Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 22 septembre
HomeMémoires de RosemontLa rue Masson en 1936 : électro-thérapie, biscuiterie et repas à 25 sous
Publicité

La rue Masson en 1936 : électro-thérapie, biscuiterie et repas à 25 sous

Rêvez-vous d’une rue Masson où il y aurait huit boucheries? Si vous aviez vécu en 1936, votre souhait aurait été exaucé. Il y avait alors huit commerces qui vendaient de la viande. Le rêve! Il y avait aussi une biscuiterie, une laiterie, un vendeur de glace sur la rue Gilford, un barbier/tabaconiste/libraire ainsi qu’un radiotricien (réparateur de radios).

On en a appris beaucoup sur le passé de la rue Masson en feuilletant le Programme-souvenir de la Grande Kermesse de 1936, un document précieusement gardé dans les archives de la Société d’histoire de Rosemont-Petite-Patrie.

La Grande Kermesse était une activité de financement au profit de l’église Ste-Philomène de Rosemont, l’ancien nom de l’église St-Esprit. Tous les soirs, du 17 juin au 18 juillet 1936, il y avait des tirages, des tombolas et des activités de financement au coin des rues Masson et 6e Avenue.

30 jours de financement
Par exemple, le jeudi 2 juillet 1936, c’était le concours de popularité entre Mlle Suzanne Giguère (candidate de la Société des artisans canadiens-français) et Mlle Laurette Lafleur (candidate de la Congrégation des Enfants de Marie). Le 4 juillet, c’était le tirage de la glacière électrique Kold-Air. Il en coûtait 25 sous pour se procurer un billet.

Archives Société d'histoire Rosemont-Petite-Patrie

Cliquez ici pour voir un diaporama de quelques pages du programme-souvenir de la Grande Kermesse de 1936.

Bon nombre de commerçants rendaient leurs hommages à la paroisse dans le programme-souvenir en achetant une publicité. Ils s’achetaient probablement en même temps quelques jours supplémentaires au paradis.

Parmi ceux-ci, on retrouvait:

  • Drapeau & Racine, courtiers en assurances situé au 2908, rue Masson. C’était le bureau de Joseph-Napoléon Drapeau, le père de Jean Drapeau, qui a été maire de Montréal de 1954 à 1957 puis de 1960 à 1986. Le bureau d’assurance était au deuxième étage d’un immeuble construit entre le Fido et le Rona, coin 6e Avenue. L’adresse n’existe plus aujourd’hui, le Rona Bélanger ayant agrandi.
  • Archives Société d'histoire Rosemont-Petite-Patrie

    Deux docteurs spécialistes de Rayon X ou de l’électro-thérapie. D’autres médecins affichaient dans le programme-souvenir leur horaire de consultation: de 1 h à 3 h puis de 7 h à 9 h. Qui a dit que le problème d’accessibilité à un médecin de famille était un problème récent? Espérons que le reste du temps ils effectuaient des visites à domicile…

  • La Boulangerie Ste-Philomène était dirigée par le boulanger Emery Gendron. C’était « une maison canadienne entièrement indépendante des trusts », assurait-on dans la publicité. Ce n’est pas d’hier qu’être indépendant est un argument de vente! Elle était située au 5802, 1re Avenue (entre Holt et Rosemont).
  • Le lait Joubert annonçait aussi dans les pages du programme-souvenir. « Le but que nous poursuivons est la réduction du taux de la mortalité infantile à Montréal », déclarait la laiterie de la rue St-André qui a été une des premières à pasteuriser le lait qu’elle vendait. Au début du 20e siècle, plusieurs bébés mouraient à cause du lait de vache contaminé.
  • Mlle M. Beaudry, tenait un Salon de Modes devant l’église, au 2874, rue Masson. Elle vendait « tous genres de chapeaux faits et réparés à votre tête. » Sa spécialité : le Deuil…

Les classiques

Archives Société d'histoire Rosemont-Petite-Patrie

Malgré l’électro-thérapie et les radiotriciens, il y a des choses qui ne changent pas trop sur Masson. En 1936, Eugène Bélanger était le propriétaire d’une ferronnerie générale au 2918 rue Masson. Ce commerce est resté dans la famille et est devenu le Rona Bélanger qui loge toujours au même endroit.

Le 2656 rue Masson est un local destiné à la boisson depuis fort longtemps. En 1936, c’était la Taverne Morin qui occupait l’immeuble. L’établissement s’est payé une demi-page de pub dans le programme-souvenir, juste en haut d’une pub des bières Dow Old Stock et Dawes Black Horse. Euh… de la pub de bière et de taverne, dans un feuillet paroissial? Le conseiller à l’éthique dormait au gaz ou quoi?

Un Email?
S’il y a un commerce qui ne dormait pas au gaz c’était bien la Librairie Ranger du 2924, rue Masson, entre la 6e et 7e Avenue. On pourrait même dire que ce commerce était d’avant-garde. Il était, en 1936, le représentant autorisé de « l’Email par excellence »! Ben non, on ne parle pas de gmail ou de yahoo! On parle de Nu-Enamel, l’émail par excellence. C’est de la simple peinture…

Latest comments

  • Super intéressant. C’est dommage qu’il n’y ait pas beaucoup de mémoire collective sur Internet pour nos quartiers. Moi j’aime bien : http://www.imtl.org/quartier/Rosemont.php
    Est-ce que vous en connaissez d’autres?

  • Bravo pour votre article, j’adore vos chroniques historiques !

  • TELLEMENT intéressant!!!!!!

  • merci, trés interressant

  • Merci! J’aime ça savoir tout ça sur ma rue.

  • Ste-Philomène… Bien plus joli que St-Esprit !
    Merci pour vos chroniques historiques, j’en suis fan !

  • Un autre article qui nous permet de voir la rue Masson comme un lieu de vie adapté à son époque et toujours en évolution. Merci!

  • Le radiotricien qui s’appel O. Doran haha avez vous remarqué le super jeux de mots

  • Je me demande si les numéros à 4 chiffres en haut à gauche sont les numéros de téléphone.

  • La biscuiterie s’appelait chez Oscar. J’y allait avec ma mère.Ils vendaient aussi de petit sacs aux miettes de chips.

  • vous ne devriez pas mettre ca sur flicker en mode flash ce qui empêche les gens de télécharger la brochure. Plus de monde la télécharge et la conserve et plus l’histoire sera préservée. Tout ca relève du domaine public maintenant et n’est pas protégé par le droit d,auteur. Rendez-là disponible en format tiff, jpeg ou pdf

  • je suis l’arrière petite fille du boulanger ,je me souviens d’avoir déguster du bon pain chaud sortie des fours.Que de bons souvenirs

leave a comment

Publicité