à la succursale. Je sui partie tôt, alors je n’ai pas commandé de nourriture, mais j’ai bien aimé ma bière et (1814) celle de mon conjoint (La Succursale).

    Je ne suis pas d’accord avec Mme. Paulin concernant la décoration, je trouvais l’endroit très joli, particulièrement le mur derrière la porte d’entrée. Et bravo pour les arcades et la table de baby foot!

    Pour ce qui est de l’ambiance, la musique était peut-être un peu forte à mon goût, mais je suis persuadée que le propriétaires vont s’ajuster à mesure que la clientèle est plus régulière. D’ailleurs, on était loin de Dieu du Ciel, où il est littéralement impossible d’entendre son voisin parler tellement la musique est trop forte, ce qui m’a souvent découragée d’y aller.

    Le personnel était courtois et poli. Pour une première soirée animée et très occupée, ils ont fait un travail remarquable! J’ai déjà hâte de voir comment l’endroit évoluera cet été et de goûter les prochaines bières.

    Un endroit sympathique sur la promenade Masson!

  • Le soir de l’ouverture, j’y étais avec des amis et j’ai trouvé le service très bien considérant l’achalandage et l’ambiance très correcte (bien qu’un peu trop branché à mon goût). La bière était bonne et il sera intéressant de voir l’évolution du produit au fil des mois.

    J’y retournerai sans aucun doute et je vous recommande d’aller y faire un tour pour vous faire votre propre idée! Vous ne serez pas déçu!

  • Merci de tous vos commentaires. Je vous rappelle que l’opinion de Sara Paulin, un personnage de RM, est une critique. On peut être d’accord ou pas. Chaque critique est personnelle comme lors d’une critique de film ou de spectacle.

    Et une petite précision. RueMasson est un média totalement indépendant dont l’objectif et la mission n’est pas de faire la promotion du quartier et des commerces, mais d’informer les citoyens.

  • J’ai enfin pu tester la Succursale hier et franchement, j’ai trouvé ça super! Mon copain et moi avons essayé les cidres (en fût et le rosé effervescent)et nous les avons adorés. Les nachos étaient délicieux et bien présentés, notre serveuse charmante et attentionnée et le décor épuré cadrait bien avec l’ambiance. Il n’y a pas à dire, c’est certain que nous y retournerons!

  • J’ai également testé ce bar quelques soirs après son ouverture et j’ai beaucoup apprécié :

    – les bières (sur 3 testées, ma préférée = la Succursale)
    – la clientèle
    – l’équipe au service du client, avec qui j’ai pu discuter de tout et de rien, en toute simplicité.

    A renouveler 🙂

    ps : pas vu de chaudasses, juste des demoiselles charmantes, et c’est tant mieux !

  • Bonjour,
    Juste une petite question…afin de clarifier un petit point…
    A quoi faites-vous référence lorsque vous parlez de « chaudasses »
    Il m’a été donné d’entendre ce terme en d’autres circonstances…
    mais je ne sais pas s’il signifiait la même chose…
    Merci d’éclairer ma lanterne…
    Seb.

  • Une critique écrite par un personnage? On voit la crédibilité de la chose!

  • De mauvais goût, avec un humour douteux, des commentaires qui manquent de pertinence (PS: Le plancher est en béton, ça fait que les chaises et les tables ne se bougent pas discrètement. Allez-y mollo si vous ne voulez pas faire grincer des dents) Que c’est ça???!!!.Médiocre…Voila ce que je pense de cet article.

    Comment peut-on faire le procès d’un établissement le jour de son ouverture?! Et vos surces se sont  »Les chaudasses » C’est qui les chaudasses??!! Faudrait nous expliquer…

  • Seb: les chaudasses est un terme que l’on utilise à quelques reprises quand on parle d’un bar ou autre chose. Ce sont les journalistes de RueMasson et/ou leurs amis. Voici les autres articles qui les mentionnent http://ruemasson.com/?s=chaudasses

    Karine: Humour ou personnage, les textes sont écrits par des journalistes et tout ce qui est écrit est véridique. Si vous n’êtes pas d’accord, c’est une autre histoire et c’est votre droit. Mais il n’y aucune fausseté dans notre texte.

    Élisa: l’humour est une affaire de goût et peut ne pas être drôle pour tout le monde en effet. Voir mon explication plus haut sur les chaudasses. Vous y allez fort. Nous ne faisons pas le procès, nous racontons ce que nous avons vécu le jour de l’ouverture, les points positifs et négatifs. Je le répète, nous sommes un média et nous n’avons pas à faire la promotion d’un endroit, nous informons. Nous avons décrit ce que nous avons vécu et il est certain que c’est très personnel, mais c’est très réel.

  • Cécile Gladel: Merci bien pour cette précision… Il se trouve que le terme chaudasse a un sens bien moins… reluisant en France… On parle plutôt (de façon péjorative, pour ne pas dire graveleuse…) de femmes aguicheuses (doux euphémisme…).
    Me voilà donc plus riche d’une information ce soir.
    Encore merci!

  • On ne peut comparer le Dieu du Ciel et La sucursale! L’une vient d’ouvrir et doit ajuster tout plein d epetits détails, l’autre roule depuis plus de 10 ans! Si ce n’est pas 15!
    Laissons La succursale arriver, et soyons heureux d’avoir enfin une microbrasserie sur la rue Masson!

leave a comment

Publicité