Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 18 novembre
HomeÉlection 2011Jean-Patrick Berthiaume du parti Rhinocéros: de la folie à la créativité (AJOUT)
Publicité

Jean-Patrick Berthiaume du parti Rhinocéros: de la folie à la créativité (AJOUT)

Le parti Rhinocéros existe toujours et semble plus vivant que jamais, à en croire Jean-Patrick Berthiaume, candidat du parti Rhinocéros dans RPP. Ce dernier se présente sous la bannière du parti fondé par le médecin et écrivain Jacques Ferron, pour une deuxième élection consécutive. Vous l’avez sûrement déjà croisé sur Masson fièrement vêtu de son veston coloré et de son chapeau haut de forme muni d’une corne.

Jean-Patrick Berthiaume, candidat du parti rhinocéros : « Denis Coderre est un rhinocéros refoulé » (Photo : RueMasson)

L’homme à tout faire est diplômé du Conservatoire LaSalle en sciences de la parole. Il s’est aussi aventuré en droit, formation qu’il n’a pas complétée. Il a cependant travaillé comme technicien juridique dans un bureau d’avocat, expérience qui lui est très utile dans son rôle de directeur du Laboratoire des Sciences de la Démocratie (LSD), au sein du parti Rhinocéros. Natif de St-Jérôme, il est devenu « plateaupithèque » tôt dans son enfance, avant de devenir rosemontois il y a sept ans. Il tient son bureau électoral dans son garage de l’Avenue Laurier.

De la politique, monsieur Berthiaume en mange depuis plus de 20 ans. Il est en effet très difficile de lui apprendre quoi que ce soit dans le domaine. De part ses agissements, il essaie aussi de trouver les limites du système, comme dans son vidéo sur comment voter avec un masque au Canada. Après quelques recherches, nous avons constaté que les Rhinocéros ont quelques bons vidéos à leur actif.

Campagne « Work in Promess »

Le candidat Rhinocéros compare sa campagne à un « Work in Promess ». Jean-Patrick Berthiaume promet que s’il est élu, la moitié de son salaire servira à faire des partys pour remercier les gens de l’avoir élu. Le tout avec de la musique, de la peinture et de la folie, il va de soi. « Je m’engage aussi à aller cogner personnellement à toutes les portes pour remercier les citoyens du quartier, même s’ils n’ont pas voté pour moi », continue monsieur Rhino. En plus de nous promettre la lune, le candidat promet d’abolir les paradis fiscaux, le budget militaire et le gouvernement fédéral (oui-oui, le gouvernement au grand complet!). Il nous confirme aussi que Denis Coderre est un rhinocéros refoulé.

Le candidat Rhino nous promet une campagne colorée. Pour ce faire, il compte afficher des oeuvres d’Art comme pancartes électorales d’ici la fin de la campagne. Ces pancartes hors de l’ordinaire seront l’oeuvre d’amis peintres, qui seront en action en direct sur la rue Masson pour concevoir leur Art. Monsieur Berthiaume nous rassure sur les oeuvres d’Art : « Vous les volerez après la campagne si vous les voulez. L’Art c’est gratuit ».

Même s’il est directeur du Laboratoire des Sciences de la Démocratie (LSD) du parti Rhinocéros, le candidat nous assure que la ligne de parti des Rhino est de ne pas avoir de ligne. « Je suis qui pour dire quoi dire à ceux qui veulent se présenter ? À chaque candidat son laboratoire », poursuit Jean-Patrick Berthiaume, qui compare son parti à une coalition d’indépendants. « Nous sommes des électrons libres », ajoute-t-il.

Objectif réaliste ?

Monsieur Berthiaume compte amasser entre 700 et 900 voix à cette élection, soit un peu plus que le double obtenu en 2008. « Je compte doubler mes appuis à chaque élection. Si mes calculs sont bons, je serai élu dans huit élections ou dans 16 ans, si on continue au rythme d’une élection aux deux ans », termine-t-il. Pour y parvenir, il compte sur le 40 % de la population qui ne vote plus. « Si 40 % des gens ne votent plus, il doit bien y avoir une raison. C’est pour cette raison que nous faisons les choses avec folie et créativité. Il faut faire autrement et surtout très différemment des autres partis si nous voulons redonner le goût aux gens de s’intéresser à la politique. Voter c’est un pouvoir et on ne l’utilise pas », se désole monsieur Berthiaume.

Question délicate

RueMasson a questionné le candidat sur sa promesse d’installer des urinoirs avec cendriers dans toutes les ruelles près des bars du quartier. Lorsque RueMasson le confronte sur le fait que c’est de la discrimination envers les femmes que d’installer seulement des urinoirs, il nous répond : « Il y aura aussi des bidets avec des parapluies pour les femmes! ».

Quelques autres promesses du Rhino, en rafale

  • Je promets l’enfer pour ceux qui ont une religion et un paradis pour ceux qui n’en ont pas.
  • Je promets une zone hors-taxe sur la rue Masson
  • Promesse pour la droite : je promets de retourner les sans-abris dans leurs pays !
  • Je promets un poste de sénateur, un poste d’ambassadeur ou une commission d’enquête à mes fans (Facebook) si je suis élu !
  • Au Brésil, si on ne vote pas, on perd notre citoyenneté brésilienne. Je promets donc la citoyenneté brésilienne à ceux qui iront voter.
  • Je promets d’abroger la loi du plus fort.

Monsieur Berthiaume est très motivé et n’a pas fini de nous surprendre d’ici le 2 mai. Monsieur Berthiaume termine avec son slogan : « Votez c’est un pouvoir. Vous en faites quoi ? »

Ajout: Il était à l’émission de Christiane Charette le 22 avril en dernière partie de la première heure.

L’ensemble des articles et des entrevues sur les élections sont regroupés dans notre dossier élections 2011.

No comments

leave a comment

Publicité