Un autre marché dans les shops Angus

Par -

Depuis le 6 août dernier a lieu dans le quartier L’Autre marché Angus, une initiative visant à rendre accessible aux gens du coin des fruits, légumes et produits locaux qui sont, qui plus est, biologiques et écologiques.

Directement de la ferme! (crédit photo: Cécile Gladel)

Ça se passe tous les vendredis jusqu’au 24 septembre, sur la rue William Tremblay, devant le Technopôle Angus et près du parc Jean Duceppe (carte). Les résidents du quartiers peuvent donc aller y faire un tour pour s’approvisionner en produits frais cultivés par des maraichers d’ici et autres produits transformés au Québec, toujours proposés à travers la lentille du développement durable. Et quand on parle de développement durable, on ne parle certainement pas des asperges du Mexique vendus dans les grandes chaines cette semaine, asperges qui ont parcouru 4000 km en camion réfrigéré pour aboutir chez nous! L’initiative de l’Autre marché vise à faciliter et encourager le rapprochement entre les producteurs et les consommateurs. Sa localisation, près d’une grande épicerie, permet également aux consommateurs de faire le plein de produits authentiquement locaux et abordables pour compléter leur besoins en détersifs et d’essuie-tout achetés ailleurs.

Mais le projet dépasse la vente de bouffe. L’Autre Marché Angus offre une panoplie d’animations et d’activités: des ateliers culinaires, des activités sportives, des kiosques d’information sur une foule de sujets et bien d’autres. Le tout est gratuit et rendu possible grâce à une kyrielle de partenaires et de commanditaires. Vous pouvez consulter le calendrier des activités sur leur site web.

C’est plus qu’intéressant si on tient compte du fait qu’il n’existe aucun marché public au coeur du Vieux-Rosemont.

L’Autre marché Angus est un fruit de l’organisme sans but lucratif  « L’Autre marché » qui à vu le jour à Rosemère en 2006. Il s’était donné comme mission se sensibiliser la petite ville de banlieue à l’achat local, les arts et la culture. Depuis, d’autres branches sont apparues à Mascouche, Châteauguay et bien sûr chez nous, où un projet pilote avait eu lieu l’an dernier.

Chaque vendredi donc, une thématique est abordée avec des commerçants invités et des démonstrations culinaires. Il reste encore trois vendredis pour en profiter. Nous soulignons les activités suivantes, parmi tant d’autres pour vos prochains vendredis de fin d’été où les récoltes sont à leur meilleur.

3 septembre
Sous le thème du commerce équitable, rencontrez des organisations comme New K Industry qui fait dans la mode équitable, Arayuma qui fait dans le thé et les épices (équitables, doit-on le préciser?) ou encore le célébrissime Café Santropol. Côté démo, Bianca vient nous présenter ses plats de pâtes fraiches.

10 septembre
Les ateliers sont à l’honneur. Apprenez à faire du savon avec les gens de Savon Faire (c’est charmant!), de la cuisine végétarienne avec l’école culinaire du même nom. Ou encore concevez vos bijoux avec l’aide attentionnée de Misslouk. Encore une fois, toujours dans une perspective écolo et être écolo, c’est trendy!

17 septembre
Ce 17, c’est thématique cuisine du marché avec démonstrations culinaires et dégustations pour le moins dépaysantes, comme quoi la bouffe locale peut nous amener hors des sentiers battus. On concocte des sushis, on découvre la « crusine » (vous avez bien lu et on vous laisse déduire!) et Bianca, la même citée plus tôt, nous promet des tiramisu. A voir et surtout à déguster.

Image source: Google Maps

Google Map

Bref, cette initiative est très intéressante pour nous (les résidents du Vieux-Rose!). Ne bénéficiant d’aucun marché public facile d’accès à distance de marche, l’Autre marché nous permet de trouver fraicheur et agrément pour une recette gagnante. Sans mauvais jeu de mots, il va sans dire.

4 commentaires à Un autre marché dans les shops Angus

  1. Je me demande toujours c’est quoi la différence entre un tomate du Québec achetée chez Loblaws et une acheté dans un marché public… C’est vrai qu’on a pas le droit de dire ça, j’avais oublié.

    C’est tellement facile de démoniser les « grands magasins ». Est-ce que vous savez que pendant les récoltes la prvenance des produits dans les supermarchés est à 95% québécoises? Non, je suis certain que ça ne vous intéresse pas. Vaut mieux encourager le produit local… de Rosemont je suppose…

    En passant, je vous recommande : http://www.radio-canada.ca/emissions/l_epicerie/2009-2010/
    Le prix des produits dans les marchés publics

    C’est tellement équitable un marché public.

  2. Je partage l’opinion d’alain a 100%

    je suis tanné de la penser magique comme si fallait a tout pris acheter dans les marché publique encore une idée que la gogoche veut nous faire avalé. Ces pas toujours toujours propre ces places la en plus. Au moins dans les épiceries il y a un controle de la qualité et on est sure que c’est propre. En plus ils dépense des million pour faire des belles places, pendant que les marchés publique font juste nous voler des subventions.

    K.

  3. Alain: la différence entre les tomates du Québec vendues au marché public versus celle achetée dans une grande surface repose essentiellement sur l’intermédiaire entre le producteur et l’acheteur. On peut aussi supposer que les produits des marchés publics sont plus frais car ils n’ont pas transités par l’entrepôt d’un centre de distribution. Finalement, on ne peut être contre le vertu me direz-vous, mais en effet, je crois qu’il est préférable encourager une entreprise locale a une entreprise de l’extérieur, question de garder le capital dans la province. Mais bon, j’aime bien aussi les grandes épiceries, j’ai même fait un topo la dessus (http://ruemasson.com/?p=1934). Merci pour votre commentaire, malgré le brin de cynisme!

    Kozi: Hum… Pensée magique? Propreté? Millions dépensés? Gogauche? « Vol de subventions »? Votre commentaire est trop fort, j’ai.. j’ai comme rien à répondre à vos arguments. You got me dude!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>