Été 2011 : pas d’auto mais peut-être des bus sur Masson

Par -

photo: Martin Ujlaki

Dans la série des grands classiques, le maire s’est fait rassurant ce matin en parlant aux journalistes. Au programme :  faire le point sur la piétonnisation de la rue Masson.

Il y a des pour et des contre. Les deux alimentés par des rumeurs. On espérait donc que François W. Croteau nous éclaire.

Hé bien (gros punch), il faudra attendre septembre avant de pouvoir vous en dire plus. Contrairement à la perception populaire, aucun projet précis n’est coulé dans le béton. Bonne nouvelle, puisqu’on va nous consulter avant de se lancer. Moins bonne, car plusieurs questions pratico-pratiques n’auront de réponses qu’en automne.

Voici quand même ce qu’on sait :

Ça sort d’où ce projet-là?

Selon le maire François Croteau, la piétonnisation de la rue Masson est un engagement électoral de son parti (Vision Montréal). Mais aussi de l’équipe de Projet Montréal, dont deux représentants ont été élus. La totalité des élus du conseil présentait donc ce projet depuis 2009. (Ça nous apprendra à lire les programmes électoraux)

Qui a déjà été consulté?

La Société de développement commercial (SDC) Promenade Masson et les administrateurs de l’arrondissement. La SDC Promenade Masson regroupe près de 150 commerçants et professionnels entre la rue D’Iberville et la 12e avenue. Les fonctionnaires, quant à eux, ne sont pas élus et (on l’espère) ont à coeur l’intérêt des citoyens au-delà des considérations politiques.

Est-ce que les commerçants sont pour ou contre le projet?

Comme il n’y a pas de projet détaillé, la SDC ne s’est pas prononcée officiellement.

Et les citoyens?

Léger Marketing a téléphoné à 251 résidents pour connaître leurs appuis ou leurs réserves sur un projet de piétonnisation de la rue Masson, entre la 3e et la 9e avenue, du début juin au début septembre. (pour ceux qui y comprennent quelque chose, la marge d’erreur du sondage est +- 6,1%, 19 fois aur 20).

80% des répondants se disent favorable au projet (en détail : tout à fait favorable (50%) et plutôt favorable (30%))

Cependant, si on mentionne que cela pourrait entraîner davantage de circulation automobile dans les rues avoisinantes, la proportion des appuis passe à 63% (23% tout à fait favorable et 40% plutôt favorable)

Finalement, si on mentionne que le projet diminuerait le nombre de stationnements dans les rues avoisinantes, les appuis sont de 65% (29% tout à fait favorable et 36% plutôt favorable)

RueMasson vous présentera plus tard les détails de ce sondage, qui présente la perception des résidents sur divers aspects liés à la piétonnisation, que ce soit le niveau de bruit, la circulation et le stationnement, le développement des commerces, etc.

Combien ça va coûter?

On le sait pas. Une projection des coûts sera présentée aux médias et au grand public en septembre.

Et les autobus?

On discute avec la STM sur la question. Peut-être qu’on permettra aux autobus et au transport adapté (plus la ligne OR 254) de continuer à circuler sur Masson à vitesse très réduite. Peut-être.

Est-ce que plusieurs plans ont été proposés?

Tout est possible (durée de la fermeture, rues concernées, horaires, aménagements urbains, etc.)

Est-ce qu’on a notre mot à dire?

On va d’abord nous consulter deux fois pendant des réunions en septembre. On verra les plans et pourra poser des questions. Est-ce les plans seront disponibles avant les réunions? Le projet final doit être présenté officiellement à la fin novembre (début décembre), après les consultations publiques.

Qui va faire les travaux?

On procèdera à des appels d’offres.

Qui payera les pertes liées aux stationnements?

Pas les commerçants.

S’tu payant?

On ne nous a pas donné d’étude sur l’impact économique de la piétonnisation (des exemples d’autres rues à Montréal ou ailleurs).

Pour l’instant, on sait qui va se promener sur la rue mais pas si ça va être payant. On connait le profil du piéton. Une étude de l’agence Convercité (un OSBL spécialisé dans les projets de développement et d’amélioration du milieu urbain) détaille le profil et les perceptions des usagers de la Promenade Masson. Un exercice similaire avait été effectué en 2002.

En gros, les revenus des résidents ont augmentés, ils dépensent plus d’argent sur la rue Masson qu’avant et la très grande majorité des gens qui visitent la rue sont des habitués (81%).  De façon générale, quand la rue est piétonne (les statistiques ici concernent la vente-trottoir), les dépenses moyennes augmentent.

Ya pas juste l’argent dans la vie, ya la qualité de vie.

En effet.

Est-ce que ça va être beau et le fun avec de l’animation et un stand de barbe à papa pis pleins de fleurs partout?

Nous aussi on a très hâte de voir les plans.

15 commentaires à Été 2011 : pas d’auto mais peut-être des bus sur Masson

  1. Virginie

    Y’a eu un sondage « sur le terrain » aussi, non ?

