Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 19 août
HomeCultureStreet Art : Monty fait le trottoir
Publicité

Street Art : Monty fait le trottoir

On a fait un appel à tous début novembre pour trouver d’où venait le petit bonhomme qu’on croise sur les trottoirs de la rue Masson. Grâce à des lecteurs assidus, on a réussi à mettre la main sur son concepteur que l’on appellera Papa Monty par souci de confidentialité. Le temps d’une pinte de bière, nous avons discuté de Monty, son gentil personnage aux courbes attrayantes et de son monde, le Street Art.

TaDam! Voici le sympathique Monty situé coin Masson et d'Iberville! (photo: RueMasson)

Premièrement, de quessé que c’est ça s’t’affaire-là que le Street Art?

« Il y a plusieurs branches au Street Art: le pochoir, le collant, le graffiti et le wheatpasting (l’affichage sauvage). La logique d’esprit est de démocratiser l’art, de le rendre visible au public sans rentrer dans le cadre traditionnel du musée. Les artistes ont généralement des messages sociaux et engagés et ils les diffusent dans le Street Art », explique Papa Monty.

Pour bien illustrer le Street Art, on peut penser à Banksy qui est sans doute l’artiste le plus connu sur la planète. Tapez Banksy dans Google images pour voir ses oeuvres, vous pourriez être surpris!

Monty…

Monty est le diminutif de Montréal. Il a vu le jour dans HoMa ce printemps et ses endroits de flânage par excellence sont les boites à malle, les panneaux de bus, les trottoirs et les murs de brique un peu décrissés… Son créateur nous confirme qu’il y a déjà un peu plus de 1000 Monty en liberté un peu partout dans la ville soit en collants, en pochoir ou en wheatpasting. Ça se multiplie vite ces petites bêtes-là!

 

C'est creux? (photo: Papa Monty)

Sur Masson on peut voir le Monty « classique » fait au pochoir. Des versions un peu plus élaborées du sympathique personnage sont présents sur l’avenue du Mont Royal entre autres. On peut aussi en voir du confort de notre lazy-boy sur la galerie Internet de Papa Monty. Le lien vers la galerie a été retiré à la demande de l’artiste.

Le père de Monty avoue être un peu à côté de la track avec son bonhomme gentil et joyeux. Le plus trash que Monty a dit c’est: « J’aime les couleurs vives! » On est loin de la mise en demeure.

Depuis quand?

Papa Monty s’intéresse à l’art visuel depuis deux ans. Piet Mondrian, artiste aux oeuvres abstraites des années 30, a été sa bougie d’allumage. Le père de Monty a commencé par des trucs abstraits géométriques et la peinture. Il s’est ensuite tourné vers le Street Art tôt ce printemps et a donné naissance à Monty, son personnage avec son propre équilibre graphique. « J’ai commencé sans prétention et maintenant je n’ai plus envie d’arrêter. C’est une pulsion. C’est un stress sur le coup mais le résultat est génial alors tu recommences », continue Papa Monty qui veux créer l’étonnement et le questionnement avec ses oeuvres. Son message: « L’art pour l’art. J’aime le beau. Les gens axent beaucoup leur vie sur le travail et oublient de s’étonner ».

Monty a l'air moelleux (photo: Papa Monty)

Et à Montréal?

« Les graffitis sont assez traditionnels à Montréal. Sinon, le Street Art est presque absent, se désole Papa Monty. Les gens ont de bonnes réactions lorsqu’ils me voient à l’oeuvre. Ils ne sont pas choqués, il trouvent ça joli. C’est une question d’éducation je dirais ».

Avouons-le, Monty a l’air très sympathique et dégage la joie de vivre avec ses p’tits yeux ronds. S’il était en 3D, je le serrerais dans mes bras et le gratterais derrière les oreilles. Je l’imagine un peu mou comme une balle anti-stress…

Le créateur connait cinq artistes dans l’est de Montréal. Ils collaborent à l’occasion avec certains d’entre eux pour des oeuvres. Grâce à Internet, les artistes de Street Art de partout sur la planète peuvent discuter ou tout simplement s’échanger du matériel. De cette façon, Papa Monty a échangé des collants avec des artistes du Texas, de l’Angleterre et de la Nouvelle-Zélande. Comme disait quelqu’un de pas très connu: « Aujourd’hui Montréal. Demain, le mooooonde! »

Ne jamais croire les Lego (photo: Papa Monty)

Et la police?

