Le Roi du deux Roues dans Slush.

Par -

Suivez les coups de pédales d’un Coursier à Vélo du quartier au centre-ville de Montréal. Beau temps mauvais temps, le Coursier arpente les rues de la métropole sur son vélo Rocky Mountain RC50

Le Coursier du Centre-Ville aime les gros cadenas.

Deux mois se sont écoulés depuis mon entrée en fonction comme coursier à vélo au centre-ville. Nouvellement retraité, j’ai choisi ce passe-temps hors du commun afin de découvrir cet univers, ce petit monde, cette grande famille des coursiers à vélo qui m’étaient complètement inconnus jusqu’à présent.

C’est avec quelques lignes par semaine, d’écriture on s’entend, que je compte vous faire découvrir cet univers de pédalage-coursier par des histoires, des anecdotes et des présentations qui-torchent-pis-pas-rien-qu’en-masse.

 

L’histoire a commencé mi-décembre lorsque je me suis présenté chez Speedo, une compagnie de messagerie située sur la place d’Youville, au cœur du Vieux-Montréal. Mon but en y pénétrant était de devenir coursier sur deux roues, idée qui me trottait en tête depuis quelques semaines. À l’intérieur, je rencontre la secrétaire Manon, qui me donne une feuille à remplir avec les formalités habituelles : Nom. Sexe. Adresse… Deux minutes s’écoulent et je rencontre le dispatch qui me demande si j’ai un vélo : Oui. Si j’ai déjà fait ça : Non. Si je connais Montréal : Un peu. « Tu commences la semaine prochaine ! » me lance-t-il.

Cinq minutes après mon entrée, je retourne chez moi en étant coursier à vélo. Je serai le Roi du deux roues dans Slush ! Si simple.

Ceci est une Roue dans Slush.

De Quoi que c’est un Coursier !?

Probablement votre première question : « De quoi que c’est un coursier !? ». Un coursier à vélo est un travailleur autonome payé à la commission, effectuant des livraisons d’enveloppes et de colis du point Y au point Z. Il peut prendre dans son sac plusieurs enveloppes avant de commencer ses livraisons, tout dépendamment du temps qu’il possède pour effectuer les dites livraisons.

Le coursier à vélo se repère assez facilement de par son énorme sac à dos de marque « cocotte » ainsi qu’à ses vêtements quelque peu boueux qu’il peut porter plusieurs jours consécutifs. Il fréquente normalement le centre-ville mais s’aventure très régulièrement dans les quartiers voisins tels Westmount, Rosemont et le Plateau. La place Ville-Marie semble être leur lieu de rassemblement pour chiller, fumer et jaser.

De Radio-Canada à la place Alexis-Nihon, en passant par La Presse et le 1000 de la Gauchetière, le coursier à vélo parcourt en moyenne une soixantaine de kilomètres par jour. Que ce soit avec du soleil plein la tête ou une pluie infernale qui te rentre dans craque de fesses, le coursier continue d’avaler les kilomètres. On n’est pas des fefis, sti.

Être coursier à vélo c’est : des courses d’ascenseurs, du pédalage dans slush, du zigzaguage entre les chars, des chaines KLING-KLANG qui débarquent, des évitements de portière à 35 km/h straight pipe sur St-Laurent, de l’inhalation de gaz carbonique à profusion et des klaxons PIN-PIN din oreilles 78265 fois par jour.

Pendant le jour, les rues nous appartiennent. Nous sommes les rois de la ville. Nous roulons dans tous les sens peu importe l’endroit. Après seize heures, les rues se bondent de véhicules motorisés et la ville ne nous appartient plus. C’est à ce moment que nous désertons notre royaume et rentrons à la maison pour shiner nos bikes pour le lendemain.

En gros, c’est ça un coursier.

La semaine prochaine: Le Vélo des coursiers!

4 commentaires à Le Roi du deux Roues dans Slush.

  1. Wow !

    T’es tu en train de dire que c’est même pas épuisant et que tu n’as pas encore pris une débarque ?

  2. there is really a diffrence generally path bikes have head lights and or maybe a tail light but the big diffrence would be the suspension in a motocross bicycle it’s much diffrent since has to handle jumps so yes there is really a diffrence i would suggest a motocross bike

  3. Bonjour! Est-ce que quelqu’un peut me donner le nom de compagnie pour qui on peut travailler à Montréal?
    Est-ce qu’une fille, bonne cycliste, peut être recrutée, même si elle est un peu plus prudente?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>