    J’ai répondu aux questions d’un sondeur, sur la rue Masson même, qui travaillait pour une firme, je crois engagée par la ville. Il y avait beaucoup de questions, ça avait l’air sérieux, ils ont été là pendant quelques jours… On va avoir les résultats, de celui-là, savez-vous ?

    Ou ça serait le truc de Convercité dont vous parlez dans votre billet ?

  2. Stéphanie Lalut

    Bonjour Virginie,

    Vous avez répondu à l’enquête de Convercité. RueMasson à une copie des résultats de ce sondage. Il portait sur la provenance des gens sur la rue Masson, leurs habitudes de fréquentation, leurs comportements d’achats et comment ils perçoivent la rue Masson. On vous présentera quelques résultats également dans d’autres articles.

  3. Madame Lalut,

    j’aurais aimé m’attarder à cette nouvelle en soi, celle de la piétonnisation de la rue Masson qui est un projet porteur à mon sens pour ce coin de l’Arrondissement qui en a bien besoin !

    Mais je vais garder mes propos, mes opinions sur le projet pour une autre tribune. Pourant, je dois le dire, j’aime bien votre site Internet, la qualité des articles et la couverture en général des nouvelles.

    Pourquoi alors ?

    Car ce n’est pas la qualité de votre français, la façon dont vous exprimer votre opinion sur la nouvelle et la façon que vous RAPPORTEZ cette nouvelle qui m’inspirent à développer davantage sur le sujet…

    Relisez-vous… et prenez le temps de revoir, corriger votre texte. Vous ne gagnerez certes pas un prix de l’Office québécois de la langue française…

    SF

  4. @Simon Forget: je crois au contraire que l’article pose les questions qui trottent dans la tête de beaucoup de citoyens et qu’il vous informe de la nouvelle dans les détails. Tout est là.
    La forme peut être différente, pourquoi pas. Et en quoi cela peut vous empêchez de commenter ou donner votre opinion ? Je ne vois pas.

  5. Stéphane Landry

    @m.Forget

    merci de fournir votre opinion incisive sur le sujet de l’article…

    Et vous débutez quand votre travail pour ruemassom.com?

  6. Sylvain Deschênes

    Cela me rassure de lire cet article. Le maire semble être à l’écoute des citoyens. Par contre, à la lecture de l’article, j’ai l’impression que rue masson s’attendait à plus à ce stade-ci. Personnellement, j’aime entendre un politicien qui veut prendre son temps pour bien faire les choses dans un dossier aussi important pour notre quartier. Je suis tout à fait d’accord avec la piétonnisation, mais cela doit être fait de la bonne façon. Il ne faut pas seulement considérer les intérêts des commerçants dans ce dossier. En tant que résidents du quartier, je suis aussi concerné par ce projet. Je suis heureux de savoir qu’on veux améliorer cette rue et ce quartier que j’aime. Je suis aussi très heureux de savoir que je ne suis pas seul à partager cette bonne idée. Ça fait du bien de lire qu’une forte majorité est d’accord pour un changement aussi important et positif. On veut plus de politiciens qui mettent de l’avant des projets visionnaires pour Montréal. @simon forget, je partage d’une certaine manière votre commentaire. Ce projet est important et j’aurais aimé qu’il soit abordé différemment. C’est probablement une question d’opinion. @cécile gladel, n’êtes-vous pas une journaliste de rue masson?

  7. olivier

    Je trouve que c’est une bonne démarche…Le maire est conscient des irritants de la pietonnisation de masson et prend le temps de bien y réfléchir…Le but est avant tout d’offrir une valeur ajoutée au quartier…Qui peut être contre cela ?…J’ai très hâte à Septembre…

  8. Pauline Paquette

    Une revitalisation est primordial pour la promenade masson, moi je vais souvent sur la rue et pour vous dire franchement si elle devient piétonne j’irais pas plus souvent mais autant. Voilà !!!

  9. Richard Verdon

    @simon forget:

    Il faut toujours faire attention lorsque l’on critique quelqu’un à propos de son français …

    Vous-même, dans votre texte…

    2e paragraphe… Pourant ( ? ) Pourtant, peut-être ?
    4e paragraphe… dont vous exprimer ( ? ) Exprimez, peut-être ?

  10. Rachel Petit

    Les gens résistent toujours aux changements. Après un an, ils se sont habitués et tout est rentré dans l’ordre. Si la nouvelle attitude du maire peut calmer une certaine grogne, tant mieux. Je crois sincèrement que c’est une merveilleuse idée pour notre quartier. Si la volonté politique est vraiment là, je ne vois pas pourquoi cela ne réussirait pas. J’ai vécu la braderie et la rue Kitétone et c’était très plaisant d’être maître de la rue! Mais c’est vrai que l’autobus est un problème. C’est plutôt désagréable d’avoir à marcher de Laurier jusqu’à chez moi sur Holt en revenant du travail. Je ne sais pas trop quelle solution ils vont trouver. Attendons voir à l’automne, tant que c’est bien à l’automne qu’on nous présentera le projet bien entendu!!! Au fond, j’espère que la volonté de nos élus l’emportera sur la pression de quelques commerçants et citoyens réfractaires au changement!

  11. C’ est l’été ont souris pis ont s’amuse, c’est l’ été y fait beau pis ont as du fun!!

  12. Contrairement aux rues commercantes comme la rue St-Denis ou l’Avenue du Mont-Royal où les trottoirs sont bondés de monde, y’a pas trop d’engorgement de piétons sur les trottoirs de la rue Masson. Alors pourquoi vouloir fermer la rue de mai à septembre ? Au pire ajouté a l’occasion des événements supplémentaire sur la rue de manière sporadique. Soyons logique, permettons à tous de circuler normalement !

  13. Marthe Rocheteau

    Je suis complètement d’accord avec vous Jean G. Je fréquente quotidiennement la rue masson, mais ne vois aucun intérêt à la piétonnisation, puisque les rues aux alentours se retrouveront alors avec la circulation automobile. La majorité des citoyens et clients de la rue masson ne l’habitent pas et ce projet vient selon moi dégrader la qualité de vie autour des habitations pour favoriser une soi-disant « qualité de vie » sur la rue Masson. Qualité de vie, qui entendons nous rime plutôt avec « il faut des projets verts » ( ou du moins qui paraissent verts) et avec la présupposition que cela va être payant économiquement ( ce dont je doute fortement aussi). Enfin, je suis contre et si je me fie à la pétition que j’ai signé durant la vente-trottoir, nous sommes nombreux à tenir cette position.

  14. Philippe Aubé

    Je partage également les commentaires de Jean G et de Marthe Rocheteau. C’est quoi la « nécessité » de piétonniser cette rue? À ma connaissance, personne n’a demandé ça sauf des politiciens qui ne n’auront pas à vivre personnellement avec les conséquences négatives de leurs propositions!

    Que la rue Masson ai besoin d’une cure d’embellissement (la dernière remonte aux années 80 je crois), parfait! Mais avec quelles conséquences pour les résidents du coin? Où va se déverser le flot de circulation est-ouest qui utilise présentement la rue Masson si on ferme cette artère? On aura beau mettre en place toutes les « mesures d’apaisement » (sic) de la circulation sur les rues avoisinantes affectées, le flux (volume) de voitures, lui, ne changera pas. Et il en passe des véhicules sur Masson! Il suffit de se poster et d’observer quelques minutes. J’ai fait cet exercice et j’en suis resté surpris. J’ai même entendu des rumeurs d’études antérieurs faites par la ville et qui feraient état d’un volume de circulation qui approcherait les 400 véhicules par heure durant certaines périodes de la journée/jours. Ils vont circuler où ces véhicules si on piétonne la rue Masson?

    À mon avis, et c’est ce que je crains, la fermeture de cette artère commerciale va détourner le flot de voitures sur les 2 autres axes est-ouest qui bordent Masson, soit les rues Dandurant et Laurier. Or ce sont de longues rues (juste entre St-Michel et le parc, Laurier s’étend sur une dizaine de blocs). Actuellement, ces 2 rues sont 99.9% RÉSIDENTIELLES, densément peuplés. Sur Laurier il y a une école et une piste pour vélos. Pour les nombreux résidents de ces rues, la fermeture de Masson verrait des milliers de voitures supplémentaires (encore plus avec le développement immobilier sur le site de Norampack) circuler sous leur nez. By-by la qualité de vie et l’attrait pour les jeunes familles! Et que dire du bruit qui accompagnera la circulation de l’autobus 47! Côté bruit c’est encore pire que les autos. Je le sais, car ma maison et ma cour borde la rue Laurier au coin de la 10ième avenue. Lors de la tenue des ventes trottoir sur Masson, tous les résidents de Laurier ont a un amère avant-goût de ce que sera un vacarme (et une pollution déposée à nos portes) qui durera 5 mois par année, 7 jours sur 7, et ce durant la belle saison alors qu’on voudrait laisser ouvert nos fenêtres pour échapper à la chaleur estivale.

    Et toute cette dégradation de notre qualité de vie pour permettre quoi? Aux piétons de marcher au milieu de la rue! Y a t-il actuellement un problème de manque de place sur les trottoirs existants? Moi je n’en vois aucun et pourtant j’habite le coin depuis 1964. À mon avis, détruire la qualité de vie de centaines, voire de milliers de personnes qui habitent des rues conçues RÉSIDENTIELLES pour fermer une rue conçue COMMERCIALE n’a pas de bon sens.

    Oui à l’embellissement de la rue Masson, mais pas au détriment de la qualité de vie des résidents des rues Dandurant, Laurier et autres!

  15. Jean-Marc Casavant

    Avant d’aller de l’avant avec le projet de rue piétonnière,vous devriez songer à rendre les trottoirs « piétonnier » La 7 ième avenue par exemple est une vraie montagne Russe remplie de lézard et de plaques de béton manquant.Je ne vois pas l’intéret d’aller marcher sur la rue Masson l’été
    pour y rencontrer des gens en bédaine sans scrupules assis sur les terrasses pour se faire griller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>