L’intrépide Papa Monty nous avoue s’être fait prendre il y a trois semaines collants en poche et pochoir à la main. C’est sûr que de s’exécuter en plein jour un dimanche sur Ste-Catherine peut paraître un peu téméraire, mais c’est un risque qu’est prêt à courir l’artiste pour faire découvrir son art. Il risque une amende si le propriétaire de l’immeuble porte plainte. L’histoire ne dit pas s’il a pu terminer son oeuvre…

Malheureusement pour les adeptes du Street Art, les autorités ont tendance à vouloir enrayer ce « fléau ». La ville de Melbourne en Australie fait classe à part lorsqu’elle a décidé d’encourager cette forme d’art en mettant sur pied un festival de pochoir. La première édition de ce festival a eu lieu en 2004 et connait chaque année un grand succès international. À défaut de l’enrayer, les autorités ont décidé de l’encadrer. C’est un projet qui pourrait être importé selon Papa Monty.

*Les  oeuvres qui figurent sur les photos de l’article ne se retrouvent pas sur Masson, à l’exception de la première tout en haut. Seriez-vous prêt à voir ce genre d’Art à tous les coins de rue du quartier?

 

Clown qui jongle avec des Monty (photo: Papa Monty)

Latest comments

  • Je suis un peu perplexe avec cette forme d’art. Un de mes voisins devient fou à essayer de nettoyer les graffitis sur sa brique. Je dois avouer que je n’aimerais pas qu’on s’attaque à ma propriété avec de l’art de rue comme ça.
    Pour ce qui est des édifices publics, c’est un peu la même chose, ils les font nettoyés avec les argents de nos impôts.
    Je trouve ça jolie mais ça reste une forme de vandalisme. J’espère qu’ils n’iront pas jusqu’à faire ça sur les voitures.

  • Ça serait bien d’avoir quelqu’un pour faire la muraille barbouillée à côté du radio-shack (sur la 9eme coin Masson). Ça fait dur !!! J’imagine que ça serait possible d’avoir la permission du commerce en plus… ou non… qui sait.

  • Je trouve ça joli comme ça en passant, mais si je pense aux propriétaires de commerce ou d’habitation, je me dis que c’est à eux de décider ce qu’ils veulent sur leur murs. Monty est de bon goût et égaie la rue, mais d’autres le sont moins. Si je réfléchis bien, si j’avais monty sur mes murs sans permission, je serais choquée. J’aurais aimé en discuter avant, pour lui permettre d’exercer son art, mais pas où je ne voudrais pas.

  • Je trouve très bien un beau stencil bien placé (étant moi-même un « street artist ») mais le petit bonhomme Monty sur tout les coin de trottoir je trouve ça très redondant, ça gâche la place à d’autres oeuvres. Nu descendant l’escalier c’est bien, nu descendant l’escalier no.2 c’est encore mieux mais nu descendant l’escalier no.1000 c’est désagréable. Bref, beau bonhomme, voir même beaux bonhommes mais suffit les remakes.

  • Moi, je ne l’aime pas tout le temps. Sur des blocs de béton des terrains vagues ou les horribles boîtes grises de la postes, ça a sa place mais pas partout. On est pas forcé d’aimer le style miBD/migraffiti et de vivre dedans. Une fois le premier clin d’oeil passé, ça perd de son impact. Je suis pourtant ouverte d’esprit car je suis artiste moi-même mais mon style, je ne l’impose pas aux autres. Et pis, on est pas tous des Zilon …

  • Moi aussi je veux tu street art au coin de la 9e! Vite un petit coup de rouleau pour recommencer à neuf ce, cette, ben… c’t’affaire laitte là qui s’y trouve.

  • À propos de graffitis…
    Quelqu’un ce qu’est « Killer Gourmet », ce tag qui apparaît partout autour de la rue St-Michel? Pas mal moins sympathique que Monty…

  • moi je l’aime monty il est beau, colorer et ne fait pas peur a nos enfants.
    papa monty a du respect, je n’ai jamais vue de monty dans une vitre de comerce ou quoi que ce sois de derangent . en plus de nos jours la ville est bien triste toute en gris avec de moin en moin d’arbre ou de fleures il aporte une touche de joie, puis pour moi c;est un peut comme jouer a chercher charlie, je cherche monty.

  • Il est super cute Monty! Il égaie les rue tristes et mornes.
    En plus, il est super sympathique et en plus, moi aussi je joue à chercher Monty! !-)

  • J’en ai trouvé sur la rue Iberville au coin de Beaubien! Et vous pouvez continuer à en chercher car Papa Monty s’est lâché lousse dans le métro!(Y paraît…)

  • Finalement non ce n’est pas vrai. Il n’y a pas de Monty dans le metro. En plus, ca servirait a rien car de toute facon, il serait efface immediatement.

  • J’en veux plus de street art dans Montréal. Crisse que ça fait du bien de voir des œuvres qui cassent notre routine visuelle! ENCORE! Pis Monty, j’me tanne pas de le voir! Si ça intéresse des gens le viaduc sur la rue de Rouen change de peau sans arrêt pis c’est super ce que les artistes en font.

  • Toujours plus de street art !
    http://www.flickr.com/photos/makenoize

leave a comment

Publicité