Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
lundi le 24 juin
HomeMémoires de RosemontIl était une fois… le village de la Petite-Côte
Publicité

Il était une fois… le village de la Petite-Côte

Saviez-vous que le regretté maire de Montréal, Jean Drapeau, est né sur la 5e avenue à Rosemont? Que sur la rue Papineau, au niveau de la rue des Carrières, il y avait autrefois un poste de péage et chacun devait payer un droit de passage? Que le quartier Rosemont a été annexé à la ville de Montréal en 1905, après avoir porté successivement les noms de Village de la Petite-Côte et Village de la Côte de la Visitation?

La petite histoire du quartier, Réal Rhéaume la connaît bien et est toujours heureux d’en raconter les diverses facettes à ceux et celles qui y sont intéressés. Président de la Société d’histoire Rosemont-Petite-Patrie, M. Rhéaume a vécu dans le quartier pendant 35 ans et est actif au sein de cet organisme depuis sa fondation, en 1992. Lors des ventes-trottoir, sur la rue Masson, les nombreuses photos d’époque que l’on peut admirer et qui évoquent de nombreux souvenirs aux résidents de longue date proviennent justement de la Société d’histoire de Rosemont-Petite-Patrie.

Réal Rhéaume pose devant une galerie de photos d’époque dans les locaux de la Société d’histoire Rosemont-Petite-Patrie. Pourquoi ne pas aller les admirer vous aussi? Photo: Sylvie-Claire Fortin

« C’est à la demande des autorités municipales et des citoyens du quartier que la Société d’histoire a été fondée à l’occasion du 350e anniversaire de Montréal. Nous avons une charte provinciale et nous sommes membres de la Fédération des sociétés d’histoires du Québec. Notre organisme est dirigé par un conseil d’administration de neuf membres », explique également Jacques Dupré, qui agit en tant que directeur des archives de la Société. Cette dernière compte actuellement 120 membres et la cotisation annuelle s’élève à 15 $.

Et le plus beau? MM. Dupré et Rhéaume sont toujours disposés et enthousiastes à partager leurs souvenirs du quartier, à raconter une savoureuse anecdote et, sur demande, à présenter des conférences ou à organiser une exposition. Nos deux gardiens de l’histoire rosemontoise sont également des plus accueillants et se feront un plaisir de donner des informations concernant les nombreuses photos d’époque, les livres de référence, plusieurs artéfacts et documents d’archives qu’ils conservent précieusement dans leur local de la 6e avenue. Pour les rencontrer, il faut toutefois prendre rendez-vous.

Pour enrichir la collectivité
Les personnes intéressées à participer à des rencontres, des études et des recherches en vue de mieux connaître et de promouvoir l’histoire du quartier sont les bienvenues, tout comme ceux et celles qui seraient disposés à prêter leurs photos, objets anciens et autres documents d’époque. « Nous sommes toujours heureux de pouvoir enrichir nos collections afin de présenter des expositions qui susciteront l’intérêt de tous. C’est une belle façon d’en faire profiter la communauté. Il ne faut pas oublier que l’histoire de notre milieu de vie, c’est important de la partager au profit des générations future », rappelle très judicieusement M. Rhéaume.

La Société d’histoire Rosemont-Petite-Patrie a pignon sur rue au 5442e avenue, au sous-sol de l’église Saint-Esprit.

Autre article sur la Société d’histoire: La Société d’histoire change d’adresse

Note : Pour sa nouvelle chronique Mémoires de Rosemont, RueMasson est à la recherche de gens de Rosemont qui ont travaillé aux Shop Angus, qui ont fréquenté l’ancien cinéma, qui ont pris le tramway sur la rue Masson et qui se sont fait livrer du charbon par la ruelle. Contactez-nous.
La chronique sera lancée à la rentrée.

Latest comments

  • Ma petite enfance s’est passée sur la 5e,avenue ( 5281 ) au sud de Masson. J’ai joué sur la côte des mules comme on l’appelais sur la 1e ave. J’ai 60 ans cette année. Les marchands de glace, pour les glacières, ainsi que les livreurs de charbon …..Enfin Je me rappelle d’avoir déjà vu un site internet où ils parlaient qu’il y a déjà eu une grotte dans le quartier. Me semble que c’étais près de la 8e ou 9e avenue. Je me demandais si vous aviez de l’information à ce sujet ? Merci beaucoup !

  • Bonjour,

    Je suis allée à l’école secondaire pendant 2 ans à l’École (rose) située au coin de St-Michel et St-Joseph en 1969-1970. Je sais que le nom était Stella-Maris, bien qu’une autre école porte ce nom sur Bellechasse, Avez-vous une idée d’où vient la confusion?

    Merci

  • Réjean Bélisle: moi j’ai vécu mon enfance au 5205 – 4ième avenue, la grotte dont vous mentionné est en réalité à St-Léonard, voici les co-ordonnées d’un site qui en parle, ça me semble super intéressant comme visite.

    http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7157,87111576&_dad=portal&_schema=PORTAL

  • Je suis ne a Rosemont en 1950. j y ai vecu pendant 22 ans sur la 2 ieme avenue ,pres du boul Rosemont, entre Holt. et Rosemont, J ai été a l ecoie primaire STe Gemma, et au secondaire a Louis Hebert . Jai bien aime ce cartier . J ai joue, moi aussi a la cote des mules, souvent au cowboy . Pour repondre a Rejean Beslile, je me souviens que mon père me disait que cet emplacement de la cote des mules a déjà appartenu a la defense nationale (federal) . Puis , durant la premiere guerre, ils gardaient des mules et chevaux .. etc etc a cet emplacement. Ce n était pas un parc . C était dans les annees 1914 a 1918.

leave a comment

Publicité