Une journaliste de RueMasson finaliste pour un Grand prix du journalisme indépendant

Par -

Cécile Gladel est heureuse de sa nomination. Photo: Alexandre Albert

Y parait que les journalistes de RueMasson font une bonne job… Ben oui, Cécile Gladel, co-fondatrice de RueMasson (et aussi maniaque de Twitter pendant les conseils d’arrondissement), est en nomination pour un prix de journalisme!

Cécile Gladel, journaliste indépendante, est en lice dans la catégorie « Article pratique, écrit » des Grands prix du journalisme indépendant 2010. Et c’est pour un article écrit l’été dernier en Californie, pendant qu’elle se faisait bronzer la bedaine avec de la  40 qu’elle devient finaliste. Rien de trop beau.

Le texte n’avait rien à voir avec la Californie ou le cancer de la peau. L’article Donner, à qui et comment a été publié dans le numéro de décembre 2009 du magazine Coup de pouce. « Ça me fait très plaisir car Coup de pouce est l’un des meilleurs clients que j’ai eu et qui respecte les journalistes indépendants. C’est aussi un article sur lequel j’ai aimé travailler, car il m’a demandé de faire le type de recherche fouillée qui me motive », indique Cécile Gladel qui a accepté d’accorder une entrevue à RueMasson parce qu’il n’est pas un média en lock-out.

L’article finaliste explique comment s’y retrouver dans l’industrie des bonnes causes : comment reconnaître la légitimité des organismes, comment vérifier la part des frais d’administration, comment donner au mieux, etc. On peut en savoir plus dans le blogue La planète écolo de Cécile Gladel.

« On est content », déclare RueMasson
En tant que média hyperlocal, RueMasson ne prône rien de moins que l’excellence de la part de ses journalistes collaborateurs. On  est très content que la communauté journalistique du Québec reconnaisse le bon travail de Cécile Gladel. Les Grands prix du journalisme indépendant est une initiative de l’Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ), afin de promouvoir l’excellence du travail des journalistes indépendants. L’AJIQ mène plusieurs luttes portant sur la défense du droit d’auteur.

D’autres journalistes indépendants du quartier sont en nomination : Marc-André Sabourin dans la catégorie « Portrait/entrevue, écrit » et Melissa Maya Falkenberg dans les catégories « Entrevue, audio/vidéo » et « Relève ».

« J’aime Christian Vanasse », déclare Cécile Gladel
La désignation des gagnants se fera lors du Gala des Grands prix du journalisme indépendant le 3 juin au Lion d’Or. La soirée sera animée par le Zapartiste Christian Vanasse qui avait fait l’an dernier un numéro hilarant sur les médias. Les billets sont en pré-vente jusqu’au 16 mai, après c’est plus cher…

2 commentaires à Une journaliste de RueMasson finaliste pour un Grand prix du journalisme indépendant

  1. Rendez vous du Café Citoyen

    Bonjour,

    Salut la gagne. Félicitations pour votre travail. Je suis encore bouche bée de ce que vous avez fait. J aimerais tellement que quelque chose d analogue existe dans mon cartier! J’en bave de jalousie.

    Je vous écris aujourd’hui pour vous demander de l’aide. J’aimerais trouver un coordinateur bénévole intéressé à mettre sur pied des «Café Citoyens» dans ma place d’affaires (j ai un café/resto). Juste pour l’amour de la chose. C est une idée qui vienne de France. Un Café Citoyen est un lieu convivial où l’on peut s’exprimer sur les problèmes de société en général ou d’un quartier en particulier. Une fois par mois, les participants sont invités à débattre sur les thèmes qu’ils ont choisis généralement aux séances précédentes. On y va pour apporter sa contribution mais aussi pour écouter les autres. L’animateur et les sujets discutés changent à chaque rencontre. Celui qui a proposé le sujet retenu anime le débat. Il s’occupe également de promouvoir l’événement auprès des personnes susceptibles d’être intéressées par le sujet. On vise la mixité sociale. En particulier, qu’il n’y ait pas de couleur politique. Les Cafés Citoyens doivent être exempts de tout esprit partisan.
    A priori, l’adhésion au Café Citoyen ne serait pas obligatoire pour participer aux débats. Toutefois, elle permettrait de soutenir financièrement l’activité, faciliter la promotion des rencontres, établir une charte, faire le compte rendu écrit de ce que s’y est dit et éventuellement mettre les comptes rendus sur un site Internet.

    Connaissez-vous quelqu’un qui serait intéressé a organiser ce type de Café?

    Merci

    Patricia
    congedecuisine@yahoo